Assemblée nationale: A. Minaku redynamise le contrôle parlementaire

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Contrairement aux oiseaux de mauvaises augures qui ne donnaient aucune chance à cette question pour être retenue à l’ordre du jour, le président de l’Assemblée nationale a certainement par cet acte cousu leur bouche. Après tout, Aubin Minaku avait promis lors de  l’ouverture de la session en cours qu’une place de choix sera réservée au contrôle parlementaire. Lors de la plénière d’hier, la parole a été accordée au député Mbindule pour lire sa question. C’est une question de coutume

*Pendant une heure, Matata Ponyo s’est évertué à y répondre aisément. Cela sans surprise: le Premier ministre s’est appuyé sur les missions principales dévolues à son Gouvernement par le Chef de l’État Joseph Kabila. D’ailleurs, d’aucuns pensent que cette question ne valait pas la peine étant donné que le Premier ministre a toujours présenté, non seulement de budget mais aussi un rapport complet de reddition des comptes. Ce que les élus du peuple ont toujours approuvé

Le speaker de la chambre basse du Parlement congolais Aubin Minaku Ndjalandjoko a présidé, ce mercredi 20 avril 2016, une plénière à l’hémicycle du Palais du peuple. Le point d’orgue de cette dernière était l’intervention du Premier ministre Augustin Matata Ponyo, venu en compagnie de toute son équipe gouvernementale répondre à la question orale avec débat, lui adressée par le député Crispin Mbindule.

En effet, dans le cadre du contrôle parlementaire, cette question adressée au chef du Gouvernement  depuis octobre 2015 avait pour but de  l’entendre dresser, sur les quatre  années de son mandat, soit de 2012 à 2015, une sorte de bilan relatif à l’exécution du programme gouvernemental.

Contrairement aux oiseaux de mauvais augures qui ne donnaient aucune chance à cette question pour être retenue à l’ordre du jour, le président de l’Assemblée nationale a certainement par cet acte cousu leur bouche. Après tout, Aubin Minaku avait promis lors de  l’ouverture de la session en cours qu’une place de choix sera réservée au contrôle parlementaire.

Lors de la plénière d’hier, après avoir gardé une minute de silence en mémoire du 2e Vice-président Timothée Nkombo Nkisi décédé jeudi dernier en France, la parole a été accordée au député Mbindule pour lire sa question. C’est une question de coutume.

Pendant une heure, Matata Ponyo s’est évertué à y répondre aisément. Cela sans surprise: le Premier ministre s’est appuyé sur les missions principales dévolues à son Gouvernement par le Chef de l’État Joseph Kabila. D’ailleurs, d’aucuns pensent que cette question ne valait pas la peine étant donné que le Premier ministre a toujours présenté, non seulement de budget mais aussi un rapport complet de reddition des comptes. Ce que les élus du peuple ont toujours approuvé.

Quoi qu’il en soit, 101 députés ont sollicité la parole pour le débat. Démocrate et respectueux des textes régissant sa chambre, Aubin Minaku  a conduit le débat sans état d’âme, jusque tard dans la soirée. Tout le gouvernement y assistait religieusement.

Mais le moins que l’on puisse dire pour l’instant c’est que par sa dextérité dans la conduite de cette plénière, Aubin Minaku aura donné la chance à Augustin Matata de rencontrer les aspirations les plus légitimes de la population, représentée par ses élus. Et dans les délais traditionnels, le Premier ministre revient à la charge quant à ce. La lanterne sera alors bien éclairée. Trop de peur que de mal!

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse