Assemblée générale de la CONAPAC: La problématique du découpage territorial ouvre le débat

par -
0 757
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Confédération nationale des producteurs agricoles du Congo (CONAPAC) est une plateforme des organisations des petits producteurs agricoles congolais structurée de la base jusqu’au niveau national. Sa vision est de contribuer à l’avènement d’un « monde paysan solidaire, professionnel et prospère » en Rd Congo. Et, elle a pour mission de représenter et de défendre, tant au niveau national qu’international, les intérêts des producteurs agricoles congolais pour leur permettre de participer activement à la vie de la société et de s’y épanouir.

Les défis du découpage territorial, du changement climatique, des prochaines élections générales dans le pays, et le besoin de valider son plan stratégique 2016 – 2020, ont amené la CONAPAC  à organiser son assemblée générale, à la fois ordinaire et extraordinaire. Ces assises ont démarré hier lundi, à Kinshasa. C’était au siège de Caritas Congo, dans la commune de la Gombe, et se clôturent demain mercredi 16 décembre 2015.

Pour les organisateurs, la tenue de cette assemblée générale coïncide avec l’arrivée à échéance de la mise en œuvre du plan stratégique 2012 – 2015 de la CONAPAC. Voilà pourquoi, il s’agira au cours de ces assises, de réfléchir sur un nouveau plan stratégique à l’horizon 2016 – 2020 et, à terme, l’adopter.

A cette même occasion, les délégués des fédérations provinciales membres de la CONAPAC élisent, la veille de la clôture, un nouveau bureau du Conseil d’administration qui va gérer la plateforme dans les années à venir. Ce sera pour un mandat de quatre ans. Ce qui confère le volet extraordinaire de cette assemblée générale qui permettra à la CONAPAC de réadapter ses statuts selon le contexte actuel, et de renouveler ainsi le mandat de ses animateurs.

Un autre objectif majeur de cette assemblée générale est de permettre aux membres de réfléchir sur le découpage territorial et ses conséquences sur la structuration actuelle de la CONAPAC et son futur, et leur permettre de s’informer davantage sur le changement climatique et son influence dans les activités agricoles, et comment s’y adapter.

Dans ce contexte, a rappelé dans son mot d’ouverture le président de la CONAPAC, M. Paluku Mivimba, s’ajoute d’autres enjeux sociopolitiques qui risquent de perturber la paix sociale et  de handicaper énormément le travail de structuration et de plaidoyer de la CONAPAC . De ce fait, influer négativement de la productivité du monde paysan qui a besoin de paix et de quiétude pour s’épanouir. « Notre souhait est que les résultats de nos réflexions puissent nous conduire à plus de stabilité, à plus de cohésion et de solidarité interne, à plus de professionnalisme et de prospérité qu’avant », a-t-il déclaré.

Les travaux de cette assemblée générale ont débuté par la présentation du thème sur la problématique du découpage territorial et la décentralisation. Aujourd’hui, les travaux se poursuivent avec des présentations, travaux en carrefours et débats. Et demain, à la clôture, ce sera le moment pour la passation du pouvoir entre le comité sortant et l’entrant.

Toutes les fédérations sont représentées

Il sied de rappeler que les membres de la CONAPAC sont les fédérations provinciales et les fédérations spécialisées (par filière, par fonction des producteurs ou par catégorie de producteurs agricoles) de producteurs agricoles.

Il s’agit notamment de : la fédération de paysans et producteurs agricoles de Kinshasa (FEPPAKIN), les Forces paysannes du Kongo (FOPAKO/Bas-Congo), la Fédération des organisations des producteurs agricoles du Bandundu (FOPABAND), la Coordination des producteurs agricoles pour le développement de l’Equateur (COPADE), la Fédération des organisations paysannes du Kasaï Occidental (FEDOP), la Fédération des organisations des producteurs agricoles du Kasaï Oriental (FOPAKOR), la Fédération des producteurs agricoles du Katanga (FEPAKAT), la Fédération du Maniema (en cours de structuration et représentée par l’OP. UWAKI), la Fédération des organisations paysannes du Congo au Nord-Kivu (FOPAC-NK), la Fédération des organisations paysannes du Congo au Sud-Kivu (FOPAC-SK) et la Fédération des organisations des producteurs agricoles de la Province Orientale (FOPAPO).

Ces fédérations ont à leur tour comme membres, les unions et/ou les coopératives secondaires. Les membres de ces dernières sont des organisations paysannes à la base et/ou les coopératives primaires ayant à leur tour comme membres les producteurs agricoles. Au cours de cette assemblée générale, toutes ces fédérations sont représentées chacune par au moins trois membres dont deux leaders paysans et un technicien.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse