Arts plastiques: « Rd Congo Terre d’artistes » sensibilise les plasticiens sur la protection de l’environnement

par -
0 549
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une œuvre de l’artiste Dikisongele

«Nous voulons éveiller leur intuition sensible de manière à ce qu’ils procèdent à la création d’œuvres d’art qui pourraient, à leur tour, sensibiliser de manière permanente sur le problème de l’environnement», a déclaré l’artiste-peintre Dikisongele Zatumwa,  coordonnateur de la structure culturelle «RD Congo Terre d’artistes»

Cette plateforme culturelle sensibilise les artistes plasticiens sur la protection de l’environnement à Kinshasa. L’artiste Dikisongele Zatumwa a confirmé qu’il continue à exhorter  les artistes plasticiens à réaliser des œuvres dont le contenu aborde d’une manière ou d’une autre des sujets liés à l’environnement. Il s’est réjoui de l’implication des artistes plasticiens kinois dans cette campagne. Du reste, l’artiste Dikisongele figure parmi les artistes engagés.

Dikisongele peint la RD Congo en trois temps

A travers sa nouvelle collection picturale  « les 3 temps », le peintre Frank Dikisongele Zatumua tire la sonnette d’alarme. Il est temps pour le Congo de se redresser, de retrouver sa place dans le concert de nations. Et pour se faire, il convie le public à découvrir les secrets de ses toiles aux couleurs chaudes qui renferment sa pensée sur le développement de la RD Congo en trois temps.
Le mystère du temps se perçoit dans ses œuvres à travers des signes, des masques jusqu’à l’horloge. Cette dernière exaltée dans ses toiles représente l’aspect fugitif du temps.

Il prône l’avènement du temps de la paix et d’une nouvelle ère d’un monde meilleur. Ces idées épicuriennes se développent dans sa recherche d’expressions nouvelles pour accomplir sa tâche de conditionnement des esprits.

Dans un premier temps, dans ses toiles, l’élément matériel c’est l’hélice d’un ventilateur. A travers cette collection de toiles, l’artiste peint la force de l’imagination. « Tout en chacun de nous, doit être imagination, qu’il soit créatif, inventif dans le seul souci de donner le meilleur de soi… », explique l’artiste avant de renchérir que la création n’est pas seulement l’apanage des artistes. Il doit encrer chaque personne dans sa démarche au quotidien. Il doit créer.
Dans un deuxième temps, l’artiste nous ramène dans une autre série de toiles, dans un élan d’interpellation. C’est un moment d’interpellation.
Pour ce faire, il estime qu’il est temps pour les politiques d’arrêter la démagogie. ceci pour que la population prenne conscience de leur devenir. Un signe se lit sur les toiles de l’artiste : les aiguilles dans les cadrans des horloges. Ceux-ci interpellent tous les Congolais de revêtir des valeurs sûres. Dans cette approche artistique liée au temps, l’artiste lance un ultimatum aux acteurs privilégiés du monde politique de se préparer à la gestion de la chose publique. « Si on ne prend pas compte du temps. Le temps pèsera sur nous… Dans une certaine mesure, le temps c’est Dieu lui-même,… C’est le court moment de la vie qu’il faut mettre à profit… », indique-t-il.
Et, le troisième temps pour l’artiste, c’est l’irréversible. Dans cette série d’œuvres, l’élément matériel de l’artiste Dikisongele, c’est la natte brûlée. « A chaque moment de la vie, l’on ne sait pas ce qui nous arrive… », explique-t-il. Pour l’artiste, en effet, l’imprévu peut occasionner dans le temps d’autres perspectives.
Le travail de l’artiste est marqué par une touche de couleurs vives. Dikisongele synthétise à travers sa palette, les préoccupations sociales majeures, fortement intériorisées personnellement, qui apparaissent sous forme d’une interpellation à l’humanité.

(Saint Hervé M’Buy)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse