Arts plastiques: Les 30 ans de carrière de Roger Botembe résumés dans « Sakofa »

par -
0 846
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les 30 ans de carrière de Roger Botembe et sa création de 2003 à 2013 se trouvent désormais immortalisés dans les pages d’un ouvrage intitulé “Sakofa”. Roger Botembe Mimbayi Lita est un artiste peintre congolais de renom, professeur associé à l’Academie des beaux arts, initiateur des ateliers qui portent son nom et chef d’entreprise culturelle dénommée les Ateliers Botembe Eco-village Sprl.  Dans un entretien avec la presse culturelle, l’artiste parle de ses activités notamment d’un ouvrage intitulé “Sakofa”, publié en mai dernier en Belgique.

Cet ouvrage d’art d’exception est consacré à son travail de création de 2003 à 2013 et à ses trente ans de sa carrière artistique. Raison pour laquelle la rédaction se penche sur le travail de ce grand artiste plasticien. Le travail de Roger Botembe est marqué par cette quête de la renaissance africaine

Son art pictural est une symphonie foisonnante de couleurs éclatantes et des symboles déchiffrables à la fois par des codes traditionnels et universels. Le peintre Roger Botembe, en tenue de maquisard, lutte sur plusieurs fronts pour la renaissance de l’Afrique.  Sa peinture  est à la fois une dénonciation des antivaleurs et de l’espérance d’un avenir radieux pour le continent noir. Ce combattant de la paix apparaît avec un pinceau à la main à la place d’une kalachnikov. Avec une fougue colorée, impérieuse, il articule des compositions très rythmées où la pâte subit une gestualité impérieuse.

Dans sa collection picturale, Botembe laisse couler les richesses de la trans-symbolique traditionnelle, restant ainsi attaché à l’Afrique, berceau archaïque de vie chaleureuse, exubérante. Ce combat pacifique associe sur une même enseigne foi et espérance. Pour transmettre ses messages, il s’inspire particulièrement des masques, des cornes de taureau et de la passion de Jésus-Christ sur la croix. Le tout gravite autour d’un même message de la renaissance africaine. Il s’illustre lui-même l’artiste en masque solaire pour repousser les tragédies africaines au moyen de son art.

Dans certaines de ces toiles, il se sert des masques comme un médium pour exorciser l’Afrique de sa torpeur. En collectionneur d’art ancien, Roger Botembe actualise les masques de l’art traditionnel pour baliser l’avenir de l’Afrique. « C’est à partir d’une touche de symbolisme que se dégage la renaissance africaine par la création artistique », a renchéri l’artiste. Et par le taureau, l’artiste voit le symbole du travail, de la résistance, du dynamisme… « Je suis toujours un combattant, un commando de l’art fort. La force de l’art par les moyens de pinceau et de crayon me permet de défendre aussi ma propre culture enclavée…contrairement au combattant de rébellion qui agresse l’histoire de mon pays. Nous devons réveiller cette culture de sa léthargie, participer à sa renaissance. Comme le masque solaire, l’âge de la lumière apparaîtra pour l’Afrique », déclare l’artiste.

Et enfin les crucifies dans l’œuvre de Botembe renferment tous les maux qui rongent l’Afrique. Les couleurs vives constituent le bout du tunnel, une lueur d’espérance. Pour l’artiste, le Christ finira par descendre de la croix pour libérer l’Afrique et le reste du monde, noirs et blancs sans distinction.

(Saint Hervé M’Buy)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse