Arts plastiques Ange Swana, peintre au service de l’évolution de l’être humain

par -
0 645
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Evoluant au sein de « Kalama-les ateliers réunis », l’artiste peintre Ange Swana Sita plonge cette fois-ci ceux qui ont déjà vu ses différentes œuvres, dans un univers pas inhabituel. Pourtant, c’est aussi une découverte et une surprise pour d’autres. La technique, le ton, le volume… ne sont presque plus les mêmes. Une autre touche y est remarquée, tout en gardant évidemment l’identité, la marque, l’originalité de l’artiste. Le présent travail d’Ange n’est qu’une continuité de l’ancien.

Elle le reconnaît! Si avant, cette artiste mettait un accent sur le corps, ce n’est pas le cas actuellement où elle tente d’apporter une certaine animation de l’espace de l’être. L’artiste crée en même temps un cadre imaginaire dans une narration des histoires et de différents personnages qui, souvent, ouvrent la voie aux questionnements. En observant bien cette création en série avec des tableaux remplis en bulles, l’on comprendra que l’artiste veut présenter l’obsession de l’être humain sur tout ce qui lui parait circulaire voire passif.

Ange Swana évoque plusieurs sujets intéressants qui entourent un être humain, partant notamment de sa genèse et de son cheminement. « Je fais sortir également un sentiment de révolte intérieur qui se perçoit visiblement à l’extérieur », explique-t-elle à eventsrdc.com Une véritable scène imaginaire où l’on retrouve plusieurs états des êtres humains! Voilà ce qu’elle met en évidence dans cette série de peintures qui sera présentée au mois de juin courant lors d’une exposition à la galerie de Trust Merchant Bank à Kinshasa, puis en octobre prochain à la Fondation Blachère en France.

Le fruit des rencontres

Par ailleurs, la démarche artistique d’Ange Swana reste l’étude de l’évolution de l’être humain sur son environnement. Ceux qui l’ont connue, actuellement affirment que sa présente touche se diffère de ses différentes créations des années antérieures. Elle-même, l’artiste ne contredit pas cette thèse. D’ailleurs pour elle, c’est le fruit de plusieurs rencontres avec des artistes. « C’est le résultat des rencontres », insiste-t-elle.

Artiste peintre issue de la bonne école, elle a participé dans plusieurs résidences artistiques et workshops en Rd-Congo et à l’étranger. C’est le cas de « Les ateliers Sahm » de Brazzaville, à la Fondation Blachère en France, au Centre d’art contemporain Kin-Art Studio,… « J’ai acquis une forte expérience pendant mon séjour à la Fondation Blachère. Etant donné que l’environnement n’était pas le mien et il fallait absolument s’adapter. C’était aussi une occasion pour moi de faire une introspection, surtout que j’étais la seule résidente dans cet espace pendant cette période. Donc, seule devant mes toiles et autres matériels », relate la jeune Ange Swana Sita qui souligne que c’était une expérience très bénéfique pour elle et pour sa carrière d’artiste.

D’où, ce qui justifie sa source d’inspiration basée essentiellement sur des rencontres, l’environnement et des circonstances. Bien qu’étant une artiste femme, elle ne se l’aspect genre ne la préoccupe guère. Elle est convaincue que parler genre dans le métier, c’est demander le favoritisme. Dans la mesure où, un artiste n’a pas de sexe.

 

(OM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse