Arrivé hier à Lubumbashi: E. Ramazani Shadary scrute la situation sécuritaire de la province

par -
0 319
Le VPM arrive à Lubumbashi
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadari séjourne depuis hier à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut Katanga. Dans la ville cuprifère, les informations en notre possession indiquent qu’à son arrivée, il a reçu les honneurs dus à son rang, avant d’être salué par le Gouverneur du Haut Katanga, Jean-Claude Kazembe, qu’entouraient les membres du conseil provincial de sécurité, les chefs et militants des partis  politiques membres de la Majorité Présidentielle et la notabilité locale.

Soulignons que le numéro 1 de l’Intérieur et Sécurité effectue une mission d’itinérance et d’administration du territoire. Cette première visite dans cette partie du pays depuis son avènement au bureau ovale de la territoriale congolaise sera mise à profit, indique une source proche du dossier, pour prendre la température générale de la situation de la province, du moins dans les secteurs relevant de son département gouvernemental.

Aussitôt après la descente de  l’avion et le bain de foule, le Vice-Premier ministre a, au Gouvernorat de province,  en présence du Gouverneur Jean-Claude Kazembe, du président de l’Assemblée provinciale et la vice-gouverneur,  fait un passage en revue de la situation sécuritaire générale de la province.

Par la suite, la même source indique que le VPM Ramazani Shadary a terminé la première journée de sa visite officielle par le siège de son parti, le Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD) où l’attendaient des centaines des militants du parti cher à Joseph Kabila. Dans son  mot de circonstance, il a survolé toutes les questions d’actualité politique de l’heure au pays. Il a démontré, preuves Argumentaires à l’appui, que l’initiateur de son parti reste et demeure un grand maître, selon sa propre expression. Car, a-t-il dit, la majeure partie de la dynamique politique du pays lui a donné raison dans bien de cas. Il a, à cette même occasion, annoncé à la base du parti à Lubumbashi, des rencontres des militants avec le Secrétaire national à la mobilisation, le professeur Toussaint Tshilombo Send, qui va récolter les doléances du parti dans le Haut Katanga, afin de les transmettre à qui de droit. Et ce, pour des solutions idoines. Mais aussi, pour que tout soit prêt compte tenu des échéances électorales à venir.

Dossier Kamwina Nsapu : l’Association culturelle Lulua et frères apporte son appui au VPM

Au micro, M. Tshibuabua Kapia Kalubi, porte-parole de l’Association

Au sujet de la situation sécuritaire dans la province du Kasai Central, où les miliciens de l’ancien chef traditionnel sème les troubles, la désolation et la mort, le Gouvernement de la République, à travers le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary avait préconisé que les premières solutions durables à ce problème sont d’abord de type politique et communautaire. C’est dans cette optique que l’Association culturelle Lulua et frères est venue apporter sa contribution et voudrait accompagner le Gouvernement de la République dans la pacification de cette partie du pays.

Le VPM qui a reçu mardi dernier dans la soirée cette structure qui regroupe les ressortissants et non originaires vivant dans l’espace kasaien et présidée par M. Betu Kumesu Lubuya, a obtenu des garanties quant à son accompagnement. La délégation a proposé à Ramazani Shadary des pistes de sortie de cette crise, avant d’appeler les miliciens à cesser  toute activité subversive et ce,  en attendant les mesures gouvernementales qui privilégient une approche pacifique pour que le Kasaï Central redevienne vite un havre de paix comme par le passé.

Au sortir  de l’audience, M. Tshibuabua Kapia Kalubi, porte-parole de la délégation s’est confié à la presse. « L’Union culturelle Luluwa et frères, ainsi que la notabilité du Kasaï  sont venus échanger avec le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité sur la situation qui prévaut au Kasaï.  Cet échange a été très fructueux. De part et d’autre, on s’est donné des informations nécessaires pour avancer dans la recherche des solutions à la crise qui y prévaut », dit-il, avant d’ajouter que nous avons échangé avec le VPM et nous avons réussi à mettre à sa disposition un certain nombre d’éléments et il nous en a aussi donnés, parce qu’il gère la situation.

Et de renchérir que notre échange a été fructueux et nous pensons que très prochainement, il y aura une solution face à cette crise qui n’a que trop duré et qui laisse tout le monde pantois. On ne va pas se mettre à donner des mots d’ordre à partir de Kinshasa, mais nous appelons à la paix, à la cohésion, au dialogue entre fils et filles du Kasaï Central pour que la paix revienne chez nous, comme dans toutes les autres provinces et nous préparer aux échéances électorales à venir.

Et ce, parce que nos enfants ne vont plus à l’école, nos mamans ne vont plus au champ et c’est une situation qui ne peut satisfaire personne. Nous pensons que pour cela, nous allons accompagner le travail qui est fait par le Gouvernement et pour que bientôt, on mette fin à cette situation qui n’a que trop duré. Nous lançons un appel à la paix, à la cohésion, à l’entente et au dialogue surtout, pour que les gens s’expriment et disent le fondement de leur comportement. Que l’Etat responsable prenne des dispositions pour rencontrer ces préoccupations.

Pour rappel, lors de sa communication aux médias  le 19 février dernier, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité avait fustigé la récupération, au Kasaï central du phénomène Kamwina Nsapu, qui est telle que toute la province, dans tous les 5 territoires et la ville de Kananga, connaissent presque chaque jour des provocations de ces jeunes drogués et instrumentalisés. Et à ce stade, disait-il, plusieurs armes de guerre sont détenues par cette milice de Kamwina Nsapu à plusieurs facettes. « Après les contacts pris avec différents acteurs ici à Kinshasa, nous envisageons des solutions politiques, coutumières et humanitaires sur terrain, et militaires si les armes ne sont pas rendues de manière pacifique en vue d’une paix durable dans cette partie du territoire national ».

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse