Arrivé dimanche dernier à Kananga: E. Ramazani Shadary poursuit les consultations avec la notabilité

par -
0 323
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Arrivé hier à Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central, sur instruction du chef de l’Etat et où il conduit une forte délégation gouvernementale, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary se trouve dans cette partie du pays avec pour objectif principal la pacification et la réconciliation. Et ce, après les affres causés par la milice de l’ancien chef coutumier Kamwina Nsapu, dans les provinces du Kasaï, Kasaï Central, du Kasaï-Oriental, voire de la Lomami.

Pour la journée d’hier, le VPM a poursuivi les consultations avec les notabilités locales du Kasaï Central et celles faisant partie de sa délégation. Après le passage en revue de toute la situation sécuritaire de la province et les attentes des uns et des autres, tout le monde voudrait que le phénomène Kamwina Nsapu prenne fin et que la vie reprenne normalement. Même volonté exprimée par la famille régnante. De nombreux miliciens cantonnés à 100 Km de Kananga sont prêts à se rendre en attendant les modalités pratiques. Les consultations vont se poursuivre aussi bien sur le plan politique, social et coutumier pour arriver à une paix durable. C’est ce qui ressort de la réunion d’évaluation qu’il a présidée hier lundi dans la soirée au bâtiment administratif du Kasaï-Central. La rencontre  a eu lieu en présence du Vice-gouverneur, Justin Milonga Milonga, faisant l’intérim du Gouverneur de province.

Soulignons que lors de sa communication le 19 février 2017, au sujet de la situation sécuritaire à Kinshasa, au Kongo Central, dans les Kasaï et dans le Tanganyika, Emmanuel Ramazani Shadary avait expliqué que son Gouvernement est pleinement conscient d’une chose, à savoir que les premières solutions durables à ces problèmes sont d’abord de type politique et communautaire. « C’est pourquoi nous privilégions à Kinshasa, au Tanganyika, dans l’espace kasaïen et dans le Kongo Central, les rencontres avec la notabilité, les forums intercommunautaires », avait-il dit, avant d’ajouter que les solutions de type militaire ou policier constituent seulement des appuis pour la sauvegarde d’un climat propice à la concertation et au dialogue. De même, les solutions judiciaires sont appelées au secours pour garantir la justice et la paix. C’est cette recette, croyons-le, qui a porté des fruits dans la province du Tanganyika, où bantous et pygmées se sont réconciliés, qui sera dupliquée dans le Grand Kasaï.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse