Arrestation arbitraire de quatre personnes à Gombalo/Equateur

par -
0 777
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Nicolas Akpanza interpelle Evariste Boshab

Deux correspondances adressées à Evariste Boshab, Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité sont parvenues hier lundi 28 décembre 2015 à la Rédaction du Journal L’Avenir. La correspondance fait état des arrestations arbitraires de M. Jean-Pierre Ekofo Butedji, Administrateur du territoire de Basankusu en complicité avec M. Baembe Mbelenga, Chef de secteur de Gombalo.

A en croire les correspondances de l’honorable Nicolas Akpanza qui dénoncent ces arrestations arbitraires contre MM. Masele Ngbooto, Ndisamo Motuta, Yamo Ibanda et Mbua Mamadou Molemba, à qui on reproche des faits tels que l’incitation à la haine tribale qui, à peine voilée rappelle les conflits ethno-tribaux survenus à l’époque des provincettes du Moyen Congo et de la cuvette centrale de triste mémoire, aussi bien le couvre-feu inattendu et à durée indéterminée privant la population de tout mouvement normal. En cela, s’ajoutent les menaces de M. l’administrateur du Territoire de Basankusu avec coups et blessures ayant entrainé la fuite en forêts des paisibles citoyens et l’hospitalisation des victimes.

Poursuivant sa plaidoirie, le député national Nicolas Akpanza dénonce la suspension arbitraire de deux chefs de Groupements de Gombalo et la révocation de quelques agents administratifs sans motifs valables, sans oublier la tracasserie policières, militaires et administratives aux ports de la Rivière Lopori entrainant sanctions et peines pécuniaires exorbitantes non justifiées dans le chef de l’Administrateur du territoire.

Au demeurant, en sa qualité d’élu du peuple souverain et président du Caucus des députés nationaux de l’Equateur, Nicolas Akpanza et les membres de l’Association des Ressortissants et Résidents du secteur de Gombalo à Basankusu, félicitent la nomination du Commissaire Spécial de l’actuelle province de l’Equateur pour des actions positives et salvatrices qu’il mène pour mettre fin à toutes ces forfaitures, encourage le député national. Nicolas Akpanza et les autres membres de l’ASSOREGO s’en remettent à l’autorité du Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur pour que les auteurs de ces actes bien identifié, à savoir MM. Jean-Pierre Ekofo Butedji et Baembe Mbelenga respectivement administrateur du territoire de Basankusu et Chef de secteur de Gombalo soient traduit en justice, être jugés et éventuellement punis conformément à la loi de la République.

Les faits reprochés aux arrêtés

A en croire le mémorandum déposé au Commissaire Spécial de la province de l’Equateur, les quatre infortunés dont un collaborateur de l’ANR, un président de la société civile du secteur de Gombalo, un Pasteur de l’Eglise de Branham, un Imam de l’Islam et un défenseur des droits humains.

Selon le mémo, les arrêtés ont payé les amandes allant de 50.000 FC à 350.000 Fc pour des faits montés de toute pièce. L’un est accusé d’être opposant dans son secteur et une amande de 500.000 Fc lui a été imposée ; un autre a été arrêté du fait d’avoir planté un arbre dans la concession d’une Eglise pendant la prière, en outre l’Imam dont le motif n’est pas connu a été soupçonné d’avoir dans sa maison le noix de cacao, et a payé une amande de 150.000 FC sur les 250.000 Fc lui imposée ; tandis que le défenseur des droits humains qui plaidait la cause de Willy Bosendja a été poursuivi pour être arrêté par le policier Marber du cortège de l’administrateur, mais s’est réfugié dans la forêt.

Au regard des faits relevés, le mémorandum de l’ASSOREGO déplore le langage tribal de l’administrateur du Territoire et l’incitation à la haine du fait de porter la punition et la sanction aux habitants de Gombalo qui ne sont pas de la tribu Mongo. En plus, de réserver un châtiment infernal aux habitants des Groupements B/GBA et Ngumu.

Compte tenu de toutes ces menaces et arrestations arbitraires, le député national Nicolas Akpanza a saisi le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, patron de la territoriale l’invitant à se saisir du dossier avant que le pire n’arrive.

Dossier à suivre

(Pius Romain Rolland)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse