ARCN et Justin Bitakwira, l’heure est à vulgarisation

par -
0 460
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après la signature de l’Accord politique devant permettre l’organisation des élections a connu son apothéose, mais la tâche la plus délicate reste sa vulgarisation. Dans un pays de plus de 70% de semi-lettrés et 80% d’analphabètes, l’équation arithmétique de sa vulgarisation devient un parcours de combattant. Sinon, au sein de l’Alliance pour la République et la Conscience nationale, le temps ne court pas derrière le parti, mais c’est le parti qui court derrière le temps. C’est la raison de sa matinée politique à l’intention de ses membres et militants pour faire la restitution dudit Accord.

Le parti cher à l’honorable Justin Bitakwira a, au jour du mercredi 19 octobre dernier, date choisie par le Rassemblement et l’UDPS pour abrutir une fois de plus  nos enfants et petits-enfants par leurs appels fatwa tendant à décréter la ville morte, l’Alliance pour la République et la Conscience nationale  a, par ailleurs été en réunion de restitution avec ses militantes et militants au siège du parti, en vue de la vulgarisation de l’Accord politique inclusif, fruit du compromis et du consensus politique, entre filles et fils du pays épris de paix.

A l’occasion, le Président national Justin Bitakwira qui a pris part active au Dialogue en tant que l’un des précurseurs, s’est dit satisfait de l’aboutissement heureux de ce forum auquel d’aucuns ne donnaient pas la chance de  réussite. Pari gagné pour les Congolais, affirme-t-il devant les cadres et membres de l’Alliance pour la République et la Conscience nationale.

Deux points ont figuré à la rencontre de restitution et vulgarisation de l’Accord politique pour l’organisation des élections apaisées, libres, crédibles, transparentes mais aussi démocratiques, à savoir l’éducation civique et la restitution sur l’Accord signé à la Cité de l’Union africaine.

Parlant de l’éducation civique, l’orateur affirme qu’il y a du positif dans la gestion politique passée du Maréchal Mobutu, notamment l’unité du pays par le métissage territorial ; mais son plus grand tort aura été le fait d’enlever le cours d’éducation civique au programme scolaire. C’est la base même de l’inconscience que le Rassemblement de l’UDPS occulte les jeunes gens. Aujourd’hui, le pays est dépourvu de sages auxquels les acteurs politiques peuvent se référer, puisque le pays dispose en son sein des ambassadeurs de l’Occident qui veulent à tout prix déchirer le pays.

A l’Alliance pour la République et la Conscience nationale, les militantes et les militants, les membres et les cadres du parti doivent faire la différence, ne cesse de rappeler Justin Bitakwira. Ils sont à même de faire la différence entre le bien et le mal du fait qu’ils disposent de la conscience. Contrairement aux autres partis qui ne prêchent que l’envie et le mépris des biens publics de l’Etat, par la destruction, au sein de l’ARCN, le bien ne peut jamais être confondu au mal. « Dans sa magnificence  divine, Dieu a fait en sorte que la nature ait ses propres espèces. Et chaque espèce ne peut vivre qu’avec son semblable. Donc, les moineaux entre eux ; les perroquets entre eux, les pigeons entre eux. Dieu a fait en sorte qu’ils se distinguent d’autres espèces volailles. Mais alors, dans la classe politique congolaise, l’on constate du méli-mélo. Les pingouins avec les serpents ; les crocodiles avec les singes ; les cochons avec les cerfs. Donc, ça ne peut pas marcher. Voilà pourquoi, dans notre parti, chaque personne se considère comme indispensable pour faire entendre la voix du parti dans sa maison, dans son quartier, au lieu du travail. Ceci dans l’objectif de reformater et/ou formater le cerveau de ceux qui usent de ruse, en vue  d’abrutir nos enfants », a-t-il dit, communiant avec sa base estimé, devant un public estimé à 400 personnes, le mercredi 19 septembre. Ceci étant, Justin Bitakwira et ses militantes et militants ont bravé la ville morte en faveur de la vulgarisation et la restitution de l’Accord politique, qui semble avoir déjà les contestataires sans y savoir que les délégués ont siégé pour sauver la République des prédateurs occidentaux qui n’attendent que tout marche mal, pour enfin imposer la terreur à l’image de la Libye ; l’Irak ; le Soudan mais aussi la Somalie. De ce point de vue, Justin Bitakwira ne jure que par sa rivière. Illustration faite à tout acteur politique qui doit se référer aux buveurs d’eau de la rivière. Cette dernière y est pendant des millénaires, tandis que ceux qui s’abreuvent de l’eau de la rivière ne sont que des passagers et que la rivière demeure. C’est la parfaite illustration de la République démocratique du Congo qui existe pendant des années, peu avant ceux qui cherchent à la faire disparaitre à cause de leurs mauvais calculs ou positionnement politique. De ce point de vue, le Président national de l’ARCN ne compte pas laisser de tels individus prendre le pays pour un bien particulier, se considérant indispensables. Tout le monde est indispensable.

Pour parer à une telle situation, il a tiré les oreilles aux mauvais ambassadeurs congolais auprès de l’Union européenne, avec insistance pour dire, que tout le monde va disparaitre ; mais pas le Congo. Car, quiconque à le vouloir de le faire disparaitre, trouvera l’ARCN sur son chemin, avant que le Congo ne disparaisse. C’est du moins ce que l’Occident attend des Congolais aigris pour faire embraser leur pays dans un bain de sang. « Il est temps, que ceux qui croupissent sous le poids de l’âge s’en aillent, leur bilan politique étant mitigé. A l’image de nos vaillants musiciens qui nous ont fait chanter et danser dans les années 60 ne sont plus ; de même les glorieux Kakoko, Kazadi, Kidumu, Ndaye Mutumbula et voir la génération Santos Muntubile, Kabongo Ngoyi, Masengo, Tweba et les autres ont fait leur beau temps. De même en politique, ce principe doit s’appliquer. Comme Gizenga, en toute  humilité, a reconnu son poids de l’âge et s’en est allé à la retraite politique. Cela doit s’opérer au sein du Rassemblement, où la place doit être laissée au sang neuf. Tel est mon combat de Renouvellement de la Classe politique à travers la prise de conscience. Cette dernière est la voix même de Dieu qui sait distinguer le bien du mal, le mal du bien. Voilà pourquoi, mon parti met l’accent sur la conscience. Sans elle, inutile de clamer son existence sur la terre », insiste-t-il, mettant l’accent sur le sens de responsabilité de tout militant de l’ARCN, dont l’objectif est de se rendre utile, indispensable étant donné qu’au sein du parti, ce sont les ambitieux qui ont la place. « Si l’on n’a pas d’ambition, inutile de scier la chaise du parti », a-t-il réitéré aux membres et cadres du parti.

Quant à l’Accord, il rappelle à toutes les parties prenantes au dialogue de respecter le pacte. Celui qui viole le pacte, s’auto-maudit, indique-t-il. Dans cet ordre d’idées, il reste optimiste quant à son applicabilité puisque, les grands obstacles ont été surmontés peu avant la signature et que la primature qui revient à l’opposition n’est qu’une sanction politique à la Majorité qui n’a pas su donner les moyens quant à l’organisation des élections conformément au délai prescrit dans la Constitution. Par cet acte politique, l’opposition va cogérer la primature avec la Majorité dans le Gouvernement d’Union nationale. Donc, que les membres de l’Alliance pour la République et la Conscience nationale se tranquillisent, étant donné qu’aucun article de la Constitution n’a été violé. Dans cette optique, il affirme que le pays a des potentialités immenses ; mais fragile de la convoitise de certaines puissances occidentales du reste mieux identifiées. Il en appelle au Rassemblement de se joindre à la signature de l’Accord, puisque mieux élaboré, mieux négocié, étant donné que la Nation a besoin des hommes ayant la conscience de sauver le peu qui reste à la République. La déchirer, c’est compromettre même l’avenir des enfants de ceux qui initient la ville morte.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse