Après Tata Raphaël et Kashala Bonzola: Shadary triomphe à la Kenya

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après avoir triomphé au stade Tata Raphaël et Kashala Bonzola, le troisième test de popularité pour le candidat du Front Commun pour le Congo (FCC), Emmanuel Ramazani Shadary, était le stade de la

Kenya, qui était à l’occasion plein comme un œuf. De 80.000 places assises, ce stade a été débordé, à l’instar de ses compères de Kinshasa et de Mbuji-Mayi. Et la population, venue par grappe, n’avait qu’un seul souci, connaître le candidat n°13 et écouter son programme, pour un vote utile le 23 décembre 2018. Cette population venue en masse n’a pas été du tout déçue, parce qu’elle a découvert un programme réaliste, contrairement à du vent présenté par d’autres protagonistes à l’élection présidentielle de la fin de l’année.

A la tête d’une forte délégation  de campagne du Front Commun pour le Congo (FCC), le candidat n°13 à l’élection présidentielle  du  23 décembre  2018 a été accueilli en digne fils du pays, lundi 23 novembre 2018. D’abord, à l’aéroport de la Loano où l’attendait une marée humaine, exprimant ainsi  son soutien à Emmanuel Ramazani Shadary pour la continuité de l’émergence amorcée par le président Joseph Kabila Kabange, en vue de l’amélioration du social de la population congolaise en général et celui du Katanga en particulier.

Le cortège s’est par la suite ébranlé vers le stade Kibasa Maliba de la Kenya, où tous les partis et regroupements politiques membres du FCC, dont le Congrès national congolais (CNC) de l’Empereur du Mont Amba et numéro 7 à la députation nationale, l’honorable Pius Muabiliu Mbayu Mukala, ont escorté le ticket du FCC pour son adresse à la population.  Dans un stade plein comme un œuf de 80.000 places, mais débordé à l’instar de Kashala Bonzola de Mbuji-Mayi et Tata Raphaël de Kinshasa, Emmanuel Ramazani Shadary est plus que déterminé à rafler la victoire le 23 décembre prochain, mais avec le concours de tous. Et ce, étant donné que tout le monde est important devant lui et aucune catégorie sociale n’est à négliger.

Selon lui le dauphin, les autres candidats en lice, en cherchant à remonter la pente, ils veulent tromper inutilement la population, avec de déclarations à dormir debout et qui incitent la population à la haine tribale. « Ne les écoutez pas », a-t-il martelé.  Des acclamations, chants et cris de joie au candidat du FCC sont là les preuves de la bonne réception du message de campagne par la population et de la communion entre lui et le peuple.

Voilà qui laisse dire certains observateurs présents sur place que la mobilisation a été totale. « Le stade de la Kenya a refusé du monde », affirme un cadre du FCC, avant d’ajouter que dans son meeting, Ramazani a dit pourquoi les hauts  Katangais doivent voter pour lui : poursuivre l’émergence de la Rdc, lutter contre la pauvreté, les antivaleurs comme la corruption et le coulage des recettes, développer le Congo et redonner de la dignité aux Congolais. Maintes fois applaudi, Shadary a le sentiment d’avoir conquis les cœurs de la population de cette partie du pays. Ce, avant de poursuivre son périple électoral dans d’autres provinces du Grand Katanga.

Le Katanga m’a tout donné

« Le Katanga m’a tout donné ! », cette exclamation de Ramazani Shadary, à en croire Me  Claudel Tshikamba, un cadre du FCC, a envoûté et électrisé le stade. Et de poursuivre que c’est peut-être le résumé de l’adresse de Ramazani Shadary à la population Haut-Katangaise. Rappelant ses études humanitaires à Kalemie, son cursus universitaire sur le campus de la Kassapa à Lubumbashi où il a fait 5 distinctions … le candidat N°13 a créé de l’émotion dans le stade lorsqu’il lâche qu’il a habité presque partout à Lubumbashi de la Ruashi jusqu’à la commune Kenya …une belle illustration qui pousse à dire que finalement Shadary est un Lushois tout fait !

« J’ai vendu des cahiers dans le train qui quittait Lubumbashi jusqu’à Kalemie et aujourd’hui je suis candidat président de la République….ô Dieu d’Abraham !»,  s’est-il encore exclamé. C’est le parcours du combattant, d’un enfant ordinaire  de la cité à Kalemie qui a tout connu dans sa vie …

Et des promesses : l’électricité sera rétablie, la criminalité éradiquée, la gestion des ressources financières issues des mines sera transparente, la fibre de la fierté du Haut-katangais qui veut jouir de sa production, la maîtrise de la production de la farine des maïs, la gratuité de l’enseignement primaire, la réduction du minerval à l’université, et enfin l’annonce de la lutte contre le vol et la corruption ont été les éléments majeurs de l’adresse de Ramazani Shadary. C’est donc un discours de  la continuité de l’œuvre de Joseph Kabila où en douce, on comprend que Shadary sonne à sa manière la fin de l’impunité car, dit-il, les gens sont habitués à voler l’argent de l’Etat, mais ça ne sera plus pareil… Ça sonne vrai !

Après avoir récité  quelques éléments de son programme, Ramazani Shadary lance à l’assistance dans une ambiance chaleureuse : « Katangais, aidez-moi à devenir président de la République » et de poursuivre, je suis un apôtre de Joseph Kabila et de Laurent Désiré Kabila. Je vais vous faire respecter.

Les cris fusent de partout dans un triomphe général en forme de plébiscite sur le ton de « Shadary Président ! Shadary Président ! ». Le tour est joué ! L’étape de Lubumbashi est une réussite sans discussion.  C’est le coordonnateur du comité stratégique du FCC qui a clôturé la série des prises de parole par l’annonce de la désignation du Gouverneur du Haut-katanga comme Coordonnateur de la Campagne électorale du FCC dans la province.

JMNK

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse