Après son adoption à l’AN: Le Budget 2018 transmis à la commission ECOFIN

par -
0 350
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le projet de loi de finances 2018 a été adopté ce lundi à l’Assemblée nationale. Le texte a été transmis à la commission ECOFIN qui dispose de quatre jours pour le finaliser. En outre, le projet de loi autorisant la ratification par la Rdc de l’Accord-cadre entre le Saint-Siège et la Rdc sur des matières d’intérêt commun est directement envoyé à la commission Relations extérieures sans passer à la plénière. Tandis que le projet de loi modifiant et complétant la loi dite électorale est encore en cours d’examen.

Les députés nationaux ont poursuivi ce lundi 27 novembre 2017, les travaux sur l’examen et le vote du projet de loi de finances de l’exercice 2018. Lequel budget est évalué à l’équivalence de plus de 5 milliards de dollars américains. Ainsi, le débat ouvert lors de la séance plénière du vendredi dernier, a été épuisé avec les réponses du Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe ayant rencontré les différentes préoccupations soulevées par les élus du peuple. Notamment, des préoccupations d’ordre général, celles liées aux recettes et dépenses publiques.

Le Premier ministre Bruno Tshibala a donc rassuré la représentation nationale que son Gouvernement d’union nationale va prendre en compte les différentes recommandations et suggestions des députés nationaux en vue d’améliorer la gouvernance dans différents domaines de la vie nationale. Il a, en outre, demandé à l’Assemblée nationale de voter au cours de cette session, le Code minier révisé, lequel permettra au gouvernement selon lui, d’encaisser d’énormes ressources financières pour le pays.

Après ces réponses, le texte de loi a été soumis au vote à main levée. A l’issue duquel, le projet de loi a été adopté par l’Assemblée plénière. Le texte est ainsi transmis à la commission économique et financière (ECOFIN) de l’Assemblée nationale pour examen approfondi. Cette commission dispose d’un délai raisonnable de quatre jours pour finaliser son travail et apporter des éclairages nécessaires dans son rapport qui sera soumis à la délibération de la plénière.

A savoir, ce projet de loi de finances de l’exercice 2018 s’inscrit dans la droite ligne des missions confiées au Gouvernement d’union nationale. Notamment, l’organisation des élections crédibles, libres, transparentes et apaisées ; l’arrêt de la dégradation de l situation économique du pays ; l’amélioration des conditions de vie de la population ; la restauration de la sécurité des personnes et de leurs biens sur l’ensemble du territoire national. Le budget du pouvoir central de l’exercice 2018 est présenté en équilibre, en recettes et en dépenses, à 10.313,3 milliards des francs congolais, soit 12,9 du PIB et un taux de régression de 10,5 % par rapport à son niveau de l’exercice 2017 arrêté à 11.524,5 milliards des francs congolais.

 

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse