Après ses échanges avec la CENI, les acteurs politiques, les femmes, les confessions religieuses, … Catherine Samba Panza boucle sa mission de solidarité en Rdc

par -
0 99
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’ancienne présidente de la République Centrafricaine et co-présidente du Réseau des femmes africaines dans la prévention et la médiation des conflits de l’Union africaine (FemWise-Africa), Catherine Samba Panza a bouclé sa mission de 72 heures en République Démocratique du Congo. Arrivée jeudi 16 août 2018 à Kinshasa, Catherine Samba Panza et toute sa délégation composée d’éminentes femmes africaines dont le professeur Liberate Mulamula, ancienne Secrétaire exécutif de la CIRGL, ont quitté la Capitale congolaise hier dimanche 19 août au terme d’une mission de solidarité, participation politique des femmes en RDC. Mission qui a consisté à plaider pour une plus grande participation politique et une meilleure représentation des femmes congolaises lors des prochaines élections, mais aussi celle de sensibiliser les femmes à s’impliquer dans le processus de paix et de sécurité.

Vendredi 17 août 2018, la présidente honoraire de la Centrafrique, Catherine Samba Panza a été reçue, avec toute sa délégation en présence de la ministre congolaise du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lopusa, par le vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Norbert Basengezi et quelques membres de l’Assemblée plénière de la CENI.

Au cours de cette rencontre, il a été question de faire l’état des lieux du processus électoral, les étapes à venir, les défis à surmonter de même que les débats politiques autour du fichier électoral ainsi que de la machine à voter. Ces points ont été au centre de ces échanges avec, en toile de fond, la problématique de la participation des femmes aux scrutins combinés du 23 décembre 2018.

Ainsi, le vice-président de la CENI, Norbert Basengezi a brossé succinctement les activités réalisées et qui ont permis la publication d’un fichier électoral actualisé, inclusif pouvant permettre l’organisation de tous les scrutins. Les chiffres des candidatures provisoires enregistrées à ce jour aussi bien pour la présidentielle, la députation nationale et provinciale ont été livrés avec un accent particulier sur la faible représentativité des femmes (près de 12%) dans les différentes listes des indépendants, partis et regroupements politiques.

La prise en charge totale de l’ensemble du processus électoral par le Gouvernement de la République a été mise en avant. Le Vice-président de la CENI n’a pas manqué de saluer la contribution de la MONUSCO au titre d’appui logistique à la CENI.

Norbert Basengezi a tenu à mettre en lumière les avantages de l’utilisation de la machine à voter pour la réussite du processus électoral  et a dissipé les dernières controverses autour du fichier électoral. Il a aussi demandé à la co-présidente de FemWise Africa d’interpeller les acteurs politiques de la RDC au respect du code de bonne conduite qu’ils ont tous apposés leurs signatures.

C’est fort de ces explications que Catherine Samba Panza, complétée ensuite par l’Ambassadeur Liberata Mulamula, Ancien Secrétaire Exécutif de la CIRGL, ont tour à tour salué les avancées notables accomplies à ce jour par la Centrale électorale. Bémol tout de même, le constat de la faible représentation des femmes sur les différentes listes des candidatures, particulièrement à la présidentielle où l’on ne retrouve qu’une seule femme candidate. Ce, contrairement aux informations qui ont circulées dans les réseaux sociaux où plusieurs femmes annonçaient leurs candidatures.

Ces hautes personnalités ont notamment inscrit  la mission dans le cadre du plaidoyer en vue de surmonter les barrières légales, financières, coutumières et religieuses qui se dressent en obstacles à une meilleure participation des femmes à la gestion publique. Elles ont invité les femmes à s’approprier le processus électoral.

Les hôtes de la CENI ont également invité les parties prenantes au processus électoral en RD Congo au respect de code de bonne conduite en vue des élections apaisées, stables, sécurisées et sereines. A la CENI, le renforcement de la campagne de l’éducation électorale et la sensibilisation des électeurs notamment autour de la machine à voter a fait l’objet d’une recommandation particulière afin d’aboutir à des élections réussies et inclusives.

On notera que cette rencontre s’est clôturée par une expérimentation de la machine à voter par les membres de la délégation conduite par la Présidente Honoraire de la République Centrafricaine, Catherine Samba Panza.

Séance de travail avec le VPM Mova Sakanyi et autres

Après la CENI, la délégation de FemWise Africa a pu échanger avec le Vice-premier ministre en charge de l’intérieur et sécurité, Henri Mova Sakanyi, faisant office du Premier ministre congolais, Bruno Tshibala en mission à l’Est du pays. Les échanges ont tourné autour du processus électoral en cours, de la participation des femmes à ce processus non seulement comme électrices, mais aussi comme candidates. Sans oublier le point sur la participation des femmes dans le processus de paix et sécurité. Contente d’échanger avec un ministre féministe, Catherine Samba Panza a plaidé pour la prise en compte des opinions des femmes dans toutes sortes des discussions qui concernent la gestion de la République, mais aussi dans celles de la résolution des conflits et rétablissement de la paix en RDC.

Le Vice-premier ministre de l’intérieur et sécurité a rassuré ses hôtes sur l’engagement du gouvernement de la République de promouvoir les droits des femmes et la prise en compte de leurs opinions. Des explications sur le respect de la Constitution par le chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange qui n’a pas voulu briguer un troisième mandat, et celles sur le  processus électoral en cours en RD Congo ont été fournies à la délégation de FemWise Africa avec à sa tête sa co-présidente Catherine Samba Panza.

Dans sa série de rencontres, l’ancienne présidente de la RCA  aussi échangé, le même vendredi 17 août, avec les chefs des confessions religieuses. Ces derniers ont été sensibilisés sur leurs rôles à jouer dans la recherche de la paix en RDC, et dans la prise en compte des opinions des femmes et leur participation en politique.

« Le processus de prise des décisions doit se faire avec les femmes et non sans elles », a dit Samba Panza aux leaders religieux.

Quant à la faible participation des femmes à ce processus électoral en cours en RDC, les chefs des confessions religieux ont noté le fait comme facteur principal d’abord, le coût élevé de la caution pour être candidate ; chose qui n’a pas du tout encouragé les femmes à postuler surtout à la présidentielle.

Pour la consolidation de la paix en vue d’aboutir à de bonnes élections, les leaders religieux se sont dits inquiets du comportement de la communauté internationale qui, au lendemain de l’annonce du dauphin du président Kabila, a orienté le débat sur autres choses en vue de susciter des tensions en République Démocratique du Congo.

Echange avec les acteurs politiques de l’Opposition congolaise

Toujours dans le cadre de cette mission de solidarité en faveur des femmes congolaises, et leur participation politique, Catherine Samba Panza a eu un entretien samedi 18 août 2018, avec les leaders politiques dont la plupart étaient de l’Opposition. Eve Bazaïba du MLC, Pierre Lumbi de la plateforme Ensemble, Vital Kamerhe de l’UNC, Martin Fayulu de l’Ecide, Augustin Kabuya de l’Udps, Angèle Makombo de Lidc, Mme Lusamba de l’Alliance des Femmes leaders politiques, Freddy Matungulu de Congo Na Biso, sont là les acteurs politiques qui ont pris part à cet échange avec FemWise Africa.

« Les pays en conflits méritaient bien l’attention de cette mission. La RDC, la RCA, le Soudan du Sud et le Burundi sont les premiers concernés que la mission a ciblés. Nous sommes venues écouter et savoir les difficultés qui se posent et les risques qui veulent empêcher la tenue du processus électoral en RDC, comment les femmes y sont impliquées entant qu’électrices et candidates, est-ce que leurs points de vue sont pris en compte ? », ce sont là les différents points qui ont marqués l’annonce de Catherine Samba Panza aux leaders politiques.

Poursuivant, elle a soulevé des points tels que les pesanteurs sociaux, religieux mais aussi financiers comme causes de cette faible participation des femmes au processus électoral actuel. Après les acteurs politiques, est venue le tour d’échanger avec les femmes congolaises toutes tendances confondues.

La délégation de FemWise s’est dite inquiète de ne pas avoir effectué cette mission en amont, soit beaucoup plus tôt, afin de sensibiliser les femmes à prendre part active au processus électoral en cours en République Démocratique du Congo, mais aussi interpeller les partis politiques à soutenir les candidatures des femmes.  Le professeur Liberate Mulamula, a quant à elle, fait savoir que par rapport à la thématique des femmes, il n’est jamais trop tard, ajoutant que si les femmes ne sont pas invitées sur la table par les partenaires hommes, il faut créer sa propre table, car il faut changer l’image de la sous-région, de la RDC et celle de l’Afrique en général.

« Les résultats sont encore faibles, mais cet engagement sur la participation politique des femmes et la prise en compte de leurs opinions est une course de fond », a lancé Catherine Samba Panza à toutes les femmes qui ont pris part à cette rencontre en l’occurrence les femmes politiques, celles de la société civile, les femmes avocates, pilotes, ingénieures, artistes, rurales, les jeunes filles… Une série d’échange avec les femmes de la RDC a permis à la mission de comprendre les problèmes de fond qui dérangent la participation politique des femmes congolaises, mais aussi la prise en compte de leurs opinions.

De noter qu’avant cette rencontre avec les femmes, Catherine Samba Panza et toute la délégation de FemWise Africa ont échangé avec les leaders traditionnels de la RDC sur la même question de la participation des femmes dans les instances de prises des décisions.

Bernetel Makambo   

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse