Après sa visite officielle en Chine: Satisfecit de Joseph Kabila

par -
0 1457
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Pékin et Kinshasa préparent  une stratégie de la sécurisation et de la pacification de la Rd Congo

*D’une source sûre nous apprenons que le président de la République, Joseph Kabila Kabange a bouclé sa visite de quatre jours en Chine par la ville de Wuhan (Sud), où il s’est vu présenter le dynamisme économique chinois, en visitant notamment une usine de montage automobile. Mais bien avant, il a visité le barrage des trois Gorges, le plus grand barrage hydroélectrique du monde

* A cette occasion, le président Xin Jimping a réitéré la ferme détermination d’inscrire la coopération avec la Rd Congo comme un modèle à l’échelle mondiale. Les deux chefs d’Etat se sont donné rendez-vous en décembre 2015, lors du prochain sommet Chine-Afrique qui se tiendra en Afrique du Sud, pour faire le point de toutes les questions économiques communes aux deux pays

Le président Joseph Kabila a bouclé sa visite de quatre jours par la ville de Wuhan (sud) où il s’est vu présenter le dynamisme économique chinois, en visitant notamment une usine de montage automobile. Il était l’invité de son homologue Xin Jimping pour la commémoration du 70ème anniversaire de la fin de la seconde deuxième guerre mondiale.

Son agenda prévoyait qu’il devait assister à la commémoration du 70ème anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale et célébrer les anciens combattants de la RDC qui ont combattu aux côtés des forces alliées pendant la guerre. Il devait y rencontrer  plusieurs dirigeants dont son homologue, Xin Jinping, le président de la République populaire de Chine, pour examiner l’état des projets sino-congolais et discuter des moyens de renforcer et d’améliorer les relations entre les deux pays.

A l’issue de quatre jours d’activités politiques et économiques, il rentre en RDC sûr du soutien de ses interlocuteurs chinois, a dit à Top Congo Fm, Wang Tongqing, ambassadeur de Chine en RDC. « Le Congo est satisfait de cette visite », indique Charles Okoto Lola Kombe, le nouvel ambassadeur de la RDC en Chine.

« Obtenir de tels accords, la construction d’un port en eaux profondes, la demande de construction par la Chine du futur grand barrage d’Inga, une coopération jusque- là principalement dans le domaine minier et infrastructures qui devient multiforme… Après seulement trois  semaines en poste ici à Pékin, je suis un homme heureux », dit-il.

Revenant sur des années de relations diplomatiques, en nette progression sous Laurent-Désiré Kabila et avec une intensification encore plus grande sous votre présidence, le président chinois a réitéré la ferme détermination d’inscrire la coopération avec la RDC comme un modèle à l’échelle mondiale, a dit Xin Jimping en introduction de la rencontre avec Joseph Kabila.

Alors que la Sicomines (volet minier du contrat chinois) commence à donner des résultats, Pékin et Kinshasa caressent l’éventualité d’inaugurer une coopération stratégique dans le but de la sécurisation et la pacification de la RDC. Joseph Kabila et Xin Jimping se sont aussi convenus de consolider les relations économiques et que les entreprises chinoises se déploient encore plus pour le développement du pays.

Lors de sa visite en Chine, le président Kabila a été invité à visiter le barrage des trois Gorges, le plus grand barrage hydroélectrique du monde.  « Le grand barrage d’Inga est d’une importance capitale pour l’Afrique. La Chine s’invite à vous accompagner dans sa construction. Après votre visite dans la province de Hubei, vous vous rendrez compte que nous en avons les moyens ».

Xin Jimping et Joseph Kabila se sont donné rendez-vous pour faire le point de toutes les questions économiques communes aux deux pays en décembre, lors du prochain sommet Chine-Afrique qui se tiendra en Afrique du Sud.  Les problèmes internationaux, notamment la réforme de l’ONU, ont aussi été abordés entre les deux chefs d’état.

L’état des lieux de relations RDC-Chine

Preuve de l’intérêt croissant entre deux nations se cherchant des opportunités mutuelles bénéfiques dans divers secteurs, ces 25 dernières années, les investissements chinois ainsi que les exportations congolaises vers la Chine, ont augmenté à un rythme rapide et constant. Selon un rapport du centre de recherche et d’information indépendant RAND Corporation, la RDC ne correspond qu’à 2% des échanges économiques chinois avec l’Afrique.

Ces échanges ont connu une forte progression en 2008, quand les gouvernements des deux pays ont conclu un contrat de 6 milliards de dollars, sur des projets de développement d’infrastructures (routes, voies ferrées, construction d’hôpitaux, de centres de santé et d’universités) en échange de projets sino-congolais d’exploitation industrielle de mines.

Ces projets ont permis du transfert de connaissances “essentielles aux deux pays” et de développer de nouvelles opportunités d’investissements pour d’autres partenaires étrangers. Dans ce partenariat innovant, des entreprises sino-congolaises ont aussi créé des milliers d’emplois, pour des congolais, et ont généré d’importantes recettes fiscales.

“Le travail abattu fait partie du souci du Président Kabila d’améliorer la vie des congolais et de notre politique de développement de l’emploi et de l’économie à travers le pays,” a déclaré M. Moïse Ekanga Lushyma, secrétaire exécutif du Bureau pour la coordination et le suivi du programme sino-congolais. “Ces projets innovants renforcent la croissance mais aussi créent des opportunités pour d’autres investisseurs étrangers qui sont intéressés à capitaliser sur l’incroyable potentiel de la RDC.”

Relations RDC-Chine en chiffres

Concernant le développement des infrastructures, le document en notre possession renseigne qu’entre 2008 et 2014, la Chine a investi dans dix projets d’infrastructures en RDC (routes, hôpitaux, etc…) Les dépenses totales sur ces projets en cours d’exécution sont d’environ 459.764.000 USD. En 2015, les projets prévus comprennent le développement d’espaces publics, de routes, de projets solaires et plus. Les dépenses totales pour ces projets prévus pour 2015 sont de 250.000.000 USD.

Parmi les exemples les plus illustratifs de ce que l’amélioration des relations économiques entre la RDC et la Chine apporte, est le volume croissant des exportations de la RDC.  De déficitaire en 1991, 68,34 millions USD (63,24 de Chine vers RDC et 5,08 millions de RDC vers la Chine), la balance commerciale congolaise est devenue excédentaire à partir de 2003.

Sur un total de 51,710 millions USD, il y avait 25,420 millions USD de la Chine vers la RDC, et USD 26,300 millions des importations de RDC vers la Chine. Ces chiffres ont considérablement évolué en 2014 et sont estimés à 4,185 milliards USD (1,362 milliard USD de la Chine vers la RDC contre 2,823 milliards USD de la RDC vers la Chine).

Les projets miniers sino-congolais

Fin 2014, un total de 14 projets miniers étaient en cours d’exécution. Gros générateurs d’emplois en local (RDC et régional), ils ont permis au renforcement en capacités et en expertise mais ont aussi au développement du pays, (routes et infrastructures) et économique.

L’investissement total pour le projet minier est de 3,72 milliards USD dont 320 millions USD pour la réalisation d’une centrale hydroélectrique. Projets miniers sino-congolais. En 2014, le montant de cet investissement s’élevait à 1,037 milliards USD. 1,5 milliards USD ont déjà été investis dans la société SICOMINES (Kolwezi/Lualaba). Le volet minier du partenariat gagnant-gagnant emploie 12536 employés. 88,21% du personnel est congolais, 11057 congolais et 1479 est chinois (11,79%).

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse