Après sa nomination dans la province de Kwango

par -
0 1267
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Larousse Kabula prend ses fonctions et appelle à l’unité

Ils sont les pionniers des nouvelles provinces démembrées à la suite de la conformité à la Constitution de la République Démocratique du Congo. Le commissaire spécial Larousse Kabula qui a pris ses fonctions hier 25 novembre 2015, appelle ses administrés à l’unité et à l’amour du travail pour le développement de la nouvelle province de Kwango, issue de l’ancienne Bandundu.

Le commissaire spécial de la nouvelle province du Kwango, Larousse Kabula, a pris ses fonctions hier dans sa nouvelle province. Et ce, après sa nomination suivie du séminaire des missions et de renforcement des capacités des Commissaires spéciaux du Gouvernement. A en croire les nouvelles nous parvenues, la cérémonie organisée à Kenge, chef-lieu de la nouvelle province, le lundi 23 novembre, a été marquée par la détermination et l’implication de toute la population et de nouveaux dirigeants pour le développement du Kwango. A l’arrivée à la porte d’entrée de la nouvelle province, le Commissaire spécial, par un geste ancestral, a baisé le sol de ses aïeux, fanfare et chants traditionnels l’accompagnaient.

Dans son adresse, Larousse Kabula, entouré de ses deux adjoints, Emery Kaputu et Mathilde Muzinga, a appelé ses administrés à se mettre résolument au travail et à combattre les antivaleurs qui freinent le développement de la nouvelle province. Pour lui, l’unité, a par la suite, été le maître mot qui a dominé la manifestation. Les Kwangolais appelés à profiter des nouvelles opportunités de développement grâce au démembrement de l’ex-Bandundu, entendent œuvrer dans l’unité et la paix.

Aussitôt la cérémonie terminée, les nouveaux dirigeants du Kwango se sont attelés, à travers une séance de travail à huis-clos, aux principaux défis qui se posent. Le constat sur le terrain est amer : non seulement la ville souffre d’un manque criant d’infrastructures devant abriter les services de l’Etat, mais le peu dont elle dispose encore sont indignes d’abriter toute une province. L’image vétuste du gouvernorat traduit tout. C’est un bâtiment construit avant l’indépendance du pays et qui n’a pas connu d’entretien depuis belle lurette. Les bureaux de l’Agence nationale de renseignement sont dépourvus des toitures, emportées, il y a plusieurs années par la pluie. La résidence du gouverneur n’est pas exemptée par l’usure du temps…

Au-delà de tout ceci, le tableau peint par le commissaire spécial et ses adjoints reprennent d’autres besoins inhérents au développement. C’est notamment l’électricité et l’eau. La Snel n’existe que de nom à Kenge, une ville où la population vit la pénurie d’eau. A cela, s’ajoute des défis liés à l’absence de routes de desserte agricole.

Par ailleurs, la population et les dirigeants devront ainsi se serrer les coudes pour profiter des atouts qui se présentent : des vastes étendues favorables à l’élevage et à l’agriculture. Aussi, le Kwango peut toujours capitaliser sa proximité avec l’Angola pour son développement rapide.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse