Après plusieurs semaines d’embargo

par -
0 611
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La ligne 18 de Transco « Kimbanseke-Zando » à nouveau ouverte à l’exploitation

Les bus de la ligne 18 « Kimbanseke-Zando » peuvent circuler librement à Kimbanseke, tout en respectant de bout en bout, l’itinéraire établi à la création de cette ligne. Depuis lundi 02 novembre courant, en effet, les responsables de Transco ont pris cette décision courageuse et salvatrice pour leur entreprise et davantage pour la population du quartier périphérique de Kimbanseke, dans la commune portant le même nom. Plusieurs semaines auparavant, la desserte avait été suspendue suite aux scènes de violences que subissaient les équipages pendant la desserte. La relance met en confiance la population de Kimbanseke qui a été la proie, au lendemain de « l’embargo », des partisans du demi-terrain.

Les affronts dont étaient victimes les équipages sur les quelques zones hostiles de Kimbanseke avaient poussé les responsables de l’Etablissement à prendre des mesures sécuritaires pour mettre hors de danger les équipages et protéger les bus. Les arrêts de bus sensibles devaient être évités.

Ainsi, pendant plusieurs semaines, les habitants de Kimbanseke  étaient en souffrance à cause  de la légère modification effectuée sur l’itinéraire de la ligne 18. Le comportement incivique de quelques Kinois habitant cette partie de la Capitale avait entraîné non seulement le lynchage d’un conducteur, mais encore des dommages sur le bus que conduisait l’infortuné.

Transco qui est un service public engagé à répondre aux attentes de la population, a décidé de lever la mesure, au terme des concertations entre le bourgmestre de la commune de Kimbanseke et cet Etablissement public des Transports au Congo. Les parties ont trouvé un accord, s’impliquant de manière décisive à protéger les bus et à préserver la sécurité les équipages.

Après le saccage de bus Transco : la population livrée au « demi-terrain »

Des habitants de Kimbanseke et ceux du voisinage de la place Triangle, au carrefour de Lemba/Righini, Makala et Selembao, ont expérimenté à leurs dépens la barbarie portée sur les bus Transco. Après la casse, les pleurs. « C’est au niveau du croisement appelé Triangle que l’irréparable est survenu, au soir du lundi 28 septembre dernier. Un bus standard de 48 places assises et de près de 20 debout a été incendié (voir photo-ci contre)  », a rapporté une source autorisée. Dès lors, des transporteurs privés soumettent déjà les usagers de ces coins à la pratique de demi-terrain. Pour quelque temps, en effet, la ligne attaquée a cessé de bénéficier de la desserte. « Pendant l’embargo,  les vandales, auteurs d’actes inciviques, n’ont pas envisagé de compensation pour atténuer le choc subie par la population. Depuis un temps, au nom de la revendication, des jeunes Kinois s’adonnent au vandalisme, sans pour autant mesurer les conséquences de leurs actes », a déploré la source. Vers fin août dernier, pour rappel, la mort accidentelle d’un conducteur de mototaxi sur la route de Kimbanseke avait donné lieu à un déchaînement de témoins de l’événement sur le grand bus desservant la ligne Kimbanseke- marché central.

(Payne)

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse