Après l’épreuve de dissertation

par -
0 629
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A Kinshasa, les élèves du Lycée Tobongisa s’expriment

Hier lundi 02 Mai 2016, le gouvernement de la RD Congo, par le biais du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté, a organisé le Hors-Session des examens d’Etat par l’épreuve de Dissertation, à travers toutes les provinces du territoire national. A la suite de cette hors-session s’en suivront les épreuves pratiques de Français orale et le jury-pratique.

En effet, dans la matinée de ce lundi, les rues de Kinshasa étaient inondées de blues-blancs, tenue habituelle de tous les élèves finalistes. Ils étaient tous prêts, filles et garçons, à affronter cette épreuve de dissertation tant attendue. A en croire certains élèves, ils étaient d’abord passés par des séances de préparation avant d’arriver en ce jour de l’épreuve. D’autres finalistes, par contre, déplorent le phénomène de distribution des macarons à la veille de l’épreuve. Ils pensent que les écoles doivent bien s’organiser à l’avance afin de remettre les macarons quelques  jours plus tôt aux élèves. Ce, pour leurs permettre de se préparer et se reposer abondamment. Hier lundi, l’épreuve de dissertation a débuté au plus tard 7 heures 30 minutes, pour prendre fin aux environs de 11 et 12 heures de la journée. Elles étaient là, les candidates du Lycée Tobongisa, depuis 6 heures du matin pour attendre le début de l’épreuve. Alors que certains finalistes d’autres écoles ont quitté leurs maisons à 5 heures 30, question d’arriver à temps dans les centres de l’épreuve. Les retardateurs ont eu tort d’arriver en retard, car les chefs des centres devraient appliquer la rigueur.

Les finalistes du Lycée Tobongisa en Latin-Philo, qui ont travaillé au centre du Collège Saint Cyprien à Ngaliema, nous ont expliqué le déroulement de ladite épreuve. En voici quelques réactions : « Pour moi, la dissertation s’est très bien passée, car auparavant j’avais peur mais quand je suis allé le dimanche à l’église, les gens m’ont motivé par des conseils et le lundi matin lorsque j’ai eu mon sujet, j’ai trouvé qu’il n’y avait rien de difficile. Tout était facile parce que nous avons eu à le préparer déjà en classe », a déclaré l’élève Sarah Mangovo.

« Je viens d’affronter la première épreuve de l’Examen d’Etat. J’estime que ça s’est très bien passé, car j’ai enlevé la frousse et j’espère que ça sera de même pour les épreuves suivantes », a suggéré l’élève Francine Elambo.

L’élève Ngoy Ndombe Djenny renchéri en disant : « Je suis convaincu que cette épreuve s’est bien déroulée car mon sujet était abordable, je me suis très bien défendue, j’étais aussi à l’aise dans mon local et j’ai beaucoup apprécié l’ambiance du centre où nous étions admises. Sur le plan disciplinaire, j’ai aimé le comportement des élèves du Lycée Tobongisa, mon école, vis-à-vis d’autres établissements scolaires ».

En somme, ces élèves-finalistes estiment qu’elles sont prêtes à affronter les épreuves suivantes  pour donner le meilleur d’elles et mettre en pratique toutes les connaissances acquises durant leur parcours scolaire, aussi pour sauvegarder l’image de leur alma mater, le Lycée Tobongisa.

 ( Ruth Minengo/ Stagiaire Ifasic.)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse