Après l’épisode: Pierre Kangudia L’UNC au bord de l’implosion

par -
0 421
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Parti né au lendemain de la démission de Vital Kamerhe, du bureau de l’Assemblée nationale, l’Union pour la Nation congolaise qui avait le vent en poupe, au point que tous les déçus du PPRD ont fondé espoir de reconquérir le pouvoir avec la candidature de Vital Kamerhe au poste de président de la République. De fil en aiguille, l’UNC s’est affirmée comme troisième force politique, derrière bien entendu le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, l’Union pour la Démocratie et le Progrès social, UDPS, effaçant au passage le MLC, mouvement politico-militaire de Jean Pierre Bemba.

Mais, sans compter avec la traitrise inhérente à l’être humain, l’UNC comme un bateau qui chavire se vide de ses cadres au profit de jeunes loups à la solde de Vital Kamerhe. Il faut compter des départs non seulement au sein du parti de Vital Kamerhe, mais dans son groupe parlementaire à l’Assemblée nationale.

Au nombre des cadres de l’Union pour la Nation congolaise qui ont claqué la porte au parti, l’on compte Thierry Betu ; Martine Bukassa wa Ntumba ; Justin Bitakwira Bihona-Hayi, Claudel André Lubaya ; Jean Bertrand Ewanga Isso Ewanga ; Thérèse Kapinga ; Mamie Kanku et, enfin, Pierre Kangudia. Ces cadres reprochent tous à l’ancien speaker de l’Assemblée nationale son inconstance politique, son ambivalence, et parfois la fourberie.

Depuis la demande de Vital Kamerhe à son ancien directeur de Cabinet de démissionner de l’équipe gouvernementale dirigée par Bruno Tshibala, la sphère politique est polluée de réactions qui fusent de partout, à l’annonce de Pierre Kangudia de rester membre du Gouvernement et de démissionner du parti UNC.

Cependant, les voix discordantes sont enregistrées dans les Etats-majors des partis politiques. La Rédaction du Quotidien L’Avenir a recueilli quelques réactions d’acteurs politiques et analystes/. Les uns ont invité le ministre d’Etat Pierre Kangudia à démissionner du gouvernement en tant que membre de l’UNC, d’autres par ailleurs, ont salué le sens républicain de l’actuel ministre du budget de rester membre du gouvernement pour ne pas le fragiliser.

A en croire l’honorable Baudouin Mayo Mambeke, Pierre Kangudia est resté au gouvernement à titre individuel, et ne peut en aucun cas engager l’UNC au gouvernement Bruno Tshibala. « Je vous rappelle que l’UNC est sorti du Gouvernement Tshibala. C’est ce qui est effectif aujourd’hui ; nous ne sommes plus dans ce gouvernement. Maintenant, si le ministre Pierre Kangudia veut y rester, c’est à titre personnel ; il est libre, c’est un citoyen de ce pays, mais il n’y représente plus l’UNC. Alors, s’il veut trouver des arguments pour justifier sa position, libre à lui, mais retenez que l’UNC s’est retirée du gouvernement Tshibala, nous n’en faisons plus partie. Donc, Monsieur Pierre Kangudia est à titre personnel et moi je ne veux pas me mettre à répondre à ses justifications, ça ne concerne que lui-même, je ne suis pas là pour ce combat de bas étage », a-t-il déclaré sur une onde de station radiophonique.

Par ailleurs, Martin Zakawan, analyste politique, estime que Pierre Kangudia aurait dû démissionner de son poste, mais est libre de prendre sa décision du fait que l’Accord du 31 décembre ne lie pas l’acteur politique expressément à sa famille politique. « L’Accord du 31 décembre consacre le principe de l’inclusivité dans la gestion des affaires publiques au niveau de l’exécutif national. Le principe ce que, c’est à ce titre que l’UNC a été représenté dans ce gouvernement. Dire que Monsieur Kangudia est ministre non pas du fait des considérations individuelles se rapportant à lui, mais du fait que son appartenance à l’UNC qui l’avait délégué. Donc logiquement, il aurait dû démissionner, mais faute de mécanisme express permettant aux parties prenantes de l’Accord du 31 décembre 2016 de décider unilatéralement du retrait de leurs délégués siégeant au sein du gouvernement, ce dernier dispose d’une certaine marge de liberté donnant lieu à un avis politique dont la compréhension requiert de prendre en compte les stratégies de déséquilibration, des rapports de force politique en présence. C’est dire concrètement, la démission de Monsieur Kangudia au Gouvernement aurait affaibli symboliquement le gouvernement Tshibala. Et donc, son refus de démissionner porte atteinte que parti de Vital Kamerhe et même à la personne de Vital Kamerhe en tant que personnalité politique. Donc, il y a cette liberté tacite découlant de l’Accord qui donne possibilité aux membres du Gouvernement de se détacher quelque peu de la ligne de leur parti politique », a-t-il soutenu.

Tandis que Justin Bitakwira, l’actuel ministre de Développement Rural, et ancien cadre de l’UNC, la décision prise par Pierre Kangudia mérite son accompagnement du fait que l’adhérant au parti politique n’est pas un vendage qu’on peut amener au marché pour être vendu comme on le veut. Il a fait savoir que l’UNC a plusieurs membres qui travaillent dans les institutions de la République. Il ne trouve pas de raisons de s’acharner sur le ministre d’Etat au Budget Pierre Kangudia à lui demander comme un gamin de quitter le gouvernement. Joint au téléphone par la Rédaction du Quotidien L’Avenir, l’actuel ministre du Développement rural précise ce qui suit : « L’UNC sait pertinemment bien qu’il a un cadre à la Ceni (Ndlr Gustave Omba) que moi-même en tant qu’ancien membre et Président du Groupe parlementaire avais désigné. Je n’ai pas compris pourquoi il (Ndlr Vital Kamerhe) s’acharne sur un membre du Gouvernement, alors qu’il ne fait pas de même sur les autres qui sont dans les institutions s’ils les ont préjudicié », s’est-il étonné.

Son étonnement est dû au fait du rôle joué par Vital Kamerhe au Dialogue de la Cité de l’Union africaine en se transformant comme initiateur du Dialogue de la Cenco, soutenant par la suite la prétendue date du 31 décembre, pourtant que l’ancien président de l’Assemblée nationale sait pertinemment bien que cette date est fausse, par rapport aux réalités de la technicité de la Ceni qui a envoyé les élections en avril 2018. En soutenant l’argumentaire de la Cenco, Vital Kamerhe a perdu la boussole en s’arrangeant derrière un mensonge cousu au Centre interdiocésain. « J’entends dire que le parti politique est souverain. Depuis quand un parti est-il souverain ? Et par rapport à quoi ? », s’était-il étonné. Pour Justin Bitakwira, les partis politiques sont des faits privés, le fait que son collègue membre du gouvernement n’ait pas démissionné du Gouvernement, l’UNC a capitulé, ce dont il félicite et encourage le ministre d’Etat au budget de servir la nation, plutôt qu’un parti politique, fait privé qui n’a aucune souveraineté. Car seul le peuple est souverain. Et Pierre Kangudia s’est rangé du côté de la raison, a dit Justin Bitakwira. Dans la suite, il exhorte les membres de l’UNC qui sont dans les autres institutions telles, l’Assemblée nationale, les assemblées provinciales de rendre le tablier au nom de la souveraineté de leur parti politique, ironise-t-il, tout en paraphrasant en sagesse africaine, « On ne peut pas aimer les plumes du corbeau et détester sa chaire ».

Autrement dit, en tant que panafricaniste, Justin Bitakwira juge mal l’acharnement contre Pierre Kangudia de l’envoyer au chômage, en dehors de plus de trois membres de l’UNC qui travaillent, ayant des foyers à nourrir, les enfants à scolariser et d’un seul coup au nom de la souveraineté du parti comme, il l’entend, renvoyer ces familles au chômage. « Aimer les plumes du corbeau et détester sa chaire, autrement dit, vous avez des besoins réels devant vous, mais vous voulez montrer à la face du monde que vous ne voulez rien ! », explique-t-il.

Donc, à l’allure où vont les choses, l’UNC du vivant de son président Vital Kamerhe, risque de disparaitre avant les prochaines élections, du fait que tous ses poids lourds quittent le navire qui chavire. Comme quoi, l’homme fort de l’UNC a tout intérêt à mettre un peu d’eau dans son vin, au risque de s’enivrer de phobie politique !

(Pius Romain Rolland)

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse