Après l’embuscade tendue aux casques bleus tanzaniens

par -
0 615
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Julien Paluku demande au Gouvernement central de prendre au sérieux cette situation

La République démocratique du Congo ne cesse de payer le prix de la violation de l’accord cadre d’Addis-Abeba par certains Etats voisins. A travers des réunions tenues au Rwanda et en Ouganda, Bertrand Bisimwa, ancien président du M23 et président actuel du Mouvement chrétien pour la reconstruction du Congo déclare à nouveau la guerre au pays de M’Zee Laurent-Désiré Kabila. Le Gouverneur du Nord-Kivu en pleine mission d’évaluation de la situation sécuritaire à Beni, après la mort dans une embuscade de deux casques bleus tanzaniens, estime que l’heure est au renforcement des mesures sécuritaires pour éviter le pire.

Pour Julien Paluku, cette fois-ci, ce ne sont pas des attaques à la machette, mais à l’arme lourde où les positions des FARDC à Kokola ont été attaquées, surprises par une puissance de feu supérieur. Hier c’était le tour d’une embuscade tendue aux casques bleus de la Monusco où on a enregistré 2 morts et beaucoup de blessés. « Donc, vous comprenez que la province est en ébullition et c’est le sens de ma descente urgente à Beni pour que nous puissions évaluer ensemble avec les différents commutés locaux de sécurité, pour qu’ensemble nous prenions des mesures », explique-t-il.

Et d’ajouter que j’apprends même que Martin Kobler est en route et nous allons une fois évaluer avec la Monusco pour ensemble prendre des dispositions pour arrêter ce cycle des violences qui semblent encore élire domicile ici, sans parler de ce qui se passe dans la ville de Beni, où depuis un certain temps on sent qu’il y a une effervescence.

Selon le n°1 du Nord-Kivu, c’est trop tôt d’accuser l’une ou l’autre faction, car comme vous le savez, ça fait une semaine que j’avais dénoncé l’incursion des troupes rwandaises sur le sol congolais. J’avais en même temps dénoncé la création d’un nouveau Mouvement chrétien pour la reconstruction du Congo. Le 05 mai dernier, il y avait une grande réunion à Kisoro, proche de Bunagana, présidait par Bertrand Bisimwa avec quatre points à l’ordre du jour. Nous avons reçu le compte-rendu, parmi lesquels, le déploiement dans les jours à venir des troupes rebelles dans le territoire de Rutshuru. Lorsque j’avais dénoncé la présence des troupes rwandaises dans le territoire de Rutshuru, la Société civile avait aussi dénoncé les éléments non autrement identifiés sur le sol de Beni. Cela risque de se confirmer avec les attaques qui viennent d’avoir lieu sur nos positions à l’arme lourde, ce qui est différent des attaques à la machette.

Donc, nous devons rapidement comprendre toutes ces questions. C’est ainsi qu’au niveau du gouvernement central, on doit prendre au sérieux ce qui se passe, pour éviter de considérer que ce sont des faits mineurs à minimiser. Ce qui est important, ce ne pas de dénoncer, mais de prendre des mesures pour que la population soit sécurisée.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse