Après l’effondrement de l’immeuble sur Dibaya-Gambela: Matata Ponyo au chevet des victimes

par -
0 480
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Pleurs, désolation, déception et manque de consolation, c’est ce que nos fins limiers ont pu lire hier sur les visages des membres de familles de victimes et ceux des habitants du quartier à la suite de l’effondrement d’un immeuble hier matin de 5 étages en construction au croisement des avenues Dibaya et Gambela, dans la commune de Kasa-Vubu.

A première vue, n’importe qui peut se rendre facilement compte que le non respect des normes urbanistiques est à la base de ce drame, une position soutenue également par Serge Liteta, vice-président de la Société des architectes  du Congo.

« Jusqu’à présent, nous n’avons pas l’identité de l’architecte qui a conçu le projet, tout simplement parce qu’il n’y avait pas un tableau de signalisation du projet. Parce que dans un chantier, il faut qu’il y ait un tableau qui indique le nom du maître d’œuvre (architecte), le nom du maître de l’ouvrage, le nom de l’entreprise qui construit le bâtiment et le numéro de l’autorisation de bâtir », dit-il, avant de constater que curieusement, on n’a pas pu trouver un tableau de signalisation qui reprend toutes ces informations là. C’est pourquoi nous avons même la difficulté de savoir, qui était l’architecte et qui était l’entreprise qui construisait le bâtiment.

Devant ce drame, nos reporters ont pu se rendre compte de l’impuissance des familles éplorées et les jeunes du quartier qui se sont montrés solidaires pour évacuer les victimes dans le décombre, en majorité de la parcelle voisine. Nous apprenons que 8 personnes sont dans un premier temps admis dans quelques formations médicales de la place.

Aussitôt informé, le Premier ministre Matata Ponyo a effectué une descente sur le lieu, en vue d’avoir les informations précises sur la cause de cet effondrement. Sur place, il a assisté à l’évacuation de certains corps sur lesquels il n’a pas pu contenir ses larmes.

Le chef de division urbaine de l’Urbanisme/Funa qui donnait des explications au Chef du Gouvernement, dit avoir manifesté un refus pour la poursuite de ces travaux dont il n’a aucun document accordant au propriétaire l’avale de bâtir. Claude Esabe a vu ses instructions être foulées au pied.

Ce énième effondrement, après celui intervenu au quartier Bon marché dans la commune de Barumbu, doit interpeller le Gouvernement. Sinon, personne ne comprend pas comment un grand immeuble, construit anarchiquement et à l’image d’un carton, dans un grand quartier de Kinshasa, peut-t-il être aussi facilement construit, sans que personne ne s’intéresse pour savoir s’il existe des autorisations nécessaires. Et ici, on est à Kinshasa, siège des Institutions. En plus, l’ordre doit être remis pour qu’une fois pour toute que l’on sache entre la ville province de Kinshasa et le Gouvernement central, qui doit réellement délivrer l’autorisation de bâtir.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse