Après le Maniema et le grand Katanga: La Troïka décide d’élargir les contrôles de la paie dans d’autres provinces

par -
0 690
Une vue de la réunion de la Troïka stratégique
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Au niveau national, la trente-deuxième réunion de l’exercice 2016 consacrée au suivi de la situation économique, financière et sociale du pays présidée lundi dernier par le Premier ministre Matata Ponyo, note une modération de la poussée inflationniste et un ralentissement de la dépréciation monétaire ; deux facteurs ayant contribué à impulser la stabilité du cadre macroéconomique national, en dépit du contexte économique international encore peu rassurant.

Ainsi, au courant de la période sous analyse, les principaux indicateurs macroéconomiques se présentaient de la manière suivante : le taux d’inflation hebdomadaire est à 0,136% (-0,049 point). En cumul, l’inflation a atteint 1,682%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent  à 2,934% pour un objectif de 4,2%. En plus, le rythme de  la dépréciation du taux de change du Franc congolais par rapport au dollar des Etats-Unis se ralentit davantage. Au 28 juillet, la monnaie nationale s’est dépréciée de 0,38% sur le marché indicatif, et de 0,07% au parallèle.  Le taux de change sur ces deux marchés était respectivement à 995,98 CDF/USD et à 1.065,87 CDF/USD, contre 992,19 CDF/USD et 1.065,17 CDF/USD.

Les réserves internationales, au 27 juillet 2016, étaient à 1.006,79 millions USD, couvrant 4,45 semaines d’importations des biens et services. Le taux directeur de la Banque centrale du Congo reste à 2%, dégage une marge négative de 0,128 point au 29 juillet 2016. De même, le solde des opérations financières de l’Etat, au 29 juillet 2016, est provisoirement négatif de 55,653 milliards CDF, contre un excédent projeté de 39,346 milliards CDF. Cet état résulte des recettes de 320,960 milliards CDF (80% de réalisations) et dépenses de 376,614 milliards CDF (104% d’exécution). Il sied de noter que les dépenses ont essentiellement porté sur les dépenses des institutions et ministères, les paiements centralisés, l’amortissement de la dette extérieure ainsi que les dépenses exceptionnelles de la CENI.

Au sujet de la situation de la paie, disons que celle du mois de juillet, terminée dans les grandes villes et les centres urbains déjà bancarisés, se poursuit dans quelques territoires. Pour ce qui concerne le mois d’août, les travaux de mise à jour des FARDC, de la PNC et du SECOPE sont en cours à la Direction de la paie.  Quant au contrôles de la paie, le ministre d’Etat a fait un rapport préliminaire à la Troïka stratégique des résultats engrangés  par les équipes de contrôle actuellement en déploiement dans la province du Maniema, et dans celles issues du démembrement de l’ex-province du Katanga. La Troïka stratégique a levé l’option de poursuivre ces contrôles dans d’autres provinces, mais aussi de les étendre à d’autres ministères en plus des trois actuellement visés (enseignement primaire ; enseignement technique, santé).

La pauvreté et les inégalités n’ont pas diminué

Faisant la synthèse de la situation économique et financière internationale et nationale au 29 juillet 2016, la Troïka constate que l’actualité au niveau continental est dominée par la publication du rapport 2015 de la Banque africaine de développement (BAD sur le développement en Afrique). Dudit rapport, il ressort que la pauvreté et les inégalités n’ont pas diminué en proportion inverse malgré une croissance inédite observée depuis une décennie. Pour cause, il est constaté que la récente croissance en Afrique ne s’est pas accompagnée d’une véritable transformation structurelle. Il est donc urgent que l’Afrique s’engage sur une approche stratégique de transformation structurelle de son économie pour permettre une réelle diffusion de la croissance en vue de contribuer durablement à la réduction de la pauvreté.

Sur le marché des métaux, il y a lieu de noter que le début du mois de juillet a été marqué par des tendances à la hausse du prix du cuivre, culminant à presque 4.900 USD au 21 juillet. Cependant, cette embellie s’est inversée au 28 juillet ; la tonne métrique du métal rouge ayant perdu 0,61%, se vendant à 4.869,00 USD contre 4.899,00 USD précédemment. Par contre, le prix de l’once d’or poursuit la hausse. Au 28 juillet, il est passé à 1.333,33 USD, gagnant 1,33%, comparé à son niveau au 21 juillet 2016, soit 1.315,79 USD. Concernant le prix du cobalt, il est demeuré à 24.392,94 USD.

Les prix des produits pétroliers, au 28 juillet 2016, ont accusé d’importantes baisses respectives de 6,66% et de 6,28% à Londres et à New-York, les rapprochant de la barre de 40 USD. En effet, à cette date, ils étaient à 43,02 USD et 41,45 USD contre 46,09 USD et 44,23 USD précédemment.  Les produits céréaliers ont eux aussi connu des baisses au 28 juillet, en s’affichant comme suit : 9,77 USD/tonne (-7,92%) pour le riz ; 124,54 USD/tonne (-1,00%) pour le maïs ; et  410,25USD/tonne (-1,80%) pour le blé.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse