Après la suspension partielle de l’opposition: Les travaux ont repris en commission

par -
0 576
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est en principe demain samedi que les travaux du dialogue vont se clôturer, sauf changement de dernière minute, ont affirmé les différents délégués et co-modérateur des commissions thématiques à la Cité de l’Union africaine. Après l’accord conclu entre la Majorité Présidentielle et l’opposition sous l’œil vigilant de la Facilitation et de la Communauté internationale, les délégués au dialogue ont repris depuis hier jeudi 15 septembre 2016, le chemin des travaux en commissions ce, après la plénière de quelques heures convoquée par la Facilitation entourée des co-modérateurs de la Majorité présidentielle Alexis Thambwe Mwamba, de l’opposition Vital Kamerhe et des rapporteur et son adjoint de la société civile, Jonas Tshombela et Maguy Kiala.
Les délégués ont poursuivi les travaux restés en suspens après la décision prise par l’opposition de quitter la salle des débats sur les questions essentiellement électorale dans la commission « Election », dans un climat serein et respect mutuel a affirmé Léonard She Okitundu.
L’Accord trouvé entre la MP et l’opposition politique autour des séquences électorales va accoucher dès aujourd’hui d’un compromis politique écrit après avoir épuisé toutes les matières en commission. Les différentes commissions ont mis en place les sous-commissions et/ou cellule d’élaboration des rapports finaux de toutes les commissions, ce, après le débat en plénière avant de les adopter. C’est du moins ce qui s’en est sorti hier, à la Cité de l’union africaine où les travaux ont débuté autour de 15 heures après la cérémonie officielle de la rentrée parlementaire de la session ordinaire de septembre, essentiellement budgétaire à la chambre basse et haute du parlement.
Cependant, la question de financement reste sur les lèvres des dialoguants en ce qu’il faut trouver le 1,2 milliards de dollars pour les premières séquences notamment présidentielle, législatives nationales et provinciales. Les défis qui sont ceux de la Rdc de trouver les moyens financiers pour organiser ces élections sans s’en référer à la Communauté internationale dont les promesses attendent la venue du Messie.
Pour le ministre de la Justice Alexis Thambwe Mwamba, la responsabilité du Gouvernement de la République de trouver les moyens est la suite logique de la sauvegarde de sa souveraineté et sa dignité, mais que les oiseaux de mauvaises augures ne l’empressent pas, puisque la Rdc a d’autres priorités en dehors des élections : la construction et réhabilitation des hôpitaux, des écoles et l’interconnexion des routes sur l’ensemble du territoire national qui compte 26 provinces.
A travers le compromis intervenu, les Congolais ont prouvé leur capacité de surmonter même le Kilimandjaro en faveur de l’intérêt supérieur de la Nation. Qui a dit que les Congolais sont incapables de privilégier ce qui les uni, notamment la Rdc ? Toutefois, les retardataires et/ou ceux qui ont refusé d’embarquer dans le train qui a quitté la gare de Béatrice Hôtel jusqu’au terminus de la Cité de l’Union Africaine doivent faire œuvre utile, celle de s’incliner devant les résolutions qui vont découler de ce forum.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse