Après la mort de 14 soldats de la paix: Joseph Kabila échange avec Jean-Pierre Lacroix

par -
0 251
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’incident dramatique ayant coûté la vie à 14 (quatorze) soldats de la paix et l’évolution du processus électoral en République Démocratique du Congo ont été au menu d’un entretien, dimanche dernier à Kinshasa, entre le Président Joseph Kabila Kabange et le Secrétaire général adjoint de l’ONU en charge des Opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix. « Au cours de notre  entretien avec le Président, nous avons notamment parlé de l’incident dramatique qui a coûté la vie à 14 soldats de la paix », a déclaré Jean-Pierre Lacroix, à l’issue de l’entretien, ajoutant qu’il a eu à redire que les Nations Unies pensent aussi à tous les soldats congolais qui ont perdu la vie ces derniers jours, ces derniers mois et de ces dernières années.

Pour que cette situation ne se reproduise plus, il a exprimé la nécessité de faire un travail collectif, indiquant, par ailleurs, que les Nations Unies vont regarder de près ce qui s’est passé et envisager des mesures à prendre. Jean-Pierre Lacroix a, en outre, fait savoir que le Président Joseph Kabila a exprimé sa détermination à continuer à être étroitement en liaison avec l’ONU, la MONUSCO jouant un rôle de soutien et d’appui aux Forces armées de la RDC (FARDC).

Réagissant à cet incident dramatique, il a indiqué qu’il est aussi important de redire que les attaques contre les soldats de la paix sont des crimes contre l’humanité et que les responsables de ces crimes doivent rendre compte à la justice. « Ça peut être difficile. Ça peut prendre du temps. Mais c’est en objectif important », a-t-il martelé. Concernant le processus électoral au pays, le Secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des Opérations de maintien de la paix a eu à redire que c’est un processus national, un processus congolais qui relève des autorités congolaises, du peuple congolais et des forces politiques congolaises. « Et en même temps, la MONUSCO était là pour continuer à apporter son soutien, en partenariat avec d’autres qui souhaitent également concourir, mais dans le plein respect de la souveraineté congolaise », a-t-il précisé.

Jean-Pierre Lacroix a aussi relevé une certaine intention des groupes armés opérant dans l’Est de la RDC de vouloir intensifier leurs activités, y compris en attaquant les forces de la MONUSCO. « Cela appelle une réponse forte, concertée et collective, avec au premier rang, les FARDC », a-t-il dit, estimant que les pays de la région ont un rôle à jouer puisque plusieurs de ces groupes, notamment les ADF, sont actifs dans ces pays et constituent une menace pour l’ensemble de la région.

Pas d’impunité pour les auteurs de l’attaque

Lors d’une cérémonie à Dar es-Salaam, en Tanzanie, le jeudi dernier, le chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies a offert ses condoléances au gouvernement et au peuple de Tanzanie, ainsi qu’aux familles des 14 Casques bleus tanzaniens tués lors de l’attaque du 7 décembre en République démocratique du Congo (RDC). M. Lacroix a exprimé la gratitude des Nations Unies pour « l’engagement fort » de la Tanzanie et a dénoncé un « crime de guerre », comme l’avait fait le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, la semaine dernière.

« Les auteurs de cette attaque doivent être traduits en justice, a déclaré M. Lacroix. Pas d’impunité pour les responsables. Nous le devons aux familles des morts et des blessés et aux pays contributeurs de troupes » de la Mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO). Le Secrétaire général adjoint a promis l’ouverture d’une enquête en collaboration étroite avec la Tanzanie et les autres pays concernés, « afin de déterminer ce qu’il s’est passé exactement ».

Les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) sont soupçonnés d’avoir commis cette attaque, l’une des plus meurtrières de l’histoire des Casques bleus de l’ONU. Après la Tanzanie, M. Lacroix est arrivé vendredi dernier à Goma pour rendre hommage à la mémoire des membres des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) également tués lors de l’attaque de la semaine dernière.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse