Après la levée de la relégation de son club, Pascal Mukuna : « le président Omari nous a demandé de continuer le travail d’éducation de nos supporters»

par -
0 160
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A l’issue de sa rencontre avec la Fédération Congolaise de Football Association (Fecofa), l’évêque-président Pascla Mukuna content de la mesure de clémence en faveur du FC Renaissance, a exprimé sa reconnaissance à l’endroit de Constant Omari, qui a accepté les excuses de son club jadis relégué en division inférieure par la LINAFOOT.

« Nous remercions le président Constant Omari pour avoir répondu favorablement à notre lettre. Il nous a demandé de continuer le travail d’éducation de nos supporteurs pour que ces derniers se comportent dignement lors de nos matchs. Nous nous sommes excusés de leur part. Nous lui avons fait voir que nous faisons également l’objet des infiltrés qui se font passer comme nos supporters. Nous avons écrit officiellement à la police qui va travailler en collaboration avec nos services de sécurité lors de nos rencontres pour appréhender tous les fauteurs de trouble », a déclaré Pascal Mukuna.

Cependant, il leur a été rappelé qu’en cas d’un autre dérapage durant cette saison, le club sera relégué sans aucune autre forme de procès.

Pas de pressions politiques contre la FECOFA, mais une anticipation des événements

Du côté de la Fédération Congolaise de Football Association, il s’agit d’une réponse officielle à la demande de clémence du FC Renaissance du Congo, en suspendant la décision de la Ligue Nationale de Football (LINAFOOT) reléguant le club en division la plus inférieure.

Une décision qui frise peut-être des injonctions et qui remet en cause la vraie indépendance de la LINAFOOT qui se voit fragiliser par son organe de tutelle. La FECOFA dit avoir anticipé les événements pour éviter des troubles éventuels.

« Nous ne pensons pas que ça soit une fragilisation de la LINAFOOT. Les choses évoluent. Il y a  certains paramètres qu’il faut prendre en ligne de compte. Nous sommes dans un pays où le moment veut que nous prenions des précautions pour éviter que le pire n’arrive. Nous n’avons pas subit des pressions politiques, mais nous avons anticipé les événements parce que le football a été à la base de soubresauts politiques dans notre pays en 1959 qui ont été incontrôlables et nous avons agi en responsable, afin que cela ne se reproduise pas », a assuré le Secrétaire général de la FECOFA, Grégoire Badi Ediba Elonga.

(Altesse B. Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse