Après la fibre optique et les routes

par -
0 400
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

 L’assainissement de l’espace aérien, facteur de cohésion nationale

A l’heure de la percée des Nouvelles technologies de l’information et de la communication, NTIC, la cohabitation et les échanges entres les peuples des horizons différents s’effectuent au pas de géant. Il en résulte notamment l’efficacité et des opportunités, dont notamment la croissance et la réduction de la pauvreté. La RD Congo dont l’étendue territoriale est comparée à un sous-continent par des observateurs, l’assainissement de l’espace aérien est autant un atout qu’un impératif susceptible de redorer l’image du pays, de faciliter les contacts en redonnant confiance aux nationaux, aux touristes et aux probables investisseurs.

 

La fibre optique, les routes, l’aviation civile même visée : la rapidité

« Grâce aux Concertations nationales, demain sera différent d’aujourd’hui. ( …) Par- delà la mobilisation générale, c’est donc à un changement  profond que nous sommes individuellement et collectivement appelés », a déclaré le Président Joseph Kabila Kabange dans son dernier discours en date devant le Congrès réunis en octobre dernier.

En s’investissant dans la connexion à la fibre optique, la RD Congo a ouvert le champ à cette nouvelle donne qu’est la rapidité, porteuse de croissance. Dans le cadre de la révolution de la modernité en effet, il s’observe que la motivation est la même s’agissant notamment de la réhabilitation et la modernisation des infrastructures routières à travers les provinces du pays. L’assainissement de l’espace aérien dans un contexte déterminant pour l’envol du pays repose sur cinq piliers essentiels : la remise en  ordre et la stabilisation du secteur, ce qui sous-entend la canalisation et la mise en valeur de l’expertise nationale sous-jacente de l’aviation civile. Et cela,  dans l’esprit servant de fil conducteur à la révolution de la modernité ; engendrer un contexte et un temps nouveaux, où les fils et filles du pays, touristes et probables investisseurs puissent joindre les deux bouts du pays sans se stresser ; ouvrir une nouvelle ère à l’aviation civile congolaise, jadis « élève mal cotée » de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) ; permettre à l’aviation civile congolaise de s’affirmer dans le concert des nations, au regard des potentialités intrinsèques (l’Ethiopie, le Kenya sont, dans cet ordre d’idée, un cas d’école ; permettre au Chef de l’Etat, géniteur de la révolution de la modernité, de réaliser au summum sa vision dans le secteur de l’aviation civile. Car s’investir dans l’aviation civile, c’est aussi jeter des ponts aériens entre les compatriotes des entités éloignées d’un même pays, comme les routes permettent une réalisation similaire par voie terrestre.  

Joseph Kabila : « L’après Concertations nationales doit préoccuper et interpeller les filles et fils du pays  (…)La cohésion nationale est et reste l’affaire de tous les Congolais ».           

Dans son discours devant le congrès, à la clôture des assises des Concertations nationales en octobre dernier, le Président Joseph Kabila (dont un extrait du discours suit), n’est pas allé par quatre chemins, pour appeler les Congolais de tous bords à la régénération, en vue d’assumer avec responsabilité ce nouveau virage.    

« Grâce aux Concertations nationales, demain sera différent d’aujourd’hui. L’émergence de la RD Congo exige en effet, que chacun s’engage et que, là où il sert la République, il s’améliore. Par- delà la mobilisation générale, c’est donc à un changement  profond que nous sommes individuellement et collectivement appelés. Changement de mentalités, de méthodes et de comportement. Pour mettre fin aux conflits sous toutes ses formes, poursuivre la reconstruction du pays et conforter la perspective d’un Congo fort, uni et prospère, il nous faut donc plus d’éthique et de sens du bien public, il nous faut plus de participation et de consensus, tout en respectant les textes fondamentaux de tout exercice démocratique. Il nous faut plus de solidarité dans l’effort et dans le partage des dividendes, bref, il nous faut davantage de cohésion nationale » (fin de citation).

L’après Concertations nationales doit préoccuper et interpeller les filles et fils du pays,  les souverains électeurs qui sont appelés à s’assumer dans un contexte de pouvoir par et pour le peuple. Car il y a peu, le Chef de l’Etat avait déploré de manquer d’assez d’hommes autour de lui. « Je n’ai pas quinze hommes autour de moi (…)», avait-il constaté.

La cohésion nationale est et reste l’affaire de tous les Congolais. Voilà pourquoi les Congolais doivent comprendre, comme cela a été rappelé du haut de la tribune du congrès, que la cohésion nationale implique l’émergence d’un type d’homme nouveau », a-t-il relevé.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse