Après la découverte d’autres fosses communes: Le PGR met en garde quiconque serait tenté par les velléités de création ou d’entretien de milices

par -
0 517
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Procureur Général de la République et l’Auditeur Général des FARDC ont tenu hier à Kinshasa un point de presse conjoint, dans lequel ils ont annoncé la découverte de nouvelles fosses communes. Mais avant d’y arriver, disons que dans une récente communication, il avait été annoncé la clôture de l’instruction dans les deux dossiers phares (massacres de Mwanza-Lomba et le double meurtre des experts de l’ONU ; la saisine de la Cour Militaire de l’ex-Kasaï-Oriental et celle du Tribunal Militaire de Garnison de Kananga. Les audiences étant publiques, il est demandé à la presse et à toute personne intéressée d’y assister.

En plus, il a été procédé à la réouverture des débats, le samedi 24 Juin 2017 dans l’affaire Major Nyembo et consorts, avant de passer au réquisitoire du Ministère Public et aux plaidoiries des Avocats ; alors que le Tribunal Militaire de Garnison de Kananga a commencé l’examen du fond de l’affaire du double meurtre des experts ce vendredi 23 juin 2017. L’examen de cette dernière cause a été renvoyé au lundi 26 juin 2017.

Concernant les fosses communes, un dossier judiciaire à charge des inconnus est ouvert à l’Auditorat Militaire Supérieur de l’ex. Kasaï-Occidental. Pendant son séjour à Kananga, l’Auditeur Général des FARDC a eu des séances de travail aussi bien avec les représentants de la CAP (Cellule d’Appui aux Poursuites), les nommés Mathiab et Zoe Ouedraego qu’avec une délégation du BCNUDH de Kananga. Un travail d’identification et de planification aux fins d’exhumation des sites est en train d’être fait.

Le Commandement opérationnel vient de découvrir d’autres fosses communes, sur l’axe Tshikapa-Sumbula et Diboko, localités situées dans la Province du Kasaï. Une équipe importante sous la conduite d’un Magistrat militaire s’est déjà rendue sur les lieux depuis le samedi 24 juin 2017 sur instructions de l’Auditeur Général des FARDC à bord d’un petit porteur.

La CAP et le BCNUDH n’étant pas représentés à Tshikapa, l’Auditeur Général des FARDC a immédiatement pris contact avec le Général Awale, Commandant de la Police de la MONUSCO et Mme Maude Fournier du BCNUDH à Kinshasa pour demander l’assistance de ces deux partenaires, dans le cadre de la mission d’enquête que conduite par le Magistrat Militaire sur le terrain. Le BCNUDH a du immédiatement réceptionné cette demande et relayé à ses équipes à Kananga. « Nous attendons encore la réaction du Commandement de la Police de la MONUSCO. Le nombre des fosses communes et les résultats des exhumations qui seront faites vous seront communiqués ultérieurement », expliquent-t-ils.

De l’implication du Parquet Général de la République

Il sied de souligner que le Parquet général de la République s’active à rechercher les éventuels tireurs de ficelles dans cette grave et sinistre affaire. Il s’agit d’une démarche en vue d’identifier avec précision, les donneurs d’ordre, les commanditaires afin qu’ils puissent subir les rigueurs de la loi.

C’est dans ce cadre qu’un dossier judiciaire y est ouvert à charge du Député National Clément Kanku, à partir notamment de l’élément sonore se trouvant dans ledit dossier qui reprend une conversation téléphonique entre ledit Député National recevant te rapport détaillé, d’actes de destruction, d’incendies et d’exactions, en cours à Tshimbulu en date du 08 août 2016. Le Député y exprime sa pleine satisfaction et encourage son interlocuteur à faire d’avantage.

Dans le cadre des investigations enclenchées, deux Inspecteurs Judiciaires, porteurs de la réquisition d’information du 25 mai 2017, se sont rendus à Kananga en date du 30 mai 2017. Ils y ont procédé à certaines auditions. Le Procureur Général de la République a personnellement conduit à Kananga en date du 13 Juin 2017 une délégation composée notamment de deux Avocats Généraux de la République. Cette délégation y a séjourné une semaine durant. En parallèle des enquêtes d’usage, il y a eu des entretiens utiles avec les représentants de la société civile, des confessions religieuses et des chefs coutumiers.

Conformément aux articles 107 et 153.1 de la Constitution de la République et à l’article 75 de la loi organique n° 13/010 du 19 février 2013 relative à la procédure devant la Cour de Cassation, le Procureur Général de la République a adressé au Président de l’Assemblée Nationale, le réquisitoire aux fins de l’instruction, car à son sens, la nature des faits et la gravité des indices entourant la personne du Député National Clément Kanku justifient l’exercice de l’action publique.

« L’Assemblée Nationale vient d’accéder à notre demande. La notification nous en a été faite par la lettre  de son Président. C’est le lieu ici, de mettre solennellement en garde toutes les autorités ou personnalités politiques, à quelque niveau que ce soit, qui seraient tentées par des velléités de création et entretien de milices, pour s’assurer une soi-disante ceinture de sécurité. Il s’agit là, ni plus ni moins, d’initiatives illégales et donc prohibées qui exposeront, à coup sûr, les coupables à une vive réaction de l’organe de la loi », souligne le Pgr.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse