Après la CAN: Les Léopards de la RDC privés de la récupération suite au syndrome de surentrainement

par -
0 437
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dispersés en queue de poisson après leur défaite en quart de finale de la CAN/Gabon 2017 contre le Ghana, les Léopards de la RDC ne bénéficieront même pas des séances de récupérations. La défaite étant orpheline, les internationaux et les Locaux se sont dit au revoir au Gabon.

Les Léopards doivent-t-ils passer juste des longs sommeils de manière indépendante et délibérée ? Seraient-ils logique de ne rien faire pour cette équipe en matière de récupération ? Ce, juste parce que le retour est occasionné par une défaite qui a malheureusement créée une déception totale au sein de la population. En fait, le sélectionneur principal de l’équipe nationale, Florent Ibenge, perdait son garde du corps qui a rendu l’âme pendant que ses Léopards étaient sur le terrain en train de se disputer la place en demi-finale contre le Ghana. Il ne retournera en RDC que le jeudi autour de 3h du matin en compagnie du Dr Bungu et du corps du défunt Maître Washino Mbombo.

Précédé par les footballeurs locaux et tout le staff technique et médical deux jours plus tôt, les athlètes locaux devraient être au nombre de plus ou moins cinq. Ces derniers devraient-ils rester regroupés pour des séances de récupérations ? Peut-être étaient-ils retournés directement en clubs pour continuer la vie de routine ? Par ailleurs, en l’absence du coach en chef, le travail devrait ne pas être stoppé. Ceci parce qu’il est censé être tenu et assuré par le coach Zahira, ainsi que tout le staff technique. L’équipe devrait donc en principe être en internement à la limite quelques jours qui ont suivi leur retour au pays. Et cela, parce que la récupération est un processus très important chez le sportif de haut niveau, afin de lui permettre de retrouver l’intégrité de ses moyens physiques. Après une aussi grande compétition qu’est la CAN, le corps doit avoir subi un travail très élevé si pas surélevé. A cet effet, il est important de diagnostiquer chaque athlète pour être sûr qu’il ne souffre pas du syndrome de surentrainement. Et ce, au risque de le voir subir des perturbations dues à un travail intense qu’il vient de connaitre. Les dites perturbations peuvent alléger la baisse de performance physique et psychologique aux modifications du comportement habituel tel que l’insomnie, l’anorexie, la fréquence cardiaque… Le constat du coach au médecin de l’équipe sur des éventuels constats est indispensable pour des examens appropriés  et des traitements y relatifs.

(Hana Kel)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse