Après Kinshasa et Tshikapa: Le siège du CNC/Ituri vandalisé par des inciviques

par -
0 327
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une fois de plus, le siège du Congrès National Congolais (CNC), parti membre de la Majorité Présidentielle, cher à l’honorable député national Pius Muabilu Mbayu Mukala, a été vandalisé à Bunia, dans la province de l’Ituri. Selon des échos en notre possession, des dégâts sont énormes, lorsqu’on sait que le siège de ce parti politique faisait la fierté même de la ville et était le plus moderne de tous les partis politiques de cette province. Que dire devant des inciviques, dont la seule motivation ou la seule réponse ne pouvait qu’être le pillage du siège de ce parti politique où l’homme est au centre des préoccupations ?

Il vous souviendra qu’à Kinshasa, lors des incidents du 19 au 20 septembre 2016, le siège national du CNC avait aussi été pillé, au grand étonnement de tout le monde.  De même, ce vent de pillage s’était rependu dans la nuit de lundi 09 à mardi 10 janvier 2017 à Tshikapa, province du Kasaï, où la permanence du CNC a été visitée par des inciviques. Ici comme ailleurs, des documents importants du parti et autres archives ont été saccagés, froissés, déchirés, ordinateurs emportés, sans compter les chaises. Nous apprenons que même certains biens de valeurs ont eux aussi été emportés.

Cette répétition de la violence dirigée contre le Congrès National Congolais (CNC) ne peut qu’inquiéter, mais aussi susciter mille et une questions. Nombreux sont les observateurs qui veulent savoir si ces actes ne sont pas dirigés contre l’honorable Pius Muabilu par des personnes qui sont du reste jalouses et mécontentes du soutien qu’il apporte à la Majorité Présidentielle, à travers son Autorité morale, le président Joseph Kabila Kabange. Ces gens ont du mal à accepter que le CNC soit entrain de monter et de se faire entendre, pourquoi pas de peser sur la scène politique congolaise, pendant que certains partis politiques millénaire ont du mal à se faire entendre. Parce que, même si en Ituri on parle des violences suite à la mort de quelques Congolais, fallait-il s’en prendre au siège d’un parti politique ? Cette situation doit donc interpeller les autorités de la place, qui doivent prendre les mesures qui conviennent afin d’assurer la protection de la population et de ses biens. Sinon dans un tel contexte, rien de bon ne peut être fait.

C’est à ce point précis qu’il sied de rappeler qu’aucun pays ne peut se construire dans la barbarie. Alors qu’on est à l’étape de la signature de l’Arrangement particulier,  et qu’il faille attendre la nomination d’un nouveau Gouvernement, les Congolais devraient se ranger comme un seul homme et accompagner ce processus jusqu’à son terme. Quoi qu’il en soit, les coupables doivent répondre de leurs actes odieux, au regard des lois de la République ; et Kinshasa devra continuer sans main faiblir de veiller aux manettes du pouvoir, refusant s’il le faut de permettre aux pêcheurs en eau trouble de trouver d’autres alibis pour poursuivre leur plan de destruction du pays.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse