Après Kasaï, Lomami, … L’Assemblée provinciale du Kongo Central fermée

par -
0 253
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur  et Sécurité, Henri Mova a suspendu vendredi 06 avril toutes les plénières à l’Assemblée provinciale du Kongo Central et ce,  en attendant les résultats des enquêtes. Selon le ministre près le gouverneur du Kongo Central, Vodi Luvuakidi, cette décision fait suite aux incidents enregistrés le 30 mars lors de l’ouverture de la session de mars de cet organe délibérant, indique l’Acp.

En effet, des échauffourées ont opposé le 30 mars les policiers à un groupe de jeunes lors de l’ouverture de la session de mars à l’Assemblée provinciale du Kongo Central. Les altercations ont commencé lorsque la police a refusé l’accès dans l’hémicycle de la province à certains jeunes délinquants visiblement drogués qui  cherchaient à perturber le bon déroulement de cette cérémonie.

Après le refus de la police de les faire entrer, ces jeunes ont attaqué l’Assemblée provinciale avec des machettes et des pierres et ont giflé le sous-officier de la police, avant de casser des vitres du bâtiment administratif de l’Assemblée provinciale et des véhicules de députés et autres autorités trouvés sur place.

D’ailleurs, le Tribunal de Grande Instance de Matadi a déjà condamné le 31 mars un jeune délinquant membre du gang communément appelé Kuluna à une peine de 20 ans de prison et de servitude pénale principale pour association des malfaiteurs et tentative de meurtre. Les enquêtes se poursuivent. Mais cette fermeture vient un peu s’ajouter à d’autres intervenues dans certaines provinces, notamment dans celles du Kasaï et de la Lomami. Et l’opinion craint que cette fermeture ne se prolonge et que l’Assemblée provinciale du Kongo Central ne soit mise en difficulté de statuer.

Pour prendre le cas de la province du Kasaï, dont le chef-lieu est Tshikapa, soulignons que c’est depuis le 30 septembre 2017 qu’elle a été fermée, sur décision du Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary, devenu Secrétaire permanent du PPRD. Cette mesure était prise au lendemain des conflits intervenus à l’ouverture de la session budgétaire de septembre, provoqués par trois membres du bureau déchus par la plénière de l’organe délibérant. Etant donné que le calme est déjà revenu et considérant les défis du développement de la province et du retour des réfugiés ayant fui les affres des miliciens Kamwina Nsapu, cette fermeture ne s’impose plus et l’autorité compétente doit lever cette suspension.

Pour la province de la Lomami, l’Assemblée provinciale a aussi été fermée, sur décision du VPM de l’Intérieur et Sécurité. La police a même empêché, mardi 5 décembre 2017 matin à Kabinda, dans la province de la Lomami, une marche initiée par la société civile. Cette structure entendait, par cette manifestation, réclamer la réouverture du siège de l’Assemblée provinciale, encerclé par les forces de l’ordre qui en interdisent l’accès depuis près d’une semaine.

Le président de la société civile de la Lomami, Pansom Kitengye, précise que la police n’a pas usé de brutalité lors de son intervention. «Nous avons été contactés par la population qui voulait marcher. Nous avons informé l’autorité, qui n’a pas accédé à notre demande. La tension est très vive ici [Kabinda], parce que l’Assemblée est toujours fermée. Qu’on déguerpisse les policiers et qu’on laisse l’Assemblée fonctionner. Nous venons des services des renseignements, pour qu’on nous dise clairement, qui a fermé l’Assemblée provinciale. Vaguement, ils répondent que c’est Kinshasa», rapporte Pansom Kitengye.

Soulignons que c’est cette fermeture, entre autres, qui serait à la base de l’interpellation et de la condamnation du chef coutumier et député provincial Kamanda Mutamba. Et pourtant, des informations en notre possession révèlent que tout est parti de la dénonciation, mieux de l’interpellation du Gouverneur par l’Assemblée provinciale. La déchéance du Gouverneur a été l’étincelle qui a occasionné l’incendie de la « maison » songye. Espérons une fois de plus que cette Assemblée provinciale sera ouverte, pour permettre à la province de s’attaquer aux défis réels, en termes du développement et de la construction des infrastructures de base.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse