Après avoir pacifié Kananga: Joseph Kabila arrive à Mbuji-Mayi

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Trois jours seulement ont suffi au Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, pour pacifier la province du Kasaï central, longtemps meurtrie par les affres de la guerre du mouvement terroriste Kamwina Nsapu. Après avoir été à l’écoute de toutes les forces politiques et couches sociales, ainsi que l’autorité coutumière de cette partie du territoire national, le Président de la République met le cap sur la province du Kasaï oriental, précisément à Mbuji-Mayi. Et c’est déjà ce vendredi 2 juin, au jour j-2 de son anniversaire de naissance, que Joseph Kabila Kabange sera accueilli par les fils et filles de Mbuji-Mayi. L’annonce a été faite hier par le gouverneur de province, Alphonse Ngoy Kasanji, qui évoque déjà un accueil à la hauteur de l’événement.

« Heureux d’annoncer la visite du Chef l’État SE Joseph Kabila dès ce vendredi 02 juin à Mbuji-Mayi. Accueil très chaleureux en préparation », a annoncé le gouverneur dans son compte Twitter.

A en croire le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary, le président Joseph Kabila effectue une tournée dans l’espace Kasaï, en vue de consolider la paix et réconforter moralement la population meurtrie par les atrocités de la milice Kamwina Nsapu. Et à Mbuji-Mayi, Joseph Kabila compte faire la même chose que celle de Kananga, avec l’objectif ultime de réinstaurer la paix et poursuivre le processus électoral, dont l’enrôlement des électeurs est en cours, en toute tranquillité. Un souhait de toute la population de cette partie du pays, dont l’opération d’enrôlement et identification des électeurs a été suspendue par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) pour des violences, pillages des matériels électoraux et meurtre d’une dizaine d’agent de la Centrale électorale. Le Président de la République, Garant de la Nation, n’aura qu’un seul discours devant son peuple, celui de revenir à la raison et de permettre la poursuite de cette opération électorale, afin d’avoir les élections dans le délai convenu dans l’accord du 31 décembre 2016.

Comme à Kananga, un autre point fort de cette descente à Mbuji-Mayi est celui de renforcement des dispositifs sécuritaires dans les zones où les miliciens circulent encore et s’attaquent impunément à la pauvre population, dont un grand nombre se trouverait en brousse jusqu’à ce jour. D’autres provinces ont également offert « l’asile » aux déplacés. En outre, la population Kasaïenne attend du Président de la République la réconciliation entre les tribus rivales qui, à la suite des attaques des terroristes Kamwina Nsapu se sont réglés des comptes sans coup férir.  Sans doute que les victimes apprécieraient que le chef de l’Etat use de son bâton de commandement, pour condamner les exactions des forces armées sur la population, ce qui revient à établir les culpabilités. Ensuite, comme à Kananga, le Raïss ne manquera pas de mettre en place un plan de rapatriement de compatriotes se trouvant en Angola. Comme on le comprend, tous les ennemis de la paix sont déjà avertis et le pays ne pardonnera plus aux récidivistes.

Hier jeudi 1er juin à Kananga, le chef de l’Etat a reçu en audience, en présence du VPM Shadary, plusieurs délégations des Forces vives, des autorités coutumières et autres personnalités du Kasaï central. L’exercice a pris plusieurs heures, avec comme objectif d’écouter tout le monde sur les causes et conséquences du phénomène terroriste Kamwina Nsapu. Ce, en prévision des mesures importantes à prendre pour l’intérêt supérieur du Kasaï central. Et, de fil en aiguille, celui d’autres provinces affectées par ce phénomène.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse