Après 31 décembre 2017: La démission de Jean-Marc Kabund attendue

par -
0 116
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Jean-Calvin Mbwesso, premier vice-président national de l’UNADEF s’empresse d‘exiger la démission et l’effacement de la scène politique de Jean-Marc Kabund A Kabund qui avait juré de quitter la scène politique après le 31 décembre 2017 au cas où Joseph Kabila Kabange est encore Président de la République. A Antoine Félix Tshilombo, l’Unadef attend qu’il se fasse marcher sur son cadavre dans les rues de Kinshasa. Faute de quoi, ce parti politique engagera une action judiciaire pour obtenir de ces deux acteurs politiques le respect de leurs paroles.

Trois acteurs de la scène politique attendaient leur effacement au 31 décembre 2017.  Le premier est le Chef de l’Etat Joseph Kabila, Président de la République Démocratique du Congo au cœur d’un vaste complot de la coalition Rassemblement  de l’Opposition des Forces Acquises au Changement, qui  a appelé la population au 31 décembre d’envahir les rues de la capitale sous prétexte de faire partir Joseph Kabila de la scène politique, puis instaurer un régime de fait, notamment la transition sans lui.

De cette coalition naquit deux acteurs politiques qui ont juré, si au 31 décembre 2017, Joseph Kabila est encore Président de la République, il marchera sur le cadavre notamment de Félix Antoine TshilomboTshisekedi, et un autre, le Secrétaire Général de L’UDPS, à savoir Jean-Marc Kabund A Kabund avait promis de quitter la scène politique après le 31 décembre si Joseph Kabila est encore Président de la République.

Depuis plus d’un mois à Lubumbashi où séjournait la grande délégation de ce parti membre de la Majorité présidentielle dans le cadre de la restructuration du parti et sa redynamisation à une année de la convocation des scrutins électoraux, le parti de Aggée Aje Matembo Toto a fait entendre sa voix par son premier vice-président national, Jean-Calvin Mbwesso qui, visiblement attend, après le 31 décembre 2017, la démission et l’effacement de la scène politique du Secrétaire général de l’UDPS, car soutient-il qu’il est impossible en ce moment du processus électoral attendre du Chef de l’Etat, symbole de l’unité nationale être renversé du pouvoir par un groupe d’aigris et politiques de la pacotille. Par ailleurs, Jean-Calvin Mbwesso attend de Jean-Marc Kabund A Kabund de rendre le tablier parce qu’après le 31 décembre, Joseph Kabila est encore Président de la République.

De toute évidence, ce haut cadre du parti de l’UNADEF ne cesse de soutenir sa plateforme de la Majorité présidentielle, et en appelle à toute la population  congolaise en général, et en particulier les Kinois de tourner définitivement le dos aux prêtres catholiques nostalgiques de la Conférence Nationale Souveraine qui ont visiblement affiché leur couleur politique aux côtés du Rassemblement de Limete.

A l’occasion, il a aussi appelé  la population de ne pas céder à la manipulation de l’opposition essoufflée, en maque d’initiatives politiques, à la solde de l’impérialisme occidental. « J’invite la population congolaise en général et kinoise en particulier à ne pas suivre la classe politique affamée et essoufflée politiquement à la recherche des postes politiques au nom de la désobéissance civile. Que les fidèles catholiques rappellent aux Evêques leur mission ecclésiastique de prêcher les âmes perdues…», nous-a-t-il confié.

S’agissant de la promulgation de la loi électorale par le Chef de l’Etat, Jean-Calvin Mbwesso exprime sa satisfaction en tant que premier vice-président de l’Unadef, en ce que son parti se prépare effectivement aux élections. De ce point de vue, ce parti remercie le Président de la République de la promptitude à la promulgation de la loi électorale qui permet à la Commission Electorale Nationale Indépendante de repartir les sièges à travers l’annexe de la loi sur la répartition des sièges.

Et de constater que de Jean-Marc Kabund A Kabund à Antoine Félix Tshilombo,  personne n’a respecté sa parole après le 31 décembre 2017. Pourtant, Joseph Kabila Kabange est toujours président. En réalité, la République ne s’arrêtera pas parce que les Evêques et le Rassemblement auront regretté la date du 01 janvier 2018.

Qui plus est, ces deux acteurs de l’UDPS doivent cesser d’exercer la politique parce qu’ayant juré de faire partir par un coup de force Joseph Kabila du pouvoir, et mettre fin au régime en place sous la bénédiction des libéraux belges. « Si le ridicule pouvait tuer, Jean-Marc Kabund A Kabund et Félix Antoine Tshilombo en seront les premiers, y compris leur financier Moïse Katumbi Chapwe, et leur porte-parole Didier Reynders car, avant le 31 décembre égal après le 31 décembre. Joseph Kabila Kabange est toujours en fonction. Le Chef de l’Etat va conduire la Rdc jusqu’aux prochaines élections», a-t-il conclu. 

Lepa

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse