Appuyé par le programme FADOC

par -
0 587
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le REAJEQ installe le cadre d’échange des jeunes pour le développement de Mont-Ngafula

Cette installation a eu lieu le samedi 09 janvier dernier, non loin de la maison communale de Mont-Ngafula. Le même jour, un comité a été mis en place pour piloter ce cadre d’échange des jeunes pour le développement de Mont-Ngafula. Lequel comité a reçu des matériels didactiques d’installation pour démarrer des activités. Par cette action, le Réseau des associations des jeunes des quartiers populaires (REAJEQ) veut aider les jeunes de cette entité administrative à forte concentration populaire à se doter d’un cadre leur permettant de discuter des problèmes de développement.

Les jeunes des différents quartiers de la commune de Mont-Ngafula, au sud-ouest de la ville-province de Kinshasa, ont désormais leur cadre d’échange pour le développement. Lequel leur permettra de pouvoir discuter autour des problèmes de développement. Ce sont, dans cet ordre d’idée, les problèmes auxquels ils s’identifient à la base, et ceux qui concernent le pays dans l’ensemble, auxquels ils pourront trouver des solutions idoines.

L’installation de ce cadre d’échange a été facilitée par le Réseau des associations des jeunes des quartiers populaires (REAJEQ). C’était le samedi 09 janvier dernier, dans un espace populaire situé non loin de la commune de Mont-Ngafula. Pour un début, un comité constitué d’abord de trois personnes (en attendant deux autres pour faire cinq membres), dont un facilitateur, un secrétaire-rapporteur et un chargé de mobilisation et communication.

De petits postes récepteurs radios et d’autres matériels didactiques ont été remis à titre symbolique, aux membres du nouveau comité. Ceci pour leur permettre de se lancer déjà dans des activités préliminaires. Le comité va ainsi travailler en étroite collaboration avec le REAJEQ, comme point focal.

Les jeunes de Mont-Ngafula sensibilisés à la culture de l’information

Comme partout où le REAJEQ installe des cadres d’échange des jeunes des quartiers populaires, dont à Masina le 04 janvier dernier, cette activité a commencé par la sensibilisation des jeunes de Mont-Ngafula à la promotion de la culture de l’information. Ceci entrainant cela, ils ont été responsabilisés par rapport au développement de leurs quartiers respectifs et à celui du pays tout entier. Sous la facilitation d’un grand acteur de la société civile, M. Aimé Bakila, les jeunes ont échangé autour de diverses questions d’actualité. Dans ce cas précis, le dialogue politique national inclusif, l’insécurité dans l’Est de la Rdc, la publication du calendrier électoral et l’organisation prochaine des élections, les érosions et la dégradation des chaussées, les inondations et l’insalubrité, l’accès à l’eau potable et à l’énergie électrique, etc.

Il sied d’indiquer que globalement, la majorité de ces jeunes de Mont-Ngafula se sont questionnés entre autres sur l’opportunité du dialogue, et ont réclamé le respect du délai constitutionnel. Ils ont exprimé leur préoccupation s’agissant de la dégradation catastrophique de la route By-Pass. Cette route d’intérêt national, pour rappel, relie la capitale Kinshasa à la province du Kongo central, en passant par Mont-Ngafula. Vue sous cet angle, il ne serait pas exagéré de constater que l’avenue By-Pass est à la commune de Mont Ngafula ce que la colonne vertébrale est au corps humain. Les jeunes ont également déploré l’absence de marchés dans leur entité. A cela s’ajoutent les difficultés courantes, qu’éprouvent les populations locales, d’approvisionnement en eau potable et en énergie électrique.

Des objectifs de REAJEQ

Cette activité a été organisée par le REAJEQ, avec l’appui du programme FADOC (Formation-appui et dynamisation des organisations communautaires à la base) mis en place par le Centre national d’appui au développement et à la participation populaire (CENADEP).La finalité étant le renforcement des capacités des acteurs collectifs du changement social.

Le REAJEQ, en croire son coordonnateur Jojo Anzibo, poursuit plusieurs objectifs, entre autres : promouvoir la participation des jeunes au développement du pays par des actions de promotion de la démocratie, du dialogue social, droits, libertés et obligations des citoyens ; défendre et promouvoir les droits et intérêts des jeunes filles et garçons ; promouvoir l’autonomisation et l’égalité des chances des jeunes filles et garçons à tous les niveaux ; renforcer les capacités des jeunes selon le besoin ; faire le plaidoyer, etc.

(Lepetit Baende)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse