Appel à la ville morte, insurrection de BDK et paralysie de l’économie: L’Unadef Jean Calvin Mbwesso condamne l’opposition

par -
0 332
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’opinion tant nationale qu’internationale est d’avis que la République démocratique du Congo est à la croisée du chemin de son histoire politique. Elle est comme cette jeune fille belle tant convoitée par tous les hommes à cause de ses nombreuses richesses, tant du sol que du sous-sol. Malheureusement pour cette belle jeune fille, outre la convoitise de ses voisins, elle est violée par ses propres frères utérins.

Telle est l’image scandaleuse de la République Démocratique du Congo qui fait face non seulement de la conspiration des Etats tiers du monde, mais elle est violentée par ses dignes fils manipulés à dessein par l’extérieur. Le but de cette manipulation est justement la course effrénée du pouvoir pour le pouvoir, en d’autre terme satisfaire les égos de leurs maitres aux ambitions démesurées contre la République démocratique du Congo. Parmi ses valets, l’on épingle « L’opposition politique ». Les événements et manifestations de ce dernier temps ayant conduit d’une part, des évasions de la prison centrale et différents centres pénitentiaires à travers le territoire national, d’autre part des attaques contre les institutions de la République n’a pas laissé indifférent le Premier Vice-président de l’Union nationale des Démocrates fédéralistes. Jean Calvin Mbwesso est monté sur ses chevaux. Pour ce cadre du parti, l’attitude de l’opposition en cette période électorale cache l’instabilité de cette classe politique et le manque de volonté de se préparer réellement aux élections. Elle qui clame sa popularité, ne montre aucun signe devant justifier réellement qu’elle se prépare à affronter les élections démocratiques. Par ailleurs, elle se prépare à la contestation car dans un Etat démocratique, les manifestations sont certes autorisées. Par contre, les attaques contre les institutions de la République soutenues et appuyées par l’opposition indiquent clairement que cette dernière n’acceptera jamais les résultats des urnes. Puisqu’en démocratie, l’on tient compte des avis des uns et des autres, Jean Calvin Mbwesso estime qu’il faille interroger le peuple. Et la voie royale d’interroger le peuple dans une démocratie classique, c’est la voie référendaire. Ceci dit, le Rassemblement qui décrète les villes mortes, bien que suivi partiellement, ne fait que retarder le processus électoral. Donc, tous les signaux indiquent clairement que l’Opposition politique, en particulier le « Rassemblement/Limete », ne croit qu’aux villes mortes de triste mémoire, dont les conséquences sont telles que le processus d’enrôlement est retardés. En même temps cette plateforme exige de la Ceni la publication du calendrier électoral, en cours d’enrôlement. Cette pratique démontre à suffisance que l’opposition demande une chose et son contraire à la fois, déplore Jean Calvin Mbwesso. Interrogé sur la position de l’Unadef face aux récentes attaques et les récentes villes mortes, Jean Calvin Mbwesso, en sa qualité de vice-président national du parti,  note premièrement la mauvaise foi de la classe politique à assujettir les congolaises et congolais à leur diktat de faire croire à tout le monde qu’il y a déluge en République Démocratique du Congo. En second lieu, Jean Calvin Mbwesso s’indigne du fait que le « Rassemblement » fait la pression sur la publication du calendrier électoral, entre temps cette plateforme sous la coupe de Moïse Katumbi ignore superbement que la Ceni ne peut pas le faire sans l’enrôlement des électeurs du Grand Kasaï. « Comment peut-on exiger la publication du calendrier électoral, pendant que le processus d’enrôlement se poursuit non seulement à Kinshasa, mais dans les autres provinces en plus du Grand Kasaï c’est-à-dire, Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental et les deux territoires de la province de Lomami qui n’ont pas encore commencé l’identification et enrôlement des électeurs. L’Unadef est consciente de la responsabilité historique de la Ceni d’organiser les élections. C’est elle seule qui, sans pression politique juge de la faisabilité de rendre public le calendrier. Ce, après les opérations d’identification et enrôlement des électeurs. Et non selon les humeurs et caprices congénitaux de l’opposition », a-t-il indiqué.

Cependant, du point de vue politique et économique, Jean Calvin Mbwesso pointe du doigt la mauvaise foi de l’opposition qui, en réalité retarde, le processus électoral parce que pour la Ceni, une journée ville morte, c’est un mois de manque-à-gagner contre elle en plus de la population qui doit s’enrôler. Et du point de vue économique, dans une ville très mobile, la République perd autant d’argent car, le commerce fonctionne partiellement quand bien même du point de vue mobilisation, l’opposition, plus particulièrement « Le Rassemblement », échouerait lamentablement dans cet exercice.

En outre, l’Unadef Jean Calvin Mbwesso a fixé l’opinion congolaise et internationale sur les enjeux sécuritaires qui guettent la République démocratique du Congo. Pour le Vice-président national de l’Unadef, la RD Congo fait face à un complot international, dont les ennemis se servent de la main d’œuvre locale pour déstabiliser le pays de Patrice Emery Lumumba. Pour faire échec à ces ennemis du peuple, le leader de Kingabwa exhorte ses frères congolais à unir leurs forces derrière le Raïs Joseph Kabila Kabange, dont la vision est l’émergence du Congo. A l’occasion, Jean Calvin Mbwesso salue la perspicacité, la bravoure de l’actuel patron de la Police Nationale Congolaise/Ville de Kinshasa Sylvano Kasongo qui traque tous les inciviques et hors la loi dans le but de sécuriser la population kinoise. Le dernier exploit est celui de 40 bandits et voleurs à main armée, en plus des adeptes de Bundu Dia Kongo. Pour ce faire, l’Unadef Jean Calvin Mbwesso invite le patron de la PNC/Kinshasa à s’attaquer en plus de Kuluna et autres bandits de grand chemin, la problématique de réglementer les bruits sonores en défaveur des élèves, en plus des personnes du troisième âge dont le repos est essentiel en faveur de leur santé déjà fragile.      

S’agissant de l’enrôlement, il invite tout Kingabwa, son village natal à remplir ce devoir civique, bénéfique pour faire entendre leurs préoccupations à la nouvelle Assemblée nationale et à la nouvelle Assemblée provinciale de Kinshasa.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse