Antananarivo : La 42émè session de l’APF a vécu !

par -
0 1100
Photo de famille entre Aubin Minaku et les délégués à la 42émè session de l' APF à Antananarivo. Photo/APF
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La 42émè session de l’assemblée parlementaire francophonie s’est ouverte hier lundi à Antananarivo, la capitale malgache. C’est Aubin Minaku, le président en exercice de l’ APF et président de l’ assemblée nationale de la RDC qui a ouvert les travaux. Assises axées principalement sur un thème évocateur à savoir » croissance partagée et développement responsable, les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone. Près de 300 parlementaires ont pris part à cette session. Session qui a connu aussi la participation de la secrétaire général de la francophonie, Michaëlle Jean.

Dans un discours devant l’ assistance, la patronne de l’ OIF a déclaré : «  Il nous faut léguer à la jeunesse une économie responsable, dans le droit fil de la stratégie économique pour la Francophonie, une stratégie fondée – et il ne peut en être qu’ainsi –  sur une éthique de partage, de solidarité et de responsabilité ».

Sur la Grande Île, la secrétaire générale de la Francophonie rappelé aussi le rôle de l’APF depuis 1967, en matière de « gouvernance démocratique de l’espace francophone mais aussi de promotion et de sauvegarde des valeurs défendues par l’Organisation internationale de la Francophone (OIF) ».

Michaëlle Jean a profité de son court séjour pour discuter avec le chef de l’Etat, Héry Rajaonarimampianina et le ministre des Affaires étrangères, Béatrice Atallah. Puis, elle a inauguré le premier incubateur à bénéficier de l’appui de l’OIF dans le cadre du programme pour l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes, avant de rencontrer la ministre de l’Emploi, de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, Lydia Toto Raharimalala ainsi que les étudiants en tourisme et hôtellerie.

 

Un organe consultatif

 

Avant cette grande messe, Aubin Minaku, le président en exercice de l’ APF a présidé une réunion du bureau regroupant les membres et présidents de différentes sections de la structure. A la presse présente à Antananarivo, le président de l’Assemblée nationale de la RD Congo a répondu à quelques questions en vue d’éclairer la lanterne de l’opinion.

« L’APF est une structure consultative auprès de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Nous nous retrouvons cette fois en session c’est-à- dire une sorte d’assemblée générale, la 42ème session, qui regroupe tous les parlementaires des Etats membres de la francophonie, bien évidemment leurs délégations. Nous nous considérons comme une structure de relai, une structure vigie de la démocratie. De par nos différentes prérogatives au niveau national en tant que législateur, nous sommes des contrôleurs de l’Exécutif. Nous agissons afin que les valeurs universelles portées par la Francophonie à savoir l’état de droit, la démocratie et la liberté d’expression, soient cristallisées au sein de nos Etats », a indiqué Aubin Minaku.

A la question de connaître le rôle primordial dans les actions concrètes de l’APF, le président de l’Assemblée parlementaire de la francophonie a été très précis: « Le rôle primordial dans les actions concrètes de l’APF est de veiller à ce que toutes les valeurs portées par la francophonie soient démises au niveau de nos Etats ».

Pour rappel, le président de l’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo  Aubin Minaku, a été élu vendredi 10 juillet 2015, à Berne en Suisse, président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF). Ce, pour un mandat de deux ans. C’était à l’issue des travaux de la 41ème  session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie regroupant à Berne en Suisse, environ 400 députés de langue française, venus d’une trentaine de pays.Aubin Minaku, qui a succédé au sénateur canadien Paul Meclntyre, préside depuis lors aux destinées de ce grand réseau d’influence et de contact diplomatique qu’est l’APF, avec près de 70 pays associés représentant un tiers des Etats membres de l’ONU.

Organisés autour du thème principal « Encourager l’accès à une formation de qualité pour la Francophonie », les travaux pratiques de cette 41ème  session, animés par des experts et des parlementaires, avaient tourné sur des sujets tels que les changements climatiques, la prise de parole en public, les réseaux sociaux, la formation professionnelle et les questions du genre.

L’élection du président de l’Assemblée nationale de la RDC, Aubin Minaku, au poste de président de l’APF venait donc marquer un tournant décisif dans la vision nouvelle de la diplomatie parlementaire congolaise destinée à renouer avec le rayonnement de la Rd Congo.

Jean Pierre KAYEMBE

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse