Année fiscale 2018, ESU : les boursiers du Gouvernement japonais quittent bientôt Kinshasa

par -
0 320
(De g. à dr.) Yukuo Murata et Steve Mbikayi lors de leurs allocutions/Ph. ambajp
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Trois jeunes congolais, à savoir Eric Keba, Kris Lami et  Joël Mpoy vont se rendre au Japon dans les tout prochains jour, pour une durée de deux ans. Ils ont obtenu chacun une bourse pour y poursuivre une formation postuniversitaire. C’est ce qu’a révélé M. Yukuo Murata, Chargé d’affaires a.i du Japon,  lors d’une réception d’au revoir organisée à Kinshasa ce mercredi 28 mars dans la soirée. Témoins de l’événement, plusieurs DG des Instituts supérieurs de Kinshasa. En plus d’eux tous,  Steve Mbikayi, ministre congolais de l’Enseignement supérieur et universitaire.

 

HEUREUX BOURSIERS

Le premier, M. Eric Keba Lukueta, ingénieur civil minier, détenteur d’un
diplôme de licence de l’Université de Mbuji-Mayi à la Faculté des Sciences
Appliquées, Département des Mines, se rendra au Japon  poursuivre ses études de Master à l’Université d’Hokkaido. L’occasion lui est offerte de faire ses recherches sur l’étude géotechnique du risque d’effondrements liés au phénomène karstique dans la ville de Mbuji-Mayi. Jusqu’à ce jour, Eric Keba est Assistant au Département des Mines de l’Université de Mbuji-Mayi et à la Faculté des Mines, Pétrole et Gaz de l’Université Franco-Américaine de Kinshasa.

 

Le deuxième, M. Kris Lami, Docteur en Médecine de l’Université Protestante au Congo, actuellement Assistant à la Faculté de Médecine de cette Université, ira poursuivre ses études à l’Université de Nagasaki, où ses recherches porteront sur les
effets de la durée du diabète sucré type 1 et 2, sur les variables hémostatiques et le
profil lipidique.

 

Et enfin, M. Joël Mpoy Kayembe qui a fait ses études en Droit économique de l’Université de Kinshasa avant de les poursuivre en Corée du Sud à l’Université Kyung Hee en Commerce International et Coopération Economique. Il est actuellement Chercheur Assistant au Centre de Recherche en Sciences Humaines. Au Japon, Joël Mpoy fera ses études de doctorat à l’Université de Kobe. Ses recherches portent sur la Configuration régionale dans l’investissement direct étranger et le développement économique.

C’est le lieu de noter que les deux premiers sont attendus au Japon au mois d’avril et quant au troisième, son départ est prévu pour le mois de septembre prochain.

 

CRITERES DE SELECTION

Chaque année, le Gouvernement du Japon met en place des concours de sélection des bourses. D’ailleurs le début des inscriptions à ce concours intervient entre fin avril et début mai  prochain pour l’année fiscale 2019 de la «Bourse de Recherche». Ce, pour les candidats détenteurs de diplôme de licence ou plus,  ayant moins de 35 ans d’âge.

A M. Murata de solliciter : « C’est pour moi l’occasion de solliciter la coopération et la collaboration du Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, ainsi que celles des universités et instituts supérieurs ici présents pour encourager et envoyer les bons candidats en vue de postuler à ce prochain concours ».

 

STEVE MBIKAYI AUX ANGES

« Dans un premier temps, je tiens à saluer l’excellence des relations existant
entre la République démocratique du Congo et le Japon. Il y a une bénéfique coopération bilatérale qui se développe dans différents secteurs de nos deux Nations et qui permet que nos Peuples respectifs échangent des ressources aussi bien matérielles, technologiques, culturelles qu’humaines, tout en tenant compte de la souveraineté et de la dignité de nos deux Etats »,
a-t-il commencé, affirmant que « l’Enseignement Supérieur et Universitaire est, à cet effet, un Secteur
transversal au travers duquel ces différentes ressources peuvent être canalisées, échangées et capitalisées »
.

C’est dans cet ordre d’idées que le ministre a apprécié et remercié chaleureusement à sa juste valeur l’Ambassade du Japon pour avoir mis sur pied ce Programme d’octroi des Bourses d’études à des jeunes congolais. Ces derniers, a-t-il renchéri, « auront l’occasion de s’immerger dans la société nipponne pour y bénéficier d’un savoir académique, mais aussi de découvrir les merveilles du savoir-faire et du savoir-être japonais ». Par ailleurs, a-t-il poursuivi, « ces jeunes universitaires seront également appelés à faire connaître leur Pays, ses réalités, ses atouts, ses diversités culturelles et sa beauté environnementale ».

LA RELEVE DU CORPS ACADEMIQUE

Dans cette même perspective, en dehors des bourses gracieusement accordées
par le Japon, Steve Mbikayi a saisi cette occasion pour souligner que son ministère est engagé dans une politique de formation de la relève du Corps académique pour les Universités et Instituts supérieurs de la Rd Congo. Ainsi, a-t-il dit : « j’invite l’Ambassade du Japon (dès la semaine prochaine), à des négociations devant aboutir à la signature d’un Protocole daccord en vue de permettre à des Scientifiques Congolais d’effectuer leurs études doctorales dans des universités japonaises, essentiellement dans les domaines des Sciences, Technologies et Innovations, en payant des frais d’études préférentiels, pris en charge par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo ».

Se tournant vers les jeunes boursiers, le ministre les a chargés d’une mission : « par cette opportunité, vous devenez les « Ambassadeurs » académiques de notre Pays dans les différents Etablissements daccueil du Japon qui vous recevront. De même que vous serez appelés à vous imprégner des réalités de votre Pays d’accueil, de même je vous exhorte à faire connaître le Patrimoine de votre Pays. Au travers
des études que vous allez entreprendre, des recherches que vous pourrez effectuer et des relations que vous aurez à tisser, il vous revient de confirmer la pertinence du choix qui a été fait
. Ainsi, par votre application, vous encouragerez la poursuite et l‘intensification de cette Coopération bilatérale dans le domaine de la formation universitaire », a-t-il martelé, leur souhaitant bon courage et plein succès.

PARTENARIAT RDC-JAPON

Avant de clore son propos, le ministre de l’ESU a salué l’accompagnement du partenariat technique et financier du Japon au travers de la JICA, qui soutient le Secteur de l’Enseignement Supérieur et Universitaire dans le processus de la réforme pilotée par l’Autorité de Tutelle.

Pour terminer son allocution, Steve Mbikayi a rappelé qu’il a placé mon mandat
sous la dynamique du dialogue permanent avec tous les acteurs du Secteur, dont les
partenaires de la Coopération internationale. Ainsi, promet-il, « je rassure la Représentation du Japon en RDC, les Responsables de la JICA, que les portes du Ministère de l’Enseignement Supérieur .et Universitaire vous sont grandement ouvertes », comptant ainsi sur leur implication dans le processus d’amélioration de la
gouvernance et de la qualité en cours dans ce Secteur, notamment au travers de la signature d’un Protocole d’accord qu’il a proposé. « C’est la condition sine qua non pour que nous puissions produire des jeunes diplômés, futurs cadres de notre Pays, capables de participer pleinement au progrès de la Société », a-t-il conclu.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse