Amélioration de la santé sexuelle des jeunes

par -
0 785
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Margot Wallstrom au Centre de santé « Libondi » à Bumbu

La ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallstrom a visité hier jeudi 3 mars 2016, le centre de santé « Libondo » dans la zone de santé de Bumbu, à Kinshasa. Margot Wallstrom est venue dans la capitale congolaise se rendre compte de l’exécution du projet sur « l’amélioration de la santé sexuelle de jeunes ». Ce projet de Fonds des Nations-Unies pour la Population est financé par la Suède.

Une visite éclair

En effet, l’ancienne représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies sur les violences sexuelles dans les conflits tient à ce que tous les enfants naissent dans les mêmes conditions. C’est ce qui justifie la visite éclair qu’elle a effectuée  à Kinshasa, dans une commune réputée périphérique. Pour ce faire, il sied de noter que la ministre suédoise des Affaires étrangères, tient à voir l’exécution du projet sur l’amélioration de la santé sexuelle et de la reproduction de jeunes, particulièrement les vulnérables. Ledit projet que finance son pays couvre 10 zones de santé de Kinshasa dont celle de Bumbu où les femmes continuent à mourir en donnant la vie.

  1. Benjamin Kilenga, médecin chef de zone de santé de Bumbu a déclaré à la presse que les adolescentes qui vivent dans les périphéries du Centre de Santé Libondi deviennent mères tôt à cause de l’ignorance et de la pauvreté. C’est pourquoi, Margot Wallstrom veut s’assurer que tous les enfants naissent dans des conditions acceptables.

Ce projet, exécuté par l’UNFPA, en partenariat avec Médecins du Monde/France et Pathfinder international, vise l’accès universel aux services et aux droits à la santé sexuelle. Elle a par la suite visitée le centre de santé de Missionnaires dominicaines du Rosaire pour se rendre compte de conditions l’accouchement dans ledit centre.

Dans le cadre du projet « amélioration de la santé sexuelle et de la reproduction des jeunes et adolescentes et des femmes en âge de procréer, particulièrement les plus vulnérables à Kinshasa, la Suède vient à la rescousse des femmes de Kinshasa en apportant son soutien dans le secteur de la santé. Pour l’accès universel aux services et aux droits à la santé sexuelle et de la reproduction.

Dix zones de santé concernées

Le Fonds des Nations-Unies pour la Population attend voir l’amélioration de l’utilisation des services de qualité intégrés de santé sexuelle et reproductive : santé maternelle et néonatale, planification familiale par la population de 10 zones de santé de Kinshasa, particulièrement les jeunes et les femmes en âge de procréer. Les bénéficiaires directes sont   686.271 femmes en âge de procréer   entre 15 à 49 ans,   dont 274.508 femmes enceintes et 41.176 femmes avec des complications obstétricales d’urgence ; ainsi que 1.045.745 jeunes de 10 à 24 ans. Ce projet couvrira 10 zones de santé de la ville de Kinshasa (Masina II, Kisenso, Lemba, Bumbu, Kokolo, Police, Makala, Binza Météo, Selembao, Kingabwa) pour une population de 3.220.357. C’est le lieu de le rappeler, le projet a comme partenaires d’exécution l’UNFPA, en partenariat avec Médecins du Monde/France, et Pathfinder International ; le Gouvernement, à travers les Ministères de la Santé, du Genre, des Affaires sociales ; et les programmes spéciaux ; les programmes nationaux à savoir PNSR, PNMLS, PNSA, la société civile : les associations et mouvements des femmes, association et réseaux des jeunes, ABEF.

(RTM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse