Allocution de Joseph Kabila sur l’Etat de la Nation: Le CNC salue ce discours qui met en déroute les professionnels du chaos

par -
0 164
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila Kabange a tenu hier jeudi 19 juillet au Palais du Peuple, son discours sur l’état de la Nation. Plusieurs personnalités politiques nationales et chefs des missions diplomatiques accrédités en RDC ont pris part à cet unique et grand rendez-vous de l’an. Outre les personnalités, l’on a assisté à l’extérieur du Palais du Peuple à une forte présence des sympathisants et militants des regroupements et partis politiques venus exprimer leur soutien au premier des Congolais. Parmi ces partis politiques, le Congrès National Congolais (CNC) cher à l’honorable Pius Muabilu Mbayu Mukala, a de manière la plus spéciale mobilisé ses militants à venir nombreux témoigner au Raïs leur amour et attachement.

Après avoir assisté à ce célèbre discours, il n’était pas question de garder silence. C’est ainsi qu’Harold Badibanga,  porte-parole du Congrès National Congolais (CNC), ce parti politique membre du regroupement politique « l’Alliance pour l’Avenir » (A.A), a en quelques lignes fait un commentaire sur cette prestation de l’autorité morale de la Majorité Présidentielle.

« Le président de la République Joseph Kabila Kabange est resté égale à lui-même, pas par rapport aux attentes des ennemis de la République, ni des professionnels du chaos, mais plutôt à celles du peuple congolais tout entier, et surtout à ce qui doit être fait sur le processus électoral », a-t-il fait savoir en premier lieu, poursuivant que Joseph Kabila a tranché nette, tout en affirmant que malgré les mauvaises intentions de ces prophètes de malheur, le Congo a décollé, n’en déplaise à ceux qui ne croient pas à ce qui a été fait, mais qui préfère ne voir que ce qui doit être fait.

Par rapport au bilan fait par Joseph Kabila tout au long de ses 17 ans de règne, le Congrès National Congolais (CNC) juge cela positif, bien qu’il reconnaisse qu’il reste quelque chose à faire et ce dernier ne peut réussir qu’avec la cohésion du peuple congolais.

Quant aux élections à venir, le CNC reste confiant aux propos du chef de l’Etat qui a affirmé qu’il va respecter la Constitution dans son intégralité.

« A notre humble entendement, le Chef de l’Etat a dit ce qu’il fallait, et de la manière claire et enfin a rencontré les attentes de son peuple », a fait savoir le porte-parole du CNC.

Quand Kabila dit : « comprenez ma passion pour le Congo », le CNC de l’honorable Pius Muabilu ne veut pas croire que c’est un discours de la fin, mais d’un homme qui a l’âme congolaise et l’amour effréné du Congo en lui. « L’amour de Kabila pour ce Congo, il l’avait avant même qu’il soit président de ce pays. Et maintenant qu’il est président de la République, il a toujours cet amour, et même après son règne à la tête de ce pays, il l’aura toujours. Il n’a pas voulu faire ce que l’autre a fait, car la RDC n’est pas un pays familial. C’est juste une interpellation car le Congo il faut l’aimer », renchéri Harold Badibanga.

Ainsi enfin, le CNC de Pius Muabilu Mbayu Mukala reste confiant à l’idéologie de Joseph Kabila Kabange pour le bien du Congo. Preuve de l’adhésion de ce parti politique au Front Commun pour le Congo (FCC) pour un avenir meilleur du pays de Patrice Emery Lumumba et de Mzée Laurent Désiré Kabila.

L’honorable Inagosi satisfaite du discours de Joseph Kabila

Approchée par la presse, l’honorable Géneviève Inagosi  n’a pas caché sa satisfaction face au discours du chef de l’Etat, parce que dit-elle, un discours sur l’état de la Nation retrace généralement l’état des lieux de la nation ; c’est donc un discours bilan. « Vous avez suivi que le chef de l’Etat a fait le bilan de ses réalisations depuis le début de son mandat jusqu’aujourd’hui (les réalisations, l’évolution que nous avons eu). Il est vrai que certaine personnes qui sont parfois  trop critiques regardent peut-être aujourd’hui et refusent de jeter un regard sur le projecteur pour savoir d’où nous venons. Il y a eu des grandes avancées », révèle-t-elle, avant de donner l’exemple du   secteur de la santé, cas de la mortalité infantile. Ici, le président de la République nous a rappelé qu’en 2002, nous avions 214 décès sur 1000 naissances. Jusqu’en 2014, nous en avons 204 sur 1000 naissances des enfants de 0 à 5 ans. C’est une avancée remarquable, reconnait-elle, même si la Rdc n’a pas encore atteint l’objectif, l’essentiel est que nous puissions évoluer dans le bon sens. A la question que tout le monde se posait, insiste-t-elle, Joseph Kabila, comme depuis plusieurs années, a réitéré son engagement à respecter la constitution. Il a rappelé que le processus électoral est irréversible et que le 23 décembre 2018, il y aura bel et bien élections avec tous les hommes et toutes les femmes qui remplissent les conditions.

(Bernetel Makambo )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse