Allégations de violation des droits de l’homme dans les deux Kasaï: Le Gouvernement lance un appel à témoin

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Gouvernement congolais qui ne  croit pas toujours à ces images atroces, gratuitement attribuées aux Fardc,  a dépêché tout de même une commission de  hauts magistrats militaires, afin de vérifier les faits, approfondir  les enquêtes autour de cet incident. C’est ce qu’indique un communiqué du ministre congolais des Médias, porte-parole, lançant aussi un appel à témoin à tout celui qui aurait des informations supplémentaires sur cette vidéo.

« A la suite de la diffusion sur les réseaux sociaux de la vidéo atroce qui défraie la chronique ces jours-ci, le Ministère congolais de la Défense nationale a, sur instruction du président de la République, commandant suprême des Fardc, dépêché immédiatement dans les deux provinces une commission conduite par de hauts magistrats militaires, en vue de vérifier les faits, approfondir les enquêtes autour des faits qui n’auraient pas été pris en charge et renforcer, le cas échéant, les magistrats militaires en fonction à Mbuji-Mayi et Kananga. D’autres interpellations ont été opérées depuis lors, en vue de vérifier les faits allégués », indique le ministre des Médias, Porte-parole du Gouvernement.

Lambert Mende précise que  l’enquête se poursuit encore à ce jour. Et qu’il n’y a pas de raison de s’agiter. A cet effet, dit-il : «  Le Gouvernement  tient  à rassurer l’opinion  que tout sera fait conformément aux lois tant nationales qu’internationales, aux instructions opérationnelles et aux règles d’engagement en vigueur au sein des Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) fondées sur le principe de la Tolérance zéro à l’encontre de leurs violations et de tous les autres actes d’indiscipline dans les rangs de son personnel militaire ».

Outre l’objectif principal, le ministre renseigne que la Commission conduite par les Hauts magistrats devra aussi veiller, le cas échéant, à déterminer les circonstances de temps et de lieu ainsi que les motivations réelles à la  base de la réalisation et de la diffusion anonyme des images atroces contenues dans le posting vidéo susvisé, lesquelles, à l’état actuel du dossier, ne correspondent pas aux faits pour lesquels des militaires indisciplinés étaient jusque-là poursuivis pour violation des lois, instructions,  et règles pré-rappelées.

Tout en lançant un appel à témoin, le Gouvernement est intéressé par toute information supplémentaire sur les faits portés à la connaissance du public dans les réseaux sociaux, et  demande à tout celui qui disposerait de plus amples informations sur cette vidéo de s’adresser aux services de l’Auditeur général des Fards à Kinshasa ou à ceux des auditeurs près les cours militaires supérieurs de Mbuji-Mayi et Kananga.

Soulignons, par ailleurs, qu’après la fin des opérations militaires contre le groupe terroriste opérant sous la dénomination de « milice Kamwina Nsapu » à Mwanza-Lomba, Katengayi et Katende, à proximité de Mbuji-Mayi avant la diffusion des images susmentionnées sur la toile, la hiérarchie locale des FARDC avait interpellé et mis à la disposition des Auditorats près les Cours militaires supérieures de Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental) et Kananga (Kasaï-Central), quelques officiers et sous-officiers engagés dans ces opérations et présumés auteurs d’abus et d’exactions diverses en l’espèce.

 (Yassa/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse