Alerte : des M23 infiltrés dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu

par -
0 501
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans sa dernière livraison d’hier lundi 20 février 2017, le bulletin d’information et d’analyse du Centre d’étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO) continue à alerter la communauté nationale et internationale de nombreuses infiltrations des combattants ex-M23 dans la province du Nord-Kivu. Ce, en perspective d’une nouvelle guerre dans cette partie de l’Est de la Rd Congo.

Pas plus tard que le week-end dernier, rapporte ce bulletin de la Société civile du Nord-Kivu, entre vendredi et samedi 18 février courant, une centaine d’éléments de l’ex groupe armé M23 se sont introduits à Nyabirehe (entre Biruma et Kalengera) avant de se diriger à Bwiza dans le groupement Bishusha, à 4 kilomètres de Kitshanga, dans la chefferie de Bwito, en territoire de Rutshuru.

Selon les sources du CEPADHO, ces rebelles ex-M23 seraient commandés par le colonel Joseph Mboneza. Ils sont déployés dans cette entité en vue de déclencher sans retard les hostilités.

A en croire la même, la stratégie adoptée par ces combattants ex-M23 est simple: beaucoup qui réussissent à traverser en provenance du Rwanda et de l’Ouganda simulent la vie civile lors de leur infiltration. Cela pour ne pas s’attirer l’attention des Forces armées de la Rdc (ou FARDC) et des services de sécurité de la République.

En outre, le CEPADHO rappelle que cette incursion survient quelques semaines après que d’autres combattants M23 soient signalés infiltrés à Kitshanga (toujours dans le territoire de Rutshuru) et à Rubaya (dans le territoire de Masisi). Cela après une tentative de triste mémoire dans la réserve de Sarambwe, en groupement Binza, dans la chefferie de Bwito (territoire de Rutshuru).

« Pendant ce temps, notre Organisation n’a pas perdu de vue aux alertes relatives au positionnement d’autres combattants ex-M23 le long de nos frontières à Busanza et Kisoro (Ouganda) ainsi qu’à Kinigi (Rwanda) », indique le CEPADHO dans son bulletin.

Le M23 en quête des milices alliées

Selon les sources du CEPADHO, les rebelles M23 déjà infiltrés en territoire de Rutshuru tentent de rallier les Nyatura à leur cause. Le prétexte présenté pour les séduire c’est de faire front commun pour libérer les hutus contre les May-May qui les persécutent. Ces rebelles veulent ainsi s’attirer l’allégeance des hutus pour simuler les libérateurs.

Par ailleurs, les mêmes sources font savoir que les ex combattants M23 auraient réussi à acquérir à leur solde l’ancien seigneur de guerre Bwambale Kakolele, afin que ce dernier obtienne l’allégeance de la communauté Nande de Beni-Lubero, en leur faisant croire qu’il vient les libérer contre les égorgeurs ADF-Nalu.

Et pour faciliter la tâche à Kakolele, poursuit le CEPADHO, la milice Corps Du Christ a été montée de toute pièce. Elle a été appelée May-May afin de mériter l’adhésion des Nande. Pourtant, cette dernière devra faire jonction avec les rebelles M23 en provenance de l’Ouganda et de Rutshuru.

Les informations à notre possession révèlent que les May-May NDC Rénovés de Guidon auraient déjà mordu à l’hameçon des ex-M23. Depuis peu, les M23 utilisent les NDC-R de Guidon avec certains May-May Mazembe pour opérer des tueries contre les hutus.

« Les combattants May-May ne savent pas que c’est en vue de susciter des tensions ethniques qu’ils sont utilisés. En réalité, les rebelles M23 voudraient obtenir le désespoir et la colère des hutus afin que ceux-ci recourent à eux pour les libérer des May-May; et de ce fait, inciter les Nyatura à adhérer à la conspiration en cours », estime le CEPADHO.

Cette organisation de la Société civile du Nord-Kivu affirme que selon certaines indiscrétions, les ex-M23 ont réussi également à infiltrer les FDLR. « Ils seraient à la base de la dissidence constatée dernièrement au sein des FDLR/FOCA, de quoi vient de naître la nouvelle branche FDLR/CNRD ».

Le CEPADHO invite donc les communautés du Nord-Kivu à plus de vigilance pour démasquer la conspiration des ex-M23 et tous leurs stratagèmes. « Notre structure alerte le gouvernement congolais et toute la communauté internationale sur la nécessité de barrer la route aux rebelles M23, en vue de préserver la paix et la sécurité des populations congolaises », déclare-t-elle.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse