Agnesse Meta: L’expérience d’une fille élevée uniquement par sa mère durant 12 ans

par -
0 417
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Enfant monoparental, Meta Agnesse a vécu seulement avec sa mère depuis sa naissance. Circonstance non choisie par cette dernière, elle est née et n’a pas connue son père. Elle parle au Journal l’Avenir de sa mère selon elle.

Journal l’Avenir : A quel moment avez-vous su que vous étiez un enfant élevé par un seul parent ?

Agnesse Meta : Franchement, je n’en sais plus trop rien. Mais, il y a un moment depuis ma très tendre enfance que je ne vois toujours que ma mère. Seulement, si j’ai bonne mémoire, je n’étais accompagné à la crèche et à la maternelle  que par mère. Elle m’a dit que nous avons quitté le Congo lorsque j’avais plus ou moins 9 mois. La vie à l’extérieure en tant qu’étrangère est orné de beaucoup de solitudes parfois. Et ma circonstance familiale ne me rappelle que la face de ma mère dans toute les circonstances.

Avez-vous une idée sur les difficultés rencontrées par votre mère pour vous élever ?

Ce n’est pas très évident de savoir quand on est encore une petite fille.  Mais en grandissant, j’ai vite compris que sur le plan de mon éducation, ma mère a commencé très tôt à me conscientiser sur ma vie. Avant, elle me parlait de manière vague je suppose. Mais avec le temps, elle devenait de plus en plus claire dans son langage. Puisqu’il n’y a pas eu vraiment de moment où je lui demandais les nouvelles de mon père. Apparemment, elle s’est arrangée pour me dire que mon père est dans une autre vie et nous aussi. Et aussi que la vie ne peut pas toujours nous offrir tout ce dont nous avons besoin. En fait, je crois que ma mère a fixé des bases. Je m’imagine que ce n’était pas facile. Parfois je ne voyais pas pourquoi elle disait certaines choses. Mais avec le temps, je crois savoir qu’elle voulait être papa et maman à la fois. Donc parfois, elle était dépassée quand je faisais la tête.

A-t-elle eu parfois à essayer de faire que la famille s’élargisse en y insérant un papa ?

Je n’ai pas remarqué personnellement. Mais lorsque j’ai eu mes 6 ans, je lui ai demandé de me donner une famille. Je crois que c’était vraiment le coup de l’enfance. Parce qu’à l’école, par exemple, les enfants parlent généralement de leurs deux parents ? Ce qui est une circonstance que je n’ai pas du tout connu. Et Je suis persuadée que ma mère en a souffert. Puisqu’à l’étranger où nous vivions, ma mère me racontait souvent que je disais à mes amis de la crèche que mon père c’était le mari de la propriétaire de la crèche. Mais elle doit avoir eu une idée claire que je voulais la constitution familiale du genre papa, maman et les enfants.

Avez-vous ressenti qu’il y avait de fois des choses qui vous manquez financièrement ?

Franchement oui ; parce que je n’ai pas eu tout ce dont je pouvais souhaiter même le moindre possible. En fait, la vie d’une femme qui exerce une profession libéralement et qui ne sait pas évidemment comment tenir les deux bouts du mois c’est facile à constater. Nous sommes revenues au pays juste quand je devais commencer mon cycle primaire. Et durant 6 ans, j’ai vu ma mère vouloir m’offrir le meilleur pour que je sois comme tous les autres enfants. Mais il y a eu des moments où j’étais chassée pour non payement du minerval. Donc oui, je peux conclure que les difficultés étaient très manifestes.

En conclusion dans quelle position vous vivez avec votre mère ? Est-ce que sa situation a évolué positivement ?

Oui, beaucoup de chose ont changé en bien. Ma mère s’est mariée  plusieurs années après être restée célibataire. Mais nous sommes toujours dans les mêmes décors puisqu’elle doit encore quitter le pays pour rejoindre son mari. Mais ça va beaucoup mieux pour elle en tout cas. Maintenant, ils sont deux pour mon éducation. Et on sent qu’elle est très épanouie.

(Hana Kel)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse