Affaires Y’ en a marre et Balai citoyen: L’Assemblée nationale dépêche une mission d’information au ministère de l’Intérieur

par -
0 748
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’affaire relative au groupe d’activistes et de pression venus du Sénégal et du Burkina-Faso a défrayé la chronique. Il s’agissait des Sénégalais de Y’en a marre, et les burkinabés du Balai citoyen, associés aux Congolais dont le fils de l’honorable Gilbert Kiakwama Kia Kiziki. Ce dernier, dans une motion d’information à la séance plénière du 23 mars à l’Assemblée nationale, avait fustigé le caractère anti-démocratique de s’en prendre à ces ONGD, dont le service de sécurité aurait dû étoffer dans l’œuf que de leur accorder une grande importance et une publicité gratuite. Suite à cette motion, une mission d’information avait été constituée des députés nationaux, question de s’imprégner des conditions d’arrestation et de la disparition du fils Kiakwama impliqué dans cette affaire.

C’est dans cette optique qu’une quinzaine des élus du peuple, toute tendance politique confondue a été reçue en séance de travail à la Vice-Primature, hier lundi 30 mars 2015. Cette mission parlementaire avait pour mission d’obtenir d’informations utiles auprès d’Evariste Boshab et tirer au clair les conditions des arrêtés de ce qu’on appelle désormais « L’affaire Y’en a marre et Balai Citoyen ».

Pour devoir de mémoire, c’est le 15 mars 2015 que ces activistes de ces deux groupes ont été appréhendés en pleine manifestation au Cercle Don Bosco de Masina. Pour raison d’enquête, plusieurs personnes ont été arrêtées, dont certaines ont été libérées quelques jours plus tard, tandis que d’autres croupissent encore dans la geôle. Les élus du peuple veulent savoir, qu’est ce qui s’était réellement passé ? Où se trouvent les Congolais impliqués et arrêtés dans cette affaire et que leur reproche-t-on ?

Il est évident que le patron de la sécurité a fourni des explications claires et limpides à la mission parlementaire d’information, et qu’à l’issue de cette rencontre, la délégation de l’Assemblée nationale, par le truchement du Chef de la délégation, l’honorable Kamuluni, s’est dite satisfaite et invite la population au calme. Il l’a dit en ces termes « Nous sommes une délégation parlementaire, vous vous rappelez qu’à la suite d’une motion d’information le 23 mars 2015 à la plénière, motion de l’honorable Kiakwama, il avait été fait état de l’arrestation jugée arbitraire de certains jeunes gens qui organisaient de manifestations au niveau de Masina. Il a été constitué depuis lors une mission d’information composée de 15 députés nationaux et de deux personnels d’appoint pour pouvoir s’enquérir, avoir les informations nécessaires portées à la plénière au sujet de la gestion de cette affaire. Voilà pourquoi, étant entendu que le Vice-Premier ministre chargé de l’Intérieur a beaucoup de services en son sein et qui se sont occupés du dossier, nous avons donc réservé la primeur à cette visite àfin d’échanger utilement, avoir la première information du numéro 1 de l’intérieur du pays pour continuer ensuite, à fin d’avoir d’informations utiles à apporter à la plénière », a dit le député national Kamukini.

Et d’ajouter que la mission n’est qu’au début de la récolte d’information en recevant la première déclaration d’Evariste Boshab, puis continuer dans d’autres services qui relèvent de la compétence de ce ministère de l’Intérieur. Bien entendu, la primeur sera réservée à la plénière bien que publique, c’est en ce moment que la population saura l’issue de cette affaire. Celle-ci, est invitée au calme, et la délégation rassure l’opinion que la représentation nationale est déterminée à produire toute la vérité de la gestion de cette affaire après la mission d’information confiée aux 15 élus nationaux.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse