Affaire succession Marguerite Lema wa Luemba: La Cour d’Appel de la Gombe confronte le liquidateur José Kola à Elysée Konde Buadi

par -
0 339
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En dépit de multiples dilatoires orchestrés par les Conseils de Madame Elysée Konde Buadi constitués de Maîtres Caddy  Kadima, Mandanda Masiya, David Tshimanga et autres, agissant avec le soutien d’un Substitut du Procureur Général du parquet Général de la République près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, cette affaire a été plaidée et prise en délibérée en date du 30 septembre 2015, avec l’avis du Ministère public donné sur le banc sollicitant de la Cour de céans la confirmation dans toutes ses dispositions du jugement rendu par le premier juge en date du 24 octobre 2013 sous R.C. 108.417.

Cette décision dont question est la suite de la tierce opposition initiée par Madame Elysée Konde Buadi contre le jugement d’investiture du liquidateur José Kola Nzau sous R.P.N.C. 21.777 dont le dispositif est ainsi libellé : « Statuant à l’égard des parties ; Vu le Code de la famille en ses articles 222 et 224 ; Met hors cause le curateur aux successions de la Lukunga ; Dit recevable et fondée l’action reconventionnelle mue par le défendeur ; Met les frais à charge du défendeur ».

Cette cause, bien que prise en délibérée en date du 30 septembre 2015 a connu une réouverture des débats en date du 3 décembre 2015 et pris encore en délibérée. Elle l’a été aussi ré-ouverte et prise en délibérée le 25 janvier 2017.

La justice élève une nation, dit-on. Cette fois-ci avec la confirmation des conclusions antérieures des parties et l’avis donné sur le banc du Ministère public gisant au dossier de la Cour de céans, que la justice soit rendue aux successibles de la Succession qui ont tant souffert pour récupérer leur bien, nous voulons dire leur parcelle, sur l’avenue Djolu n° A/34 au quartier Matonge dans la commune de Kalamu qui est, malheureusement jusqu’à ce jour, occupée par une usurpatrice qui n’a aucun lien de famille avec la défunte mais qui habite en ce lieu par le soutien du S.P.G décrié de la Gombe.

Rappel des faits

On retiendra que la famille de la défunte Marguerite LEMA WA LUEMBA, dans le souci de procéder honnêtement dans la liquidation des biens laissés par la disparue, s’est réunie et désigné pour la circonstance Monsieur José KOLA NZAU comme liquidateur. Celui-ci a été investi de ce pouvoir par le jugement rendu par le Tribunal de Grande Instance de la Gombe en date du 21 mars 2013 sous R.P.N.C. 21.777.

En outre, n’ayant pas eu d’enfants de son vivant, maman Marguerite LEMA WA LUEMBA, pour ne pas vivre seule dans sa parcelle, et de bon cœur, s’est fait entourer d’une multitude d’enfants de la rue auxquels elle n’avait aucune attache familiale. Parmi ces enfants, s’est retrouvée une fille nommée Elysée KONDE BUADI. Cette dernière s’est, entre-temps mariée à Monsieur Robert NZUZI NGOY et a quitté cette parcelle pour aller habiter avec son mari sur l’avenue Bokuma n° 5 toujours au quartier Matonge dans la commune de Kalamu.

Lors du décès de la grand’mère Marguerite LEMA WA LUEMBA, en attendant que les autres membres de la famille venant de l’intérieur ne puissent se retrouver à Kinshasa, le liquidateur José KOL NZAU de revenir momentanément réoccuper la maison de la défunte avec ordre de ne toucher à aucun bien de la disparue et, surtout, de ne pas ouvrir la chambre de la défunte qui devra se faire au vu et au su de tous les membres de la famille éplorée.

La surprise a été générale lorsque les ayants-droits sont arrivés sur place et ont demandé à Elysée KONDE BUADI de leur remettre la clé de la chambre de maman Marguerite LEMA WA LUEMBA, afin remettre de l’ordre dans les effets à inventorier et, dans la mêlée, récupérer les documents parcellaires, d’apprendre de la bouche de l’usurpatrice Elysée KONDE BUADI que celle-ci se trouveraient en consignation à l’UPAK. Cela, pour des raisons sordides qu’elle-même connaît. Dès cet instant, la succession Marguerite LEMA WA LUEMBA s’est vite rendu compte d’avoir fait confiance à une cambrioleuse de grand chemin.

Sur ces entrefaites, la Police, le Bourgmestre de la commune de Kalamu ainsi que le Parquet de Grande instance du secteur ont été saisis. Devant toutes ces institutions judiciaires Elysée KONDE BUADI a produit une fiche parcellaire truffée de nombreuses incohérences ainsi qu’une fausse carte d’identité de la défunte antidatée de l’époque du Zaïre. Elle y a ajouté, dans la rubrique enfants sous-tutelle, son nom et prénom ainsi que celui d’une certaine Chantal. Tout cela, dans le but sordide de revendiquer un droit dont elle n’a pas le pouvoir avant de refuser de libérer la parcelle de la défunte Marguerite LEMA WA LUEMBA.

Saisi de l’affaire, le Parquet avait instruit le Tribunal de Paix-Pont Kasa-Vubu de se pencher sur le dossier. C’est ainsi que sous R.P. 10.144/II du 12 juin 2013 su PV d’audience, de surcroit acte authentique, Elysée KONDE BUADI avait reconnu n’avoir aucun lien de famille avec la défunte grand-mère Marguerite LEMA WA LUEMBA.

Nonobstant cet aveu, 14 jours après, cette dame a eu le culot de saisir le Tribunal de Grand instance de la Gombe en tierce opposition contre le jugement d’investiture sous RC108.417 dont elle a été déboutée pour défaut de qualité. En dépit de cela, elle a, en date du 13 août 2013, saisi le Tribunal de Paix de Matete sous R.P. 20.326/III contre le liquidateur José KOLA NZAU malgré son aveu devant le Tripaix Pont Kasa-Vubu de n’avoir aucun lien familial avec Marguerite LEMA WA LUEMBA. Elle a été, une fois de plus, déboutée pour défaut de qualité.

Contre la décision sous RC 108.417 sous-qualifiée, cette dame, induit en erreur par sa cohorte d’avocats, est allée en appel sous RCA 30.618 devant la Cour d’Appel de la Gombe. N’ayant pas trouvé gain de cause partout où elle est passée, la procédure entamée par Elysée KONDE BUADI et ses acolytes maintenant, est celle de l’intimidation, de l’humiliation, de découragement pour ne pas dire de l’élimination du liquidateur José KOLA NZAU afin de bénéficier du bien d’autrui alors que les ayants-droits sont aux aguets.

Lors de l’audience du 28 juillet 2015 à la Cour d’Appel de la Gombe, au vu et au su de tout le monde, le liquidateur José KOLA NZAU a été malmené comme un vulgaire monsieur suite à un mandat d’amener par le SPG KIWI avec comme motif « refus de comparaître » alors qu’il ne lui a jamais adressé ni une invitation, ni un mandat de comparution sous RMP 8030/PG/KK. La même situation s’est répétée en date du 29 janvier 2017.

Les autorités tant civiles que politico-militaires, l’ANR ainsi que tous les services spéciaux sont informés de cette attitude ou mieux de ces nombreux dilatoires injustifiés qui, loin de faire luire l’image de marque de la justice congolaise est, plutôt, en train de l’avilir.

Le liquidateur José KOLA NZAU vient de déposer à l’Inspectorat Général des services judiciaires une plainte contre le SPG du Parquet Général de la Gombe qui travaille, continue de soutenir et protège l’usurpatrice Elysée KONDE BUADI l’occupante illégale de la parcelle sise avenue Djolu n° A/32 à Matonge dans la commune de Kalamu.

Affaire à suivre.

(Kingunza Kikim Afri )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse