Affaire Succession Lema wa Lwemba

par -
0 615
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des avocats en porte-à- faux avec  la circulaire des bâtonniers

La succession Lema wa Lwemba représentée par le liquidateur José Kola Nzau Molakisi, choisi par la famille, est en procès depuis plus de deux années contre Mme Elysée Konde Buadi qui, bien que sous  Procès verbal du Tribunal de paix/Pont Kasa Vubu sous RC 10144/8131 en date du 12 juin 2013 avait reconnu n’avoir aucun lien de famille avec la défunte Marguerite Lema wa Lwemba qui, de son vivant ayant une âme clémente, a commis le péché de l’héberger chez elle sur l’avenue Djolu n° A32 au quartier Matonge dans la commune de Kalamu.

Si le ridicule pouvait tuer, fait comprendre le conseil du liquidateur José Kola Nzau Molakisi, Mme Elysée Konde Buadi avec le concours de ses avocats ont, dans leur correspondance du 2 mai 2013 adressée au Procureur de la République du Parquet de Kalamu, affirmé sans refrogner que feu Marguerite Lema wa Lwemba est originaire du Kasaï Oriental, district de Kabinda, secteur Kabinda alors qu’en réalité la défunte est une autochtone de la tribu yombe dans le Bas-Congo (Kongo central) faits attestés dans le Certificat d’enregistrement de sa parcelle située à l’adresse sus-indiquée. Elle oublie qu’une fois déjà avant qu’on en arrive là, elle avait sollicité du bourgmestre de la commune de Kalamu un mois de sursis pour quitter la maison qu’elle occupe. Ce temps lui a été accordé par l’autorité municipale mais voilà qu’aujourd’hui, plus de deux années après, cette dame continue à occuper la parcelle et ne se gêne nullement d’intenter les ayant-droits en justice.

Pire, dans l’intention de s’approprier la parcelle de celle qu’elle affirme n’avoir aucun lien de famille, les Avocats, dont le collectif est sûrement dirigé par Me Achilles Kadima Kambwa Caddy, ont initié une tierce opposition contre le jugement d’investiture sous RCA 21777 devant le Tribunal de Grande Instance de la Gombe, après avoir reconnu sur un acte authentique n’avoir aucun lien de famille avec Marguerite Lema wa Lwemba.

Au lieu de s’arrêter à faire autre chose après cette vérité, Mme Elysée Konde Buadi a, sans vergogne, initié une citation directe devant le Tripaix/Matete sous RP 28836 contre le liquidateur José Kola Nzau Molakisi. Au cours de l’instruction, elle va brandir une ancienne carte d’identité du Zaïre fabriquée et falsifiée à dessein pour se faire passer comme héritière de la succession dans la rubrique enfants sous tutelle. En examinant notre Code de la famille, aucune catégorie d’héritiers qui s’appelle enfants sous-tutelles. Dans le même fait, tout en reconnaissant qu’elle ne fait pas partie de la famille de Marguerite Lema wa Lwemba. La tutelle est pour la mineure et non pour une femme mariée de surcroît mère de cinq enfants. Elle est liée à la minorité d’âge.

Il est inconcevable que quelqu’un qui reconnaît sur acte authentique qu’on appelle Procès verbal d’un Tribunal qu’elle n’a aucun lien de parenté avec feu Marguerite Lema wa Lwemba puisse continuer comme ça, à la barbe de tout le monde, à narguer les parties sur instigation de ses avocats Maîtres Achilles Kadima Kambwa Caddy, David Tshimanga, Eloi Kalonji Muteba et Mandanda Masiya Bobo en faisant des dilatoires pour empêcher les successibles de feu Marguerite Lema wa Lwemba et au liquidateur José Kola Nzau Molakisi de faire correctement son travail de liquidation tel que le lui recommande sa famille afin de procéder au partage des fruits de celle-ci entre les vrais héritiers.

Plus grave encore, M. Damien Buadi Kumunga, l’oncle paternel de l’usurpatrice Elysée Konde Buadi a enfoncé le clou devant le Tripaix de Pont Kasa Vubu où, en qualité de témoin, il a juré qu’il n’y avait aucun lien de famille entre les deux parties et que sa nièce Elysée Konde Buadi n’avait qu’à libérer la maison d’autrui qu’elle occupe illégalement.

Il revient aux avocats Achilles Kadima Kambwa Caddy, David Tshimanga, Eloi Kalonji Muteba et Mandanda Masiya Bobo de prendre conscience de leur travail et de respecter les recommandations qui leur sont données par leur hiérarchie autrement, nous serons en droit de dire qu’ils sont parmi ceux qui foulent au pied la Circulaire des Bâtonniers de barreaux de la Gombe et de Matete n°001/BKM/BRKG/BTR/TK/08/2014 qui dit : « Dorénavant, nous vous faisons savoir qu’aussitôt que nous serons saisis des cas dont les faits sont avérés, nous déférerons sans
désemparer les confrères, auteurs desdits faits, devant le Conseil de l’Ordre
pour être jugés et sanctionnés de façon exemplaire ».

Face à la vérité tournant autour de cette affaire et par rapport à ce qui est consacrée dans le Procès verbal du Tribunal et dans notre Code de la famille,  ces avocats sont appelés à conseiller utilement leur cliente Elysée Konde Buadi en lui disant qu’il vente ou qu’il pleuve, elle ne sera jamais héritière sur base d’une fausse carte d’identité, ni encore moins sur base de sa fausse qualité d’enfant sous-tutelle sans jugement, alors qu’elle est mariée et mère d’enfants ».

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse