Affaire Katumbi-Stoupis : L’ ANR répond à la juge lushoise Ramazani Wazuri

par -
0 1262
Moise Katumbi, l' ancien gouverneur condamné début juin pour spoliation d' un immeuble appartenant à un sujet européen. Ph.tiers
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis 48 heures, une correspondance adressée au ministre de la justice et garde des sceaux fait le buzz sur les réseaux sociaux. Document prétendument attribué Chantale Ramazani Wazuri, présidente du tribunal de paix de Lubumbashi, qui dénonce une extorsion de sa signature et les menaces qu’ elle aurait subies de la part de plusieurs services étatiques pour signer la condamnation de l’ ancien gouverneur de l’ ex-Katanga, Moise Katumbi poursuivi dans une affaire immobilière qui l’ oppose au sujet grec, Emmanuel Alexandros Stoupis.

« J’ai été obligée par Monsieur Kalev Mutond, administrateur général de l’ANR (Agence nationale de renseignement), la présidence de la république, le premier président de la Cour d’appel de Lubumbashi (mon chef hiérarchique et inspecteur de l’ANR, accompagné de douze éléments de la garde républicaine) et le procureur général près de la Cour d’appel de Lubumbashi, de condamner monsieur Moïse Katumbi Chapwe », prétend  la juge.

Nommément citée, l’ ANR doute aussi bien de l’authenticité que de la véracité de la correspondance dont l’ objectif manifestement selon ce service de sécurité est de  Charger son premier responsable, Kalev Mutond, devenu bouc émissaire préféré des délinquants et autres criminels ayant maille à partir avec la justice et les services de sécurité de la RDC.

« L’ administrateur Général de l’ ANR n’ a jamais eu des contacts ni directs ni indirects avec cette juge qu’ il ne connait même pas », dément l’ ANR dans un communiqué parvenu à www.groupelavenir.org.

D’ après Chantale Ramazani, la condamnation de Moise Katumbi avait notamment pour objectif d’obtenir son inéligibilité en cas de présentation de sa candidature à la présidence de la république . Allégation balayée d’un revers de la main par l’ ANR pour qui, « l’ évidence des infractions établies à la charge de l’ ancien gouverneur par la justice de Lubumbashi , ne nécessitait aucune forme de pression ».

«  Cette correspondance, si elle existe, ne peut – être en réalité que l’ œuvre d’ une officine spécialisée dans l’ achat des consciences qui s’ est ainsi servi d’ un énième faux dans le but à la fois de salir nos services et se défaire de la réputation déjà établie de spoliateur avéré des biens d’ autrui qui colle à la peau de l’ ancien gouverneur de l’ ex-province du Katanga », relève le communiqué.

Selon l’ ANR, cette lettre est une simple machination pour dédouaner à vil prix une personne condamnée dans une affaire d’ ordre privé, qui convaincue de ne pouvoir s’ en sortir ni en opposition, ni en appel, se livre à une fuite en avant politicienne. L’agence nationale des renseignements qui demande que des enquêtes soient diligentées pour faire la lumière sur cette affaire.

Jean Pierre KAYEMBE

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse