Adieu l’avorton de Genval

par -
0 513

Jamais les initiatives de l’opposition congolaise n’ont eu d’effets que de feu de paille comme l’aventure de Genval. Dans la perspective de l’île de Gorée, le rendez-vous convoqué, il y a à peine quelques mois, sous la coupe de l’oncle, l’argent du voisin aidant, est entré dans sa totale pâmoison. Et l’acte de décès s’annonce  imminent. Genval, loin d’être ce coin d’heureuse mémoire de ces politiques d’en face aux mamelles de mauvais géniteurs, devient chaque jour qui passe un triste souvenir, une peine perdue, un cénotaphe.

Etouffées dans l’œuf par ses propres disciples reconvertis qui n’y voyaient point d’avenir, les conclusions alors remises à Didier Reynders ne sont que plus l’ombre d’elles-mêmes. Qui dira ‘’Rassemblement’’ ?, le mot ne tient plus la route. C’est déjà l’atomisation.   Mais personne ne semble avoir l’intrépidité de le clamer. Peut-être un autre conclave le dissoudrait officieusement. Mais là aussi, le financeur n’ayant pas eu gain de cause, ne saurait  remettre la main à la poche.

Que Christophe Lutunda et Bwassa Butsumba, cerveaux chargés des stratégies audit Rassemblement, aient déposé à Donatien Nshole, CENCO entendue, la ‘’réponse’’ en guise de ‘’pistes de solutions’’ ; que le document ait pris par la grande porte le chemin du Palais de la Nation ; et que sortant de sa léthargie Félix Tshisekedi réplique et s’inscrive en faux sans mandat de récusation, … la cacophonie est totale. On dirait ailleurs ‘’Sale politique’’.  Cette plateforme aux allures de la biblique statue de Daniel existe-t-elle encore ?

Mais tristement le jeune turc Jean-Marc Kabund ne se tint point pour vaincu. Pour lui, c’est 19 décembre. Un discours du chien aboyant de peur ! En outre, malgré le document final dont l’accusé de réception de la CENCO faisait foi pour aller chez Kabila, là on croit encore ‘’salutaire la démarche des évêques en cours’’… quelle démarche encore ? Aussi, fait-on semblant d’ignorer l’homme et le choix de Samy Badibanga. L’heureux promu est de très loin plus lourd que l’illustre inconnu devenu l’actuel SG de l’UDPS.

Quand Genval se révèle un avorton, bon débarras ! Adieu le Rassemblement ! Et le carton rouge ? peu importe !

(Emmanuel Badibanga)

ARTICLES SIMILAIRES

0 171

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse