Adhésion massive à l’ARCN: Vers une nouvelle carte politique basée sur les valeurs positives

par -
0 459
De g à d Idambo Zélence, Giasuma Alfred, Justin Bitakwira et Patrice Bakenda Ilomba, respectivement Inspecteur Général, 1er Secrétaire politique exécutif, Président national et Directeur de Cabinet/Ph/Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La nouvelle génération politique ne veut plus rester en marge des égarements politiques en ce que, la classe politique actuelle est minée et ruinée par des conflits individuels, doublés par la corruption morale. De ce fait, l’Alliance pour la République et la Conscience Nationale s’en va-t’en guerre contre les antivaleurs des anciens dirigeants qui  ne veulent pas aller  à la retraite politique. Ceci étant, une nouvelle carte politique basée sur les valeurs positives se dessine au sein du parti cher à Justin Bitakwira. « Tous nos dirigeants ne sont pas forcément mauvais. Ils ont de défauts et de valeurs. Au sein de l’ARCN, nous allons puiser et mettre en pratique tout ce qui est bien de ces dirigeants. Leurs points positifs et rejeter le point négatif », s’est-il exprimé aux nouveaux adhérents.

Pour matérialiser cette façon de faire la politique autrement, plus de 34 nouveaux membres ont signé leurs fiches d’adhésion à ce parti, non pas de l’opposition, ni de la majorité, mais une force synthèse de tous les partis par leurs limites politiques.

Peu avant de procéder à leur adhésion, les nouveaux ARCN, dans une allocution lue par Mme Atundembo Elisa, a débuté par un proverbe à la manière de s’inscrire dans la philosophie proverbiale de l’initiateur du parti. « Un proverbe dit que ce qui s’assemble se ressemble ». Interpellés par l’hymne national qui déclare notamment : « Unis par le sort, unis dans l’effort…dressons nos fronts…nous bâtirons un pays plus beau qu’avant », ainsi résonne le chant patriotique en ce que, mus par la volonté de savoir la Rdc et sa population dans la dignité et l’équité ; déçu et trahi par l’ancienne formation politique où ils ont évolué, suite à sa léthargie et son abandon de sa base qui constitue le pilier de toute organisation de masse, sous l’encadrement de leur Camarade Assani Mufandjala, ils déclarent avoir rejoint ARCN.

« Un dicton de chez nous déclare ce qui suit : un vrai coq africain chante toujours avant le jour », déclare-t-elle, pour dire que ce proverbe paraphrase aisément la création de notre nouveau parti politique dont la naissance arrive au moment opportun. « Son fondateur, l’honorable député national Bitakwira, n’est pas à présenter. Nous sommes tous témoins de la lutte héroïque menée par ce digne fils du Congo de Lumumba ; notamment à travers la création de la Force d’Autodéfense Populaire, « FAP ». Cette structure exprime sa pensée et son idéal qui ont contribué à sauver notre ville capitale au moment où elle était menacée. De même, il est capable, nous en sommes sûrs de contribuer à faire progresser notre cher et beau pays à la satisfaction du peuple tout entier », s’exprime-t-elle. Elle a invité les autres jeunes gens qui aspirent aux droits civiques à adhérer massivement à l’ARCN.

En plus, il tint que le patriotisme, la démocratie et la vigilance sont les vertus cardinales pour la reconstruction nationale ainsi que pour la défense des intérêts vitaux des populations, qualités qui caractérisent le profil du Président national de  l’ARCN.       

Poursuivant son speech, Mme Atundembo Elisa qui se réfère au proverbe congolais dit : « Un arbre ne tient pas sans racines ». Ceci dit, que la popularité de M. Assani Jonas, homme avéré et serviteur, est un homme de terrain avec une base solide et diversifiée à Kinshasa, au Kwilu, au Maniema et dans le Nord et Sud-Kivu, en ce que la masse des jeunes et de vieux lui témoignent de leur confiance et sont prêts à se joindre à lui, a-t-elle mentionné.

Un parcours politique plein d’embuche

Lors de la réception de nouveaux adhérents, Justin Bitakwira comme le Messie qui parlait en parabole, a édifié l’assistance avec certains proverbes riches d’enseignements. Outre sa mission depuis le ventre de sa mère, en ce que cette dernière voulait faire disparaitre sa grossesse, par son conseil, il en dit autant aux militantes et adhérentes de l’ARCN de n’est jamais provoquer l’avortement, puisque ce qui sort du ventre, son destin peut changer le cours de l’histoire.

Sa lutte se résume par la persévérance, la ténacité et la capacité à convaincre l’auditoire. Ainsi, aux nouveaux adhérents, il ne cesse de répéter : ne venez pas scier la chaise sur laquelle vous êtes assis. A l’ARCN, il faut être  ambitieux car, c’est un parti de la vision, une école des ambitieux. Donc, à ce parti, il y a de la place pour tout le monde, même pour un balayeur, en paraphrasant Martin Luther King. Tout le monde est nécessaire en ayant la conviction, la foi en soi de gérer ce pays un jour et mettre en œuvre le programme du parti, dans ce qu’il est dit : la science du bonheur. La matinée politique s’est soldée par la marche de santé du parti.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse