Accusé de mégestion, Tony Bolamba répond à ses pourfendeurs

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le gouverneur de l’équateur est sous le feu de la rampe. Hier mercredi, Tony Cassius Bolamba s’ est vu lâché par trois de ses ministres qui ont jeté l’ éponge. Les démissionnaires accusent le chef de l’exécutif provincial d’être à la tête d’ un véritable réseau de détournement de deniers publics. Allégations énergiquement  réfutées par l’intéressé qui dénonce une stratégie de déstabilisation ourdie contre lui depuis des officines Kinoises par ceux qui en voudraient à son poste.

« Depuis le 26 mars 2016, on ne laisse pas l’ Équateur tranquille par ce que la personne de Tony Cassius Bolamba dérange quelques personnes, des charognards qui avaient pris l’ Équateur en otage depuis Kinshasa », dénonce le Gouv sur sa page Facebook.

Je suis et j’ y reste. Tony Bolamba n’a pas l’intention d’ accorder la moindre prime au chantage qu’ il dit être savamment monté contre lui. Dans le communiqué, l’homme fort de l’ Équateur ne dit mot sur les démissions simultanées des membres de son gouvernement mais s’ en prend ouvertement à certains ressortissants de sa province dont l’ ancien gouverneur, Jean Claude Baende.

« Même un gouverneur honoraire qui normalement devrait être en prison pour avoir molesté, fait bruler les maisons des députés, fait tabasser les populations est dans la danse avec le concours de ses parrains depuis Kinshasa pour continuer à détruire notre province et asservir notre population », regrette –t-il. Et d’ assener « Le gouverneur Tony Cassius Bolamba refuse de payer une rançon mensuelle à quiconque. J’ ai été élu, puis investi par ordonnance présidentielle avec mission de faire respecter l’ autorité de l’ Etat et servir la République ».

Accusé de mauvaise gouvernance par ses propres ministres, Tony Bolamba se défend et règle des comptes à qui le mérite  « Je suis un homme de principe et de caractère, un homme libre et des bonnes mœurs, un patriote, un citoyen, un chauvin, un citoyen qui sert la République sans état d’ âme et avec abnégation », se vante-t-il. Au pouvoir depuis fin mars 2006, Tony Cassius Bomlamba a déjà perdu quatre membres de son équipe gouvernementale, apparemment pour les mêmes raisons. D’ après certaines indiscrétions, deux autres démissions pourraient être déposées sur sa table dans les jours qui viennent.

Jean Pierre Kayembe

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse