Accord UDPS-MP du 18 mars 2016: La supercherie de Tshisekedi révélée

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le document a été authentifié

* L’UDPS et ses animateurs, et par solidarité les caciques de la très hétérogène structure dite Rassemblement, ont fini par être rattrapés et pris dans leur propre nasse. « A force de trop remuer la queue, l’écureuil a fini par se faire repérer », dit un adage africain. Les dénégations de l’UDPS sur une évidence connue, même de profanes ont fini par donner raison au temps dont la vertu immuable est donc la restitution de la vérité dans son contexte

*Un document visiblement authentique obtenu des sources généralement bien informées établit sans la moindre ambiguïté l’accord signé en mars 2016 à Kinshasa entre les délégués de la Majorité au Pouvoir et les émissaires de Tshisekedi comme l’a si bien dit, devant les délégués au Dialogue, le Facilitateur International qui, certainement, avait raison de s’étonner et de se demander des raisons ayant motivé la volteface de l’UDPS

De tous les âges, le plus grand ennemi du mensonge reste le temps. Celui-ci finit, malgré tout, par avoir raison sur tout et à rattraper les faits et les hommes.

L’UDPS et ses animateurs, et par solidarité les caciques de la très hétérogène structure dite Rassemblement, ont fini par être rattrapés et pris dans leur propre nasse. Lors de l’ouverture des travaux du dialogue politique national inclusif, le jeudi 1er septembre de l’année en cours sous le chapiteau dans l’enceinte de la prestigieuse Cité de l’Union africaine, le Facilitateur International, l’ancien Premier Ministre togolais Edem Kodjo, avait, dans son speech de circonstance, révélé un détail qui avait mis la puce dans les oreilles de tous les acteurs présents à la cérémonie, si bien que l’UDPS, volontairement absente, s’en était sentie fortement embarrassée. Le Togolais, se refusant de mettre le gant, a trouvé l’occasion belle et l’auditoire indiqué pour retracer l’issue de tous les contacts publics ou secrets qu’il avait eu avec le Président de l’UDPS et que, devant témoin, des délégués dûment mandatés par Etienne Tshisekedi et ceux de la Majorité avaient, en bonne et due forme, tout aussi librement, conclu et signé des accords qui, dans les lignes, reconnaissaient notamment “Edem Kodjo” comme le Facilitateur du dialogue en République Démocratique du Congo.

Y allant presqu’en ordre dispersé, des speakers officiels ou occasionnels de l’UDPS, avaient, en réaction, tenté sans convaincre de nier l’existence des pareils brûlots, sans se soucier de se rappeler, un seul instant, que des émissaires de Tshisekedi avaient fait des tours d’Italie (Venise), Espagne (IBIZA), France (Paris), Belgique (Waterloo) non pour des messes de requiem plutôt pour des discussions avec des délégués du Pouvoir à la demande de Limete. Félix Tshisekedi, fils de son père, avait même osé déclaré à travers des médias qu’il quitterait l’UDPS et la scène politique au cas où la preuve de tels accords serait brandie.

Un accord qui dit tout

“A force de trop remuer la queue, l’écureuil a fini par se faire repérer “, dit un adage africain. Les dénégations de l’UDPS sur une évidence connue, même de profanes ont fini par donner raison au temps dont la vertu immuable est donc la restitution de la vérité dans son contexte.

Un document visiblement authentique obtenu des sources généralement bien informées établit sans la moindre ambiguïté l’accord signé en mars 2016 à Kinshasa entre les délégués de la Majorité au Pouvoir et les émissaires de Tshisekedi comme l’a si bien dit, devant les délégués au Dialogue, le Facilitateur International qui, certainement, avait raison de s’étonner et de se demander des raisons ayant motivé la volteface de l’UDPS.

Tambour battant, le Président de l’UDPS avait fait le déplacement de Kinshasa où il avait été chaleureusement accueilli par ses fanatiques. Raison évoquée, il est venu pour le dialogue, puisque rassuré par un accord conclu entre les parties. La question que tous les observateurs se posent est de savoir ce qui a réellement changé pour que l’UDPS rame finalement dans le sens contraire.

Etienne Tshisekedi emballé!

Fort d’esprit, qu’on le croyait, Etienne Tshisekedi n’a pas cessé de démontrer sa constance d’une personne certainement au rendez-vous manqué.

Attendu au Carrefour du rendez-vous de l’histoire où toutes les Congolaises et tous les Congolais le voulaient pour sa contribution au règlement d’une crise qui profilait à l’horizon, l’octogénaire aura choisi de se faire bercer par des mentors qui, en réalité, sont prêts à vendre sa peau après avoir trahi et tout obtenu de Joseph Kabila Kabange, Chef de l’Etat.

En finançant la réunion de Genval, ces dinosaures savaient pertinemment ce qu’ils attendaient d’Etienne Tshisekedi, à savoir porter le sphinx de Limete à la tête d’une structure créée à la sauvette dite “Rassemblement” pour en fin l’encercler comme ses conseillers sans lesquels il ne peut nullement se mouvoir, le poussant ainsi de faute en faute, de discrédit en discrédit au point de s’accaparer de sa base pour faire de lui un général sans troupes.

Le Dialogue: Pari gagné sans Tshisekedi

Dans ses mémoires, le Président français Jacques Chirac, ne cessait de rappeler à qui voulait aller plus loin que, nous citons « Chaque pas doit être un but », une réalité qui, depuis les années du Marechal Mobutu, contraste avec la tradition de l’UDPS où chaque pas constitue un recul.

Nulle n’ignore que le Président de l’UDPS qui, selon l’ordre d’arrivée à l’élection présidentielle de 2011, fut 2ème de la course ne s’était lassé de remuer ciel et terre pour réclamer des pourparlers entre Congolais avec l’accompagnement de la communauté internationale. Toute hésitation à cette idée dont le sphinx de Limete avait fait son champ de bataille était considérée comme trahison ou traitrise.

Au lieu d’aller tout droit au but, Tshisekedi a de nouveau été détourné laissant d’autres Congolais trouver dans la douceur des solutions là où sa sagesse en tant que politique et Patriarche était impatiemment attendue.

Aujourd’hui, tous ceux qui ont rodé autour d’Etienne Tshisekedi dans le Rassemblement ne peuvent que se frotter les mains puisqu’ayant atteint leur objectif de le faire rater un rendez-vous aussi important qui aurait dû marquer les dernières heures de son histoire.

Ainsi, nous rappelle la fable du “Corbeau et le renard”.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse