Accord plus inclusif: L’étau se resserre autour du Rassemblement

par -
0 642
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Lorsque le principal allié du Rassemblement lui demande de mettre un peu d’eau dans son vin pour privilégier la paix et éviter le chao, cela ne peut qu’interpeller plus d’une personne. Dans une dépêche du Département d’Etat signée par son porte-parole John Kirby, les Etats-Unis d’Amérique n’utilisent pas une langue de bois pour appeler le Rassemblement à la raison. Tous les mots sont pesés et le ton utilisé traduit la gravité de la situation au cas où le Rassemblement n’adhérait pas à l’accord politique signé le 18 novembre dernier à la Cité de l’Union Africaine.

Et ce, parce que les États-Unis reconnaissent que les prochaines semaines seront essentielles pour déterminer si la République démocratique du Congo poursuit une voie de principes démocratiques et de compromis ou risque de retourner à la violence et à l’instabilité. « Nous soulignons notre soutien aux discussions facilitées par la Conférence épiscopale Nationale du Congo (CENCO) entre l’opposition politique et le gouvernement de la RDC afin de parvenir à un consensus vers des élections crédibles et en temps voulu. Le succès de ces discussions, s’appuyant sur et renforçant l’accord du 18 octobre facilité par l’Union africaine, dépendra de la participation de bonne foi, des engagements sérieux et des concessions tangibles de la part de l’opposition politique et du gouvernement de la RDC », indique le communiqué.

Ce document demande instamment au gouvernement de la RDC et à l’opposition de travailler avec la CENCO pour répondre aux préoccupations qui subsistent, y compris le calendrier des élections présidentielles de 2017, des garanties que le Président joseph Kabila ne cherchera pas à briguer un autre mandat et que la Constitution ne sera pas modifiée pour permettre une indépendance accrue du leadership de la commission électorale nationale (CENI), un gouvernement de transition inclusif et un solide comité de surveillance indépendant.

Le Département d’Etat termine par exhorter la coalition du Rassemblement sous la direction d’Etienne Tshisekedi à faire des propositions constructives et pratiques. Aussi à s’abstenir de rhétorique incendiaire ou des actions incompatibles avec les normes démocratiques. Pour sa part, le gouvernement de la RDC devrait saisir l’opportunité offerte par la récente nomination du Premier ministre Samy Badibanga, afin de renforcer la confiance de toutes les parties prenantes et de s’acquitter de sa responsabilité de respecter et de protéger les droits fondamentaux de tous les Congolais, notamment les libertés d’expression et de réunion ainsi que le droit d’accès à l’information. En travaillant ensemble, le gouvernement, l’opposition et le peuple congolais peuvent tracer un nouveau chemin pacifique pour l’avenir de leur pays, mais le temps presse pour parvenir à un consensus. Les États-Unis sont prêts à aider les Congolais à relever ce défi important.

 

Prouver son amour du pays

Tout juste après la signature de l’accord politique issu du dialogue de la Cité de l’UA, le Chef de l’Etat, par respect au dit accord qui stipule qu’il reste ouvert à tout le monde, a confié à la CENCO une mission non des moindres, pour parvenir à un compromis politique protecteur de la paix chèrement acquise. « C’est également dans le cadre des dispositions pré-rappelées que s’inscrivait la mission que j’avais confiée aux Evêques membres de la CENCO, que je remercie au passage, en direction de ceux des membres de l’Opposition n’ayant pas encore signé l’Accord politique », a indiqué Joseph Kabila lors de son discours sur l’état de la Nation. Ce, avant d’ajouter que les résultats de leurs louables efforts témoignent malheureusement, une fois encore, du peu d’intérêt réservé par les concernés à cette quête de solution à nos différends par le dialogue.

Comme l’opposition politique en Rd Congo croit beaucoup plus à l’étranger, mieux à la communauté internationale qu’à ses propres autorités, peut-être que cette fois-ci elle reviendra à la raison et apportera des enrichissements pour un processus électoral apaisé. Et ce, parce que devant l’intérêt supérieur du pays, les Congolais sont capables d’oublier leurs querelles pour privilégier ce qui leur est cher.

Au sujet de ceux qui se demandent quant à l’avenir politique du Président de la République, tout a été clairement dit dans son discours sur l’état de la Nation. « Quant à tous ceux qui semblent se préoccuper à longueur des journées de mon avenir politique, je tiens à dire, tout en les remerciant, que, la République Démocratique du Congo est une démocratie constitutionnelle et que toutes les questions pertinentes relatives au sort des Institutions et de leurs animateurs sont réglées de manière satisfaisante par la Constitution », avait-t-il dit. Et d’ajouter que n’ayant jamais été violée, la Constitution sera toujours respectée, et ce, dans toutes ses dispositions. Pour lui, la préoccupation majeure, la seule qui soit légitime, devrait donc être, et demeure plutôt, celle de savoir quel avenir nous voulons offrir au Congo et aux Congolais.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse