Accès de la population à l’énergie électrique

par -
0 497
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Plus de 100.000 Usd pour appuyer le plaidoyer des OSC

C’est le financement de l’OSISA (Open society initiative for southern Africa) dans le cadre de son partenariat avec le Centre national d’appui au développement et à la participation populaire (CENADEP). De ce partenariat vient de naître un projet d’appui au plaidoyer en faveur de l’amélioration de l’accès de la population congolaise à l’énergie électrique. Lequel a été officiellement lancé le vendredi dernier à Kinshasa. Pour une durée d’une année, ce projet vise principalement à renforcer la capacité des organisations de la société civile, des médias et de la population congolaise pour la surveillance des politiques sur la desserte en énergie électrique.

A l’initiative du Centre national d’appui au développement et à la participation populaire (CENADEP), il a été lancé le vendredi 18 septembre dernier, un projet d’appui au plaidoyer en faveur de l’amélioration de l’accès de la population congolaise à l’énergie électrique. Financé par OSISA (Open society initiative for southern Africa) à hauteur de 100.265 dollars américains pour une durée d’une année, ce nouveau projet a comme rayon d’action la ville-province de Kinshasa ainsi que la province du Kongo central.

Il poursuit comme objectif de renforcer la capacité des organisations de la société civile, des médias et de la population congolaise pour la surveillance des politiques sur la desserte en énergie électrique. Notamment, sur le projet Inga 3 qui est un vaste projet de construction d’une centrale hydroélectrique de 4.80 mégawatt (Mw) dans la province du Kongo central.

D’autres objectifs sont donc de soutenir une synergie des initiatives tant nationales qu’internationales et appuyer l’analyse, la publication et la diffusion des informations dans les médias en vue de l’accès des populations congolaises à l’énergie électrique.

Un projet qui soutient le travail de la CORAP

Dans son mot de circonstance, le directeur général du CENADEP, M. Danny Singoma a fait savoir à l’assistance que ce projet est le couronnement d’un sacrifice de la Coalition des Organisations de la Société civile pour le suivi des réformes et de l’action publique (CORAP). « Le travail a commencé depuis 2013… C’est un grand projet qui entre dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations et particulièrement dans l’accès à l’énergie électrique. C’est un projet des organisations de la société civile (OSC) avec l’appui de l’OSISA ainsi que de tout le monde », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le directeur-pays de l’OSISA, M. Nick Elebe, a indiqué que ce projet révèle une importance capitale. D’autant plus que l’accès à l’énergie est un droit et un devoir. De poursuivre, il a sollicité de vive voix la participation des organisations de la société civile à ce projet d’appui au plaidoyer en faveur de l’amélioration de l’accès de la population congolaise à l’énergie électrique. « Le projet n’est pas une initiative isolée des organisations de la société civile, mais un travail de tous », a expliqué Nick Elebe.

La présentation du projet a été faite par M. Justin Mobomi, cadre au CENADEP. Celui-ci a précisé à l’assistance les objectifs du projet ainsi que ses différentes étapes. Il a indiqué que c’est un projet d’appui au soutien du travail que mène déjà la CORAP.

C’est ainsi que la parole était ensuite donnée à M. Emmanuel Musuyu, le secrétaire technique de la CORAP qui à son tour, a présenté à l’assistance sa structure mise en place en mai 2013 à l’initiative du CENADEP. Signalons que la Coalition des Organisations de la Société civile pour le suivi des réformes et de l’action publique (CORAP) travaille également à l’évaluation des activités relatives au suivi du projet Inga 3.

Actuellement, elle évalue l’état d’avancement du plaidoyer de la Société civile sur ledit projet dont les travaux de construction devront en principe durer sept ans. Ce mégaprojet à réaliser dans la province du Kongo central en vue de l’amélioration de la desserte en énergie électrique des populations congolaises comporte sept phases.

Le coût pour la réalisation de la première phase du projet oscille entre 09 et 14 milliards de dollars américains. Cet argent viendrait des investisseurs privés. Un consortium privé (ou développeur du projet) se charge donc de la construction du barrage ainsi que d’autres infrastructures.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse