ABA: Création de la filière de conservation et restauration d’œuvres d’art

par -
0 459
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Académie des Beaux Arts (ABA vient de former des artistes formateurs en conservation et restauration d’œuvres d’art africaines en bois polychromes et céramique en étroit partenariat avec l’école nationale supérieure des arts visuels (ENSAV) de la Cambre de Bruxelles.

Selon la source, la nouvelle filière de formation créée au sein de l’ABA dénommée « Conservation et restauration d’œuvres d’art africaines en bois polychromes et céramique », vient de larguer sur le marché de l’emploi ses premiers lauréats.

Arrivés presqu’à la fin de leur session de formation, des artistes formés ont été présentés à la presse, samedi 4 février dernier. En principe, c’est ce lundi 6 février 2017 qu’ils vont soutenir leurs thèses respectives, au cours d’une séance académique prévue à l’Académie des Beaux arts (ABA).

Henri Kalama Akulez Le directeur général de l’ABA a circonscrit le contexte dans lequel s’est déroulé cette nouvelle filière formation : « La RDC recèle d’un patrimoine culturel riche et diversifié composé notamment de masques et autres œuvres d’art. Mais, hélas, ce patrimoine court un danger permanent du fait de sa vétusté. D’où, la création de cette filière au sein de l’Académie des Beaux arts permettra, à coup sûr, de préserver et sauvegarder ce patrimoine en danger ».

Tout en saluant le partenariat entre son institution et l’École nationale supérieur des arts visuels de la Cambre (ENSAV), le Directeur général de l’ABA a rappelé que cette coopération autour de la création de la nouvelle filière de formation a débuté en 2011.

Bénéficiant de l’appui financier de la Fédération Wallonie-Bruxelles International à travers le Ministère congolais des Affaires étrangères, cette filière à l’ABA reçoit de l’expertise de l’ENSAV, l’une des principales écoles d’art et de design de Belgique.

Le directeur général de l’ABA a révélé son projet d’élaborer dans les jours qui viennent un programme concret (qui va d’un à cinq ans) au sein de cette nouvelle filière.

Il a, en signe de reconnaissance, salué les partenaires qui ont rendu possible ce projet dont avec l’Institut national des musées nationaux du Congo (IMNC) et le ministère congolais de la Culture et des Arts.

Mme Caroline Mierop, directrice générale de l’ENSAV, a indiqué, quand à elle, que l’ABA est la première institution en Afrique et en RDC à organiser cette nouvelle filière. Avec comme opportunité en termes de création d’emplois et en termes d’expertise apportée en conservation et restauration des œuvres d’art en bois polychrome et céramique.

Kathryn Brahy, quand à elle, la déléguée Wallonie-Bruxelles a indiqué les motivations qui ont poussé sa structure à soutenir ce projet. Elle a justifié cela par le fait que cette filière va aider la RDC à restaurer et préserver son patrimoine culturel.

Le formateur a expliqué la genèse de ce projet qui remonte à février 2012.

L’envoyé spécial du représentant de l’Unesco en RDC se dit fier du fait que son institution ait contribué à la faisabilité de ce projet et à l’encouragement des étudiants.

Cette filière de formation a ouvert ses portes avec onze candidats pour clôturer avec seulement deux finalistes en licence. L’ENSAV de La Cambre est l’une des principales écoles d’art et de design de Belgique. Outre la formation artistique, les étudiants reçoivent une formation théorique et technique soutenue, générale et spécialisée, et sont encouragés à exécuter des stages.

 

(OM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse